L’Opus Dei exprime sa « joie » de voir Rome accorder une prélature personnelle à la FSSPX

L’Opus Dei a exprimé sa “joie” après l’annonce du Saint-Siège d’accorder une prélature personnelle à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X.

« Si la Fraternité Saint-Pie-X parvient à la pleine communion et que le Saint-Siège lui accorde une prélature personnelle, sera une grande joie», a déclaré à EFE un porte-parole de l’Opus Dei. Cette organisation de l’Église catholique fondée par le prêtre espagnol Josemaria Escriva de Balaguer, canonisé par Jean-Paul II en 2002, est également érigée en prélature personnelle depuis 1982.

Mercredi, le Cardinal Levada, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et Président de la Commission pontificale Ecclesia Dei, a rencontré Mgr Fellay, Supérieur général de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X. Le but de cette rencontre était de « présenter l’évaluation du Saint-Siège à propos du texte remis par la Fraternité sacerdotale saint Pie X au cours du mois d’avril ». La FSSPX conteste notamment certains points du Concile Vatican II (liberté religieuse, œcuménisme ) et les interprétations progressistes qui l’ont suivi. Mgr Pozzo, secrétaire de la Commission Ecclesia Dei avait déclaré à Nouvelles de France en 2011 qu’il y avait, sur ce sujet “certaines objections de la Fraternité Saint-Pie-X qui ont du sens, car il y a eu une interprétation de rupture”, avant d’insister sur la nécessaire “herméneutique du renouvellement dans la continuité” promue par le Pape Benoît XVI.

Mercredi, Mgr Fellay a exposé la situation de la FSSPX et déclaré qu’il ferait connaître sa réponse « dans un délai raisonnable ». A l’issue de cette rencontre un projet de document proposant une prélature personnelle permettant la reconnaissance officiel de la Fraternité traditionnelle lui a été remis.

La seule prélature personnelle érigée à ce jour est celle de l’Opus Dei. Ayant fait l’expérience de ce type de d’organisation, « l’Œuvre de Dieu » a déclaré, dans un communiqué, que celle-ci « est très large et permet de cadrer à des réalités différentes ». Ces prélatures sont dites « personnelles » parce que la juridiction du prélat qui en la charge (probablement Mgr Fellay en ce qui concerne la FSSPX) ne s’exerce pas sur un territoire (comme dans le cas ordinaire d’un diocèse), mais sur des personnes. Ce lien n’empêche pas cependant aux membres de cette prélature de demeurer fidèles de leur diocèse.

Petit clin d’œil de l’Histoire : les prélatures personnelles sont prévues, entre autres, par le décret Presbyterorum ordinis, pris par le Pape Paul VI… à l’occasion du Concile Vatican II.

Autres articles

1 Commentaire

  • de lapomarede , 16 Juin 2012 à 13:27 @ 13 h 27 min

    enfin une bonne nelle

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen