Anne Mansouret regrette d’avoir dissuadé sa fille de porter plainte contre DSK

Anne Mansouret, conseillère générale de l’Eure et régionale de Haute-Normandie, candidate aux primaires socialistes pour l’élection présidentielle de 2012, confirme ce dimanche sur ParisNormandie.fr que sa fille Tristane Banon a été victime d’une tentative d’agression sexuelle de la part de Dominique Strauss-Kahn en 2002, comme elle l’a révélé en 2007 dans l’émission 39, Faubourg Saint Honoré. « Aujourd’hui, je regrette d’avoir dissuadé ma fille de porter plainte contre DSK. je porte une lourde responsabilité. Après les faits, on a discuté, beaucoup parlé. Et finalement, elle a décidé, on a décidé, de ne pas lancer de procédure. Vous savez ma fille était très mal, mais Tristane est la filleule de la seconde femme de Dominique. C’était délicat pour des raisons familiales et amicales ».

Rue89 nous apprend aussi que “Dominique Strauss-Kahn est le père de la meilleure amie de Tristane Banon”. « Porter plainte s’avérait dès lors « compliqué ». « J’en ai parlé une fois avec DSK. Il a dit “je sais pas ce qui m’a pris, j’ai pété un plomb” », explique Anne Mansouret au site de gauche. L’élue dénonce les pressions : « c’est un véritable harcèlement. Ce n’est d’ailleurs pas DSK lui-même qui est derrière ce harcèlement, mais son entourage, Ramzi Khiroun [conseiller en communication de DSK, ndlr]. Le prochain roman de Tristane, dont la sortie était prévue à la rentrée 2011, a été mis en suspens à cause de la candidature de DSK ! C’est une pression permanente. »

« Dominique Strauss-Kahn est malade » continue-t-elle sur ParisNormandie.fr. Dans quelques jours, sa fille tiendra une conférence de presse pour maintenir ses accusations. Les faits ne sont pas prescrits…

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • SAINT MARTIN Louis , 16 mai 2011 @ 15 h 36 min

    Bon. Vous êtes au courant comme moi de l’invraisemblable histoire qui nous tombe sur la tête concernant les mœurs de satyre attribuées à DSK.
    Personne n’ose nier les faits tant le passé du personnage les rend plausibles. Mais, les plus inspirés, les expliquent par un piège dans lequel ce pauvre homme serait tombé.
    Sans nous expliquer en quoi consiste ce “piège” !
    Comment un piège pourrait-il pousser un homme à sauter sur la femme de chambre d’un hôtel quelconque ? Surtout un homme qualifié d’intelligent par tous ceux qui le connaissent (au moins en matière financière) et âgé de 62 ans, donc un vieux cheval de retour en politique, rompu à déjouer toutes les chausse-trappes dans lesquelles on voudrait (et on a certainement voulu) le voir tomber, je suppose.
    A-t-on mélangé à son whisky un filtre composé d’un quart d’ailes de cantharides, un quart de yohimbine, un quart de gingembre et un quart de poivre rouge sans qu’il s’en soit aperçu ?
    Aurait-il été sujet à une vision – type saint Antoine – provoquée par quelque champignon hallucinogène, habilement administré, qui lui aurait fait prendre la femme de chambre pour Salomé dansant pour lui la danse des sept voiles ?
    Bref, aurait-il fumé la moquette contraint et forcé avant de surgir tout nu (horrible vision si on en juge par ce qu’on voit quand il est habillé) de la salle de bains tel Priape devant Hestia ?

    Un peu de pertinence svp ! Quel piège peut-il pousser un homme d’âge rassis menant une carrière internationale où l’extrême prudence est de rigueur, à se jeter sur une femme ? Je n’en connais aucun. Sauf à considérer que le “piège” consistait à mettre une jolie femme (je suppose qu’elle l’était) sur son chemin…ce qui induit immédiatement qu’on savait comment il allait se comporter. Ce qui fait ipso facto de DSK le complice actif et volontaire du piège qui lui a été tendu.

    Je me demande si nous aurions les mêmes réactions incrédules de notre classe politique en général, réactions qui donnent l’impression que c’est lui la victime et non la personne qu’il a agressée, si c’était J.M Le Pen qui s’était trouvé dans cette chambre d’hôtel, ou Silvio Berlusconi, José Maria Aznar, David Cameron ou quelque autre leader politique qui n’appartînt ni à la gauche-caviar, ni à la super-technocratie mondialiste ni à la “communauté”.

    Bref. La justice passera et j’ai bien l’impression qu’il faut nous attendre à un certain nombre de rebondissements si certaines personnes qui disent avoir été elles mêmes agressées dans le passé, se décident à porter plainte ou à témoigner.

    En attendant la question que nous voudrions nous poser ici n’est pas celle de la culpabilité de DSK. Cela ne nous concerne pas et ne nous intéresse pas. La dégradation de nos mœurs, de nos valeurs et la médiocrité de nos “élites” autoproclamées est telle depuis une quarantaine d’années que cette nouvelle péripétie – qui intervient après la pédophilie avérée de tel ministre (souvenez vous de l’affaire du pasteur Doucey), le tourisme sexuel en Thaïlande avoué et apprécié d’un autre, le mépris de lois de la vie et des valeurs familiales de la plupart, de gauche à droite – ne nous surprend pas outre mesure.

    La vraie question est de savoir si un tel comportement était prévisble.
    Chacun a ses outils pour aborder le sujet.
    Moi j’ai choisi l’AnthropoCosmologie.
    Si des personnes se sentent des affinités avec ce qu’il est convenu d’appeler du nom impropre d’Astrologie, je les invite à aller sur mon site http://www.pronoia.fr où je décortique un peut le thème de DSK.
    Bonne lecture.

Les commentaires sont clôturés.