Florilèges de commentaires de la lettre de Manu

Florilèges de commentaires de la lettre de Manu

 

Faut-il participer ou non au Grand Débat ? Difficile de se décider car l’idéologie du « participatif » ,cher aux socialistes et à leurs élèves style Macron, est un piège. Participer c’est cautionner des décisions prises à l’avance (c’est clair dans La Lettre), boycotter c’est se faire accuser de refus de débattre, de refus de saisir la perche que royalement Macron nous tend. Nous sommes perdants dans les deux cas. Que faire ?

Voici quelques commentaires glanés sur le site de La lettre patriote et du Point que j’ai découverts en premier. Il y en aura d’autres et des plus savoureux pour compléter l’échantillon. À vos marques. Pour ma part j’ai choisi ceux qui me paraissent les plus pertinents exprimés à chaud immédiatement après la sortie du fameux message dimanche soir.

Alice Braitberg

Par zita 

Offre de rendez-vous au Grand Sommet.

On pense au dialogue des Marx Brothers : « Donnons-nous rendez-vous à l’angle de la 5e et de la 12e rue » – « Il n’y a pas de maison au coin de ces deux rues » – « Nous en construirons une ».

Par Femme libre 

Laborieux patchwork…

Les communicants étaient nombreux à la composer, d’où son aspect scolaire. Pas grand chose à en tirer, Macron n’a effectivement pas lu, ou pas voulu comprendre, les rapports nets, clairs et précis de la Cour des comptes qui lui indiquent la marche à suivre pour les économies à réaliser sur le train et les dépenses de l’État. Ce sont ces mêmes communicants qui bosseront pour justifier sa politique en se servant des réponses qui pourront être exploitées à cette fin. Rien d’autre.

Ann Wels

Ce qu’on voudrait , puisque vous ne voulez pas entendre, il va falloir lire :
– Supprimer le paiement des frais d’obsèques aux députés, leur femme ou enfants
– Supprimer l’aide médicale d’État coûtant 3 milliards par an pour les réfugiés. AME + ATA + CMU + RSI etc.
– Diminuer drastiquement les effectifs du Sénat. Réduire le nombre de ministres et secrétaires d’État
– Réduire de plus de la moitié les députés (200 suffiraient) ainsi que les élus des collectivités territoriales et les conseillers régionaux
– Installer un pointage à l’Assemblée nationale afin que chaque député ne soit payé qu’en fonction de sa présence.(pas de son travail, faut pas rêver)
– Interdire réellement le cumul des mandats et le cumul des retraites
– Retraite limitée à 10000 €, ne tenir compte que du seul dernier échelon franchi, comme pour les autres Français !
– Pour les non-réélus, (y compris les anciens présidents) supprimer protections policières, chauffeurs et autres avantages
– Et avant de quitter le navire, interdire la distribution de postes tous azimuts aux copains pour les planquer gratuitement
– Réduire le nombre de parlementaires européens et la masse de fonctionnaires aux responsabilités fantômes avérées et autres « conseillers » qui n’en ont que le nom sans rien faire !
– Suppression de la CMU à certaines catégories
– Stopper le versement des retraites à l’étranger sans vérifier que les personnes soient toujours vivantes (!). On exige bien un certificat de vie pour les Français, il doit en être de même pour les étrangers
– Obligation de se présenter dans les consulats et signer un registre d’attestation (problème dénoncé à maintes reprises par la Cour des comptes). Le Maghreb étant le plus grand bénéficiaire
– Suppression des retraites versées aux étrangers arrivant en France à 65 ans sans jamais avoir cotisé un centime ! (1157 €) alors que certains de nos retraités touchent 300 à 400 €… (agriculteurs notamment !!)  Une ignominie, quand des Français de souche se tuent parce qu’ils n’arrivent plus à payer leurs factures après avoir cotisé pour la plupart 44 ans.
– Réduction drastique du train de vie de toutes les soi-disant élites. > Leurs vies dans nos palais nous coûtent une fortune et les rendent rapidement déconnectés du réel : trains de vie insensés avec cuisine 4 Étoiles, bouquets de fleurs de concours, décorations intérieures revisitées selon leurs caprices, etc. ( la simplicité est très bien vécue chez nos voisins). Toutes ces économies donneraient un sérieux coup de pouce au désendettement de la France qui vit actuellement sur un volcan et rendraient nos élus solidaires des efforts qu’ils imposent aux autres.

