Comment Florian Philippot a tenté de se payer Jean-Marie Le Pen

Minute de mercredi raconte :

Le 7, puis le 8, puis le 9 avril, du mardi au jeudi donc, Philippot a joué à Marine Le Pen la grande scène du deux. Comme elle hésitait à se débarrasser de Le Pen, à le purger pour dire les choses par leur nom, à aller au-delà de son éviction de la tête de liste en Paca – actée dans l’esprit de Marine dès le vendredi 3 –, il a menacé de démissionner ! Une fois de plus…

La démission est l’arme favorite de Philippot. Plusieurs fois, il l’a utilisée et plusieurs fois, cela a fonctionné. Il usait déjà de ce chantage avant même d’être officiellement membre du FN, lorsqu’il n’était qu’un conseiller de l’ombre de Marine Le Pen ! Là, le vice-président du Front national a carrément menacé de partir avec son équipe. Plusieurs collaborateurs sont déjà sur le départ a-t-il même osé lui affirmer.

Face à Marine Le Pen, qui n’avait déjà pas besoin de cela pour faire grimper le thermomètre, il trépignait encore le jeudi matin. En substance : « Tu dois le virer! Si tu le gardes, le Front est plombé, il est planté! La présidentielle est perdue! Ta présidentielle est perdue ! » A ceux qui lui conseillaient de temporiser, qui lui disaient que ça allait se calmer, que les médias fonctionnent par séquences et que la pression médiatique allait retomber aussi vite qu’elle était tombée, Philippot répondait, soudain redevenu froid et calculateur : « Surtout pas. Il ne faut pas que ça retombe. Il faut en profiter. »

Le 8, Marine Le Pen avait déjà publié un communiqué très sévère: « Jean-Marie Le Pen semble être entré dans une véritable spirale entre stratégie de la terre brûlée et suicide politique. […] Je m’opposerai […] à sa candidature en Provence-Alpes-Côte d’Azur. […] Son statut de président d’honneur ne l’autorise pas à prendre le Front national en otage de provocations aussi grossières dont l’objectif semble être de me nuire […] C’est avec une profonde tristesse que je suis contrainte de réunir rapidement un bureau exécutif afin d’envisager avec lui les moyens de protéger au mieux les intérêts politiques du Front national. »

Pour être sûr que la pression ne retombe pas, Philippot a usé de son autre arme favorite: les médias. Une partie des dirigeants du FN s’était déjà aperçue de son double jeu, il y a plusieurs années, quand l’un d’eux l’avait surpris, dans un café parisien, attablé avec un journaliste alors que quelques jours plus tôt, en bureau politique, il avait justement désigné celui-ci comme
l’un des journalistes… avec lesquels il ne fallait entretenir aucune relation ! Philippot voulait en fait que ce journaliste ne puisse pas recouper les « informations » qu’il lui donnait…

Le 8 au matin, Apolline de Malherbe, éditorialiste à BFM TV, twitte ce qu’elle croit être une information exclusive, à savoir qu’au FN, contre Le Pen, « des sanctions seront prises dans la journée », ce qui est totalement faux. Qui lui a donc fait parvenir ce tuyau crevé qui met un peu plus la pression sur Jean-Marie Le Pen et pourrait même pousser le président d’honneur du FN à commettre, de rage, une faute de plus? La rumeur se tromperait-elle, qui attribue la manipulation à Philippot ?

Un peu plus tard, Philippot est chez Bourdin et annonce qu’un bureau exécutif, celui promis par Marine Le Pen pour prendre des sanctions contre Le Pen, se tiendra l’après-midi même.

