Philippe Tournier condamne le blocage des lycées, “trop longtemps admis comme quelque chose de normal”

Phlippe Tournier, représentant du syndicat des proviseurs (SNPDEN), a réagi à l’agression de la proviseure et du proviseur adjoint du lycée Voltaire, à Paris. Sur BFMTV ce jeudi, il a condamné ses violences, dénonçant des blocages “trop longtemps admis comme quelque chose de normal” par des jeunes “encadrés par personne, excités par quelques uns et livrés à eux-mêmes” :

Autres articles

4 Commentaires

  • L'Austrasien , 15 Avr 2016 à 9:12 @ 9 h 12 min

    Le retour du boomerang dans ta gueule. Je ne vais pas te plaindre .

  • eric-p , 15 Avr 2016 à 19:17 @ 19 h 17 min

    Ces événements sont assez révélateurs de deux choses:

    -La chienlit règne dans ce pays

    -Mollusque n’a pas l’autorité d’un chef d’Etat…

  • penelope , 16 Avr 2016 à 11:38 @ 11 h 38 min

    actuellement tout ce qui est mal et nuit à beaucoup de personnes est admis par les syndicats et nos dirigeants,et non seulement toléré mais récompensé par des promesses à n’en plus finir,des bourses après les études etc…Alors que ces bourses devraient être retirés à tous ces voyous;ils ne connaissent pas la valeur des choses et celle du travail.

  • kebir50 , 16 Avr 2016 à 15:32 @ 15 h 32 min

    Ces “nuit debout” sont des glandeurs. Il suffit de les voir dans la rue, qui pourrait les prendre au sérieux. Ces gamins qui ne connaissent rien au monde du travail braillent des phrases sans queue ni tête. Quand on pense qu’ils auront tout de même un diplôme en fin d’année, il ne faudra pas s’étonner s’ils finissent dans la longue liste des chômeurs

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France