Marisol Touraine « ne peut pas » lever l’interdiction du don du sang pour les homosexuels

Les hommes homosexuels ne peuvent pas donner leur sang. Une discrimination ? Certainement pas ! Il s’agit d’une mesure de santé publique. En effet, le taux de contamination du virus du sida chez les homosexuels est largement supérieur au taux normal. L’explication avait été notamment fournie par Roselyne Bachelot qui, dès 2009, alors qu’elle était ministre de la Santé, avait déclaré : « les données épidémiologiques sont incontestables : entre 10 et 18% des gays sont contaminés, alors que ce pourcentage est de 0,2 % pour les hétérosexuels (…) Il y a un risque, et ce risque est trop élevé. »

Ainsi, Marisol Touraine, actuel ministre de la Santé, a annoncé vendredi sur BFMTV : « Je ne peux lever l’interdiction qui existe que si l’on me donne une garantie absolue que cela n’apportera pas plus de risques pour les transfusés (…). Aujourd’hui, je ne peux pas lever cette interdiction ».

Bien que fortement contrainte par les pressions du lobby LGBT, Marisol Touraine, comme les divers ministres de la santé successifs, n’a pas autorisé la levée de l’interdiction permanente de don du sang pour les hommes homosexuels. La peur d’une mise en examen pour un nouveau scandale du sang contaminé semble supérieure, pour l’instant, à celle infligée par les pressions du lobby homosexuel…

Autres articles

26 Commentaires

  • diego , 14 Déc 2012 à 15:23 @ 15 h 23 min

    Pour une fois qu’ils ont peur de quelque chose !!!! Eux qui d’habitude, comme dirait Audiard, osent tout…

  • Dominique , 14 Déc 2012 à 15:50 @ 15 h 50 min

    C’était bien la peine de faire se déchirer les Français entre eux, les plus respectueux de la vie humaine étant “contre” au nom du principe de précaution, les “pour” ne voyant en la levée de l’interdiction du don du sang par les hommes homosexuels qu’un principe égalitaire de gagné, même si cela devait faire des millions de morts !

    Nos républicains au pouvoir ressemblent à Epiméthée, celui qui, dans la mythologie grecque, pense après coup.

    Ne peuvent-ils pas réfléchir avant de parler au peuple ?

    C’est ça la méritocratie qu’on nous vend ?

  • Robert , 14 Déc 2012 à 16:13 @ 16 h 13 min

    Nous attendons avec intérêt les indignations outrées contre l’odieuse “homophobie” et la “stigmatisation” scandaleusement rétrograde et anti-égalitaire.
    En ce qui concerne les pressions du lobby LGBT, qui a sérieusement douté ici qu’ils se fichaient du principe de réalité comme de leur dernier maquillage bronzant?

  • C.B. , 14 Déc 2012 à 16:40 @ 16 h 40 min

    « Je ne peux lever l’interdiction qui existe que si l’on me donne une garantie absolue que cela n’apportera pas plus de risques pour les transfusés (…). Aujourd’hui, je ne peux pas lever cette interdiction »
    Et pourquoi la phrase
    « Je ne peux changer la définition actuelle du mariage que si l’on me donne une garantie absolue que cela n’apportera pas plus de risques pour les générations à venir (…).»
    serait-elle moins pertinente? le principe de précaution prévaut ici aussi.
    Si “on” ne voit pas de quels risques il est question, il y a pourtant le choix:
    -équilibre psychologique des enfants: on a déjà pléthore de consultations psys pour les familles monoparentales et/ou recomposées
    -réussite scolaire (taux de redoublement à comparer selon la composition familiale): cela a un coût pour la collectivité qui finance l’école prétendûment gratuite
    On va finir par s’apercevoir, à réfléchir sur le mariage, que la libéralisation du divorce a été une grave erreur…

  • MACABET , 14 Déc 2012 à 16:57 @ 16 h 57 min

    Je m’étonne que les associations d’homosexuels n’aient pas porté plainte pour discrimination

  • ALPHAGOR , 14 Déc 2012 à 17:09 @ 17 h 09 min

    De toutes façons, je suppose que tous dons du sang est soumis au dépistage du VIH, des hépatites, ‘avant de rentrer dans les circuits de redistribution.
    Donc je ne vois pas où est le problème.

    Rien n’oblige un donneur a dire qu’il est gay ou célibataire, c’est comme pour l’adoption , si on ne se déclare pas gay on a tous les droits,

    Aux laboratoires de faire leurs vérifications et arrétons cette honteuse descrimination, d’autant que la population hétérosexuelle contaminée est en train de rattraper celle des gay en 2012, dont une progression de femmes.

  • Eric Martin , 14 Déc 2012 à 17:14 @ 17 h 14 min

    Faux. Par ex, en PACA, 60% des contaminés sont homosexuels alors qu’ils représentent moins de 5% de la population.

    https://www.ndf.fr/identite/04-12-2012/letat-providence-cest-payer-pour-les-gays-malades-du-sida-pas-pour-les-besoin-sanitaires-du-commun-des-mortels

Les commentaires sont fermés.