Marine Le Pen : “je ne suis pas particulièrement étonnée de cette affaire”

Interrogée dimanche matin sur BFM TV, Marine Le Pen a assuré que “Paris bruisse depuis des mois sinon des années dans les milieux politiques ou journalistiques, de la relation assez pathologique qu’entretient M. Strauss-Kahn à l’égard des femmes. Certains, pudiquement, appellent ça une fragilité, d’autres une addiction. Quoi qu’il en soit, c’est une réalité qui fait que l’information de ce matin, si vous voulez, ne m’a pas fait tomber de ma chaise”. “Sa candidature, aujourd’hui, a subi, à mon sens, un coup d’arrêt définitif” a continué la Présidente du Front national :

 

 

Autres articles