Jean Mdn

– Pourquoi la pension de réversion d’un élu décédé est-elle de 66 % sans condition de ressources du survivant alors que celle d’un salarié du privé est de 54 % sous condition de ressources du survivant (aucune réversion au-dessus de 19 614,40 brut annuel !) ?
– Pourquoi la retraite d’un élu est-elle garantie et connue d’avance alors qu’un salarié du régime général n’est sûr de rien ?
– Pourquoi un député peut-il cumuler plusieurs « réserves parlementaires » sans que cela se sache officiellement ?
– Pourquoi l’indemnité de fonction d’un député et son IRFM ne sont-elles pas imposables ?
– Pourquoi un député a-t-il droit au remboursement de frais de taxis parisiens (alors qu’il touche l’IRFM pour ça) ?
– Pourquoi un ancien sénateur ou un ancien député a-t-il droit à la gratuité à vie en première classe SNCF ?
– Pourquoi un ancien sénateur et son conjoint ont-ils le droit au remboursement de la moitié de 12 vols Air France par an et à vie ?
– Pourquoi un sénateur peut-il emprunter jusqu’à 150 000 € à un taux préférentiel ?
– Pourquoi les anciens ministres, leurs conjoints et leurs enfants ont-ils droit à la gratuité à vie des vols Air France et à la gratuité à vie des transports sur le réseau SNCF ?
– Pourquoi une mairie ne se porte-t-elle pas automatiquement partie civile quand un élu de sa commune est mis en cause dans une affaire lésant les intérêts de la ville ?
– Pourquoi y a-t-il dans le service des fraudes un service spécial pour les élus ?
– Pourquoi une fraude d’élu est-elle différente des autres pour bénéficier d’un traitement de faveur ?
– Pourquoi un élu condamné définitivement ne rembourse-t-il pas les frais d’avocat dépensés pour lui par la collectivité ?

Jean Mdn

– Pourquoi un parlementaire doit-il donner le détail de son patrimoine alors que personne n’a le droit de le publier sous peine d’amende ?
– Pourquoi la fraude dans la déclaration de patrimoine d’un élu ne vaut-elle pas la prison mais seulement 30 000 € d’amende alors que la simple fraude d’un citoyen pour faux et usage de faux d’un document délivré par l’Administration est punissable de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende ?
– Pourquoi un parlementaire (député ou sénateur) touche-t-il une IRFM (indemnité représentative de frais de mandat) de 5 770 € par mois pour un député et de 6 200 € par mois pour un sénateur, dont l’usage n’est pas contrôlable et pour lequel il n’a de compte à rendre à personne ?
– Pourquoi, durant son mandat, un élu peut-il s’acheter un bien qu’il nomme souvent « permanence », le payer à crédit avec l’IRFM, qui est de l’argent public, et le garder ou le vendre pour son bénéfice personnel ?
– Pourquoi les parlementaires cumulards peuvent-ils toucher plusieurs enveloppes de frais de représentation (frais en tant que président d’agglomération, frais en tant que maire, IRFM en tant que député…) ?
– Pourquoi les restaurants trois étoiles (cinq étoiles ?) de l’Assemblée nationale et du Sénat coûtent-ils si peu cher à l’élu ?
– Pourquoi un parlementaire peut-il être conseil d’une société et toucher des honoraires faramineux en plus de ses indemnités ?
– Pourquoi un élu à revenu égal de celui d’un salarié paye-t-il moins d’impôt sur le revenu ?
– Pourquoi les parlementaires et les maires peuvent-ils embaucher qui ils veulent dans leur cabinet, par exemple, pour les sénateurs, les membres de leur famille ?
– Pourquoi parle-t-on toujours de réduire le nombre de fonctionnaires mais jamais celui des parlementaires ?
– Pourquoi les sénateurs se sont-ils versé en 2011, au titre d’un « rattrapage exceptionnel », une prime de 3 531,61 € avant les congés d’été… ?
– Pourquoi aucun chiffre n’existe sur la présence ou non des sénateurs lors des séances au Sénat ?
– Pourquoi les élus, chantres de la justice, acceptent-ils tous les ans la réduction du nombre de juges d’instruction (623 en 2009, 553 en 2011, 540 en 2012…) ?