« Nous serons une dizaine, sans Jean-Marie Le Pen », ajoute-t-il de façon tout à fait invraisemblable. Car quiconque s’inté-
resse au FN – a fortiori qui est membre de sa direction – sait que le BE comporte neuf membres, par un de plus ni un de moins, en comptant Le Pen. Fait inédit dans les annales de la vie politique française, le service de presse du FN va aussitôt publier un démenti pour dénoncer la « rumeur » lancée par le vice-président du parti ! En voici le texte en intégralité, savoureux dans sa sécheresse : « La rumeur d’un bureau exécutif qui se déroulerait cet après-midi est totalement infondée. »

Philippot avait essayé de transformer la réunion informelle, le jour même, d’une partie des membres du bureau exécutif, pour discuter librement des suites à donner à cette affaire, en une réunion disciplinaire ! Avec bien sûr à la clef l’exclusion de Jean-Marie Le Pen du Front national, ou à tout le moins sa suspension en vertu des pouvoirs discrétionnaires de la présidente du FN. Lors de cette réunion, Philippot exigera d’ailleurs de Marine Le Pen qu’elle annonce le soir même sur TF1, où elle était invitée au journal de 20 heures, qu’elle avait exclu (ou suspendu) Le Pen !

Au grand dam de Philippot, elle ne le fera pas mais tiendra cependant des propos très durs contre Le Pen, l’appelant à démissionner de ses « responsabilités politiques »

Lire la suite !

Autres articles

41 Commentaires

  • FLANDRE , 15 Avr 2015 à 16:54 @ 16 h 54 min

    Il est curieux, mais intéressant, de constater que certains journalistes connaissent mieux que les membres du parti, les manœuvres qui s’y pratiquent.

    Un peu, comme si, avec la complicité d’une armée de petites souris, ils assistaient à toutes les rencontres, tous les entretiens et de plus, percevraient de façon ultra lucide, les intentions les souhaits, les plus anonymes pensées des protagonistes …

    Et puis qu’importe si ce qui est écrit est à mille lieues de la réalité … le papier aura été pondu !

  • anastasy , 15 Avr 2015 à 17:00 @ 17 h 00 min

    la fille Le Pen va se vautrer aux élections !

    ça lui apprendra à trahir les idéaux !

  • le réel , 15 Avr 2015 à 19:10 @ 19 h 10 min

    JMLP a eu tord de mésestimer le pouvoir de ce PHIlippot, dommage que MLP ne soit pas plus clairvoyante!

    le seul qui sort grandi de ces scènes de ménage c’est Gollnisch en homme d’honneur!

  • hermeneias , 15 Avr 2015 à 20:30 @ 20 h 30 min

    iL faut un grand ménage et un acte d’autorité et de sagesse après la folie

    Mettre Philipot et la petite marionnette sous tutelle . Remettre Chauprade , Gollnich et autres militants de terrain ou pointures crédibles ayant fait leurs preuves aux responsabilités .
    Faire des propositions d’alliances à droite ( identitaires , riposte laique , MPF , ump en rupture ) mobiliser les abstentionnistes , cibler retraités , libéraux , artisans , commerçants , pme avec un discours moins étatiste dogmatique .
    Prendre en compte les critiques argumentées de gens comme Zemmour , Renaud Camus ….

    Faire une mise au point articulée sur les propos de JMLepen….pour lever les ambiguités

    Demander à Collard de l’ouvrir un peu moins grande

    Bref fini la starac et la croisière s’amuse

  • allonzenfants , 15 Avr 2015 à 22:33 @ 22 h 33 min

    Ooooh ! mais c’est un graaand chef que nous avons là !
    Si votre plumage ressemble à votre ramage
    vous êtes le phénix des hôtes de ce site !

  • hermeneias , 15 Avr 2015 à 23:17 @ 23 h 17 min

    Tais toi la pompom girl du fn philipipoté

    Allonzenfant à la gay-pride , le jour de gloire est arrivé….

    Philipot à la niche…. Il ferait très bien dans un bureau à la sécul comme rond de cuir en chef

  • Charles Martol , 16 Avr 2015 à 2:17 @ 2 h 17 min

    Tiens c’est marrant, les journalistes de minute connaîtraient tout des pensées des gens avec qui ils n’ont pas de relations et sauraient tout des réunions auxquelles ils n’assistent pas ? C’est assez comique. Mais le plus drôle c’est qu’il puisse y avoir ici des gens assez naïfs pour croire que les journalistes de minute ont de tels super-pouvoirs !

Les commentaires sont fermés.