UMP : les deux tiers des membres ne réadhèrent pas, dégoûtés par le conflit Fillon-Copé

Bérézina. Selon Le Point, sur les 280 000 adhérents UMP en 2012, environ 84 000 ont décidé de renouveler leur carte en 2013, soit un taux inférieur à 30% ! Ainsi, la fédération de Paris compte 3 900 adhérents à jour de cotisation 2013 (contre 22 308 en 2012), croit savoir l’hebdomadaire, celle des Bouches-du-Rhône 4 000 dont un millier de nouveaux (contre 13 000), celle du Val-de-Marne, 2 500 (contre 5 400), etc. La faute à la guerre FillonCopé qui a dégoûté bon nombre de militants, avance notre confrère. Mais aussi à une opposition quasiment inaudible ?

Articles liés

43Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • François2 , 16 juin 2013 @ 10 h 14 min

    Comment des gens de droite ont-ils pu voter pour Trotinette ?

  • Tirebouchon , 16 juin 2013 @ 11 h 11 min

    Une fois n’est pas coutume…. »Je vais faire de la retape » comme dit mon cousin Gaston….Si tous ces gens là rejoignent le Mouvement Bleu Marine alors il y aura une chance vraie et véritable….que la France redevienne la propriété des Français….Si Dieu le veut !

  • Goupille , 16 juin 2013 @ 11 h 25 min

    Commentaire laconique : qu’ils crèvent.

    Ensuite, quelques raisons suffisantes : lâcheté, inféodation aux Loges, donc européisme, islamisation, et récente pantalonnade « mariage gay ». Des larves.

    Localement, il s’en est même trouvé pour voter Flamby au premier tour… La réponse récoltée sur le terrain est nette, débile et cynique :
    les gens « de droite », c’est-à-dire les acteurs et héritiers de la « Révolution », bourgeois qui ont quelquechose à perdre sous le soleil, et gros agriculteurs latifundiaires, ont voté Flamby parce que Flamby c’est l’Europe, et que l’Europe (pensaient-ils, mais l’intelligence n’a jamais brillé dans ces milieux), c’était la stabilité et la pérennité de leurs petits avoirs et subventions.

    Pas d’aventure surtout, mes petits dividendes à la fin de l’année, et mon billet d’avion en poche pour partir en cas de coup dur.
    Marais.

  • PATRIOTE , 16 juin 2013 @ 11 h 54 min

    « La faute à la guerre Fillon-Copé qui a dégoûté bon nombre de militants, avance