Jean Mdn

– Pourquoi un élu peut-il travailler en touchant sa (ses) retraite(s) d’élu complète(s) sans plafond de montant alors que le citoyen lambda ne peut le faire sans dépasser la valeur de son dernier salaire ?
– Pourquoi les élus ont-ils une retraite par capitalisation et l’interdisent-ils résolument aux « autres » qui n’ont droit qu’à une retraite par répartition ?
– Pourquoi les cotisations retraite des élus peuvent-elles être abondées par les collectivités, ce qui permet à un parlementaire de toucher sa retraite à taux plein avec moins d’annuités de cotisation ?
– Pourquoi une partie de la pension de retraite des parlementaires est-elle insaisissable (même en cas de fraude ou d’amende) ?
– Pourquoi un agent public qui voudrait se présenter à une élection législative ne devrait-il pas démissionner de la fonction publique ? Un salarié le doit, lui, s’il veut travailler ailleurs !
– Pourquoi deux ans d’allocations chômage pour un salarié lambda du régime général et cinq ans pour les députés ? Ceux-ci ont-ils plus de mal à retrouver un travail ?
– Pourquoi les députés qui ne se représentent pas peuvent-ils toucher l’allocation différentielle et dégressive de retour à l’emploi ? Un salarié qui démissionne n’a, lui, droit à rien !
– Pourquoi la fonction d’élu est-elle officiellement bénévole et que l’élu s’en met quand même plein les poches ?
– Pourquoi un salarié au petit salaire ne peut-il bosser que jusqu’à 62 ans (67 ans pour les cadres) et un élu avec un gros salaire jusqu’à sa mort ?
– Pourquoi faut-il avoir un casier judiciaire vierge pour entrer dans certaines professions et que ce n’est pas le cas pour être élu ?
– Pourquoi un parlementaire échappe-t-il aux règles communes d’embauche d’un salarié alors qu’il vote des lois pour que les autres les appliquent ?

Jean Mdn

– Pourquoi un député au bout de seulement cinq ans de cotisation retraite touche une retraite moyenne de 1 500 €/mois alors qu’un employé pour 42 années de cotisation touchera 896 euros en moyenne ?
– Pourquoi, au bout de deux mandats de six ans chacun, un sénateur peut-il toucher plus de 3 700 € par mois de retraite ?
– Pourquoi la retraite des élus n’est-elle pas prise en compte dans l’écrêtement (8 200 €) des indemnités d’élus ?
– Pourquoi une cotisation retraite d’élu rapporte-t-elle en moyenne 6,50 € pour un euro cotisé pendant vingt ans alors qu’un salarié du régime général touche entre 0,87 et 1,57 € pour un euro cotisé pendant quarante-deux ans ?
– Pourquoi un élu peut-il cumuler ses différentes retraites (jusqu’à 5 retraites) ?

Bernard Riondet

Aux politiques et Macron en particulier :
La CSG a fait exploser mes impôts (+20 %)
Les 80km/h et les radars ont tué le plaisir de se déplacer !
J’ai pourtant fait des efforts et travaillé le plus possible. À 81 ans, la classe politique qui me maltraite me verra renoncer à dépenser, à utiliser ma voiture. Je me replie sur moi et me fais du souci pour mes petits-enfants.
Bernard Riondet IEN honoraire.

Amédé Galochard

Je suggère que tous les Francais mécontents qui reçoivent ce courrier par la poste le repostent immédiatement avec ou sans affranchissement ,( je pense pour la deuxième solution ) à leur bureau de poste… ça fera office de vote.

Florence Janvier

En fin de compte : vous allez être consultés, mais je ne toucherai pas : aux impôts, à la laïcité, aux quotas des migrants et à leur intégration, pour l’écologie je ne reviendrai pas sur le changement de votre vieille voiture ou votre chaudière, je me fous de savoir si vous aurez les moyens de changer… NON MAIS, IL SE FOUT DE NOTRE GUEULE OU QUOI ????? Ben dites donc, si on passait à la vitesse supérieure ? Va vraiment falloir foutre un bordel incroyable pour qu’il comprenne ou il est con à lier ???

Roger Prévost

Le seul avantage que je constate à ce charabia n’est pas en faveur de la France, mais de Macron. Une trêve serait la bienvenue, en cette période de tension… Non seulement l’immigration y tient peu de place, mais elle est présentée comme durable !! C’est oublier que la plupart des migrants ne fuient pas les guerres (les hommes sont seuls); nous n’avons aucun devoir envers les pays qui sont incapables de se gérer.
Alice Braitberg
Riposte laïque

Articles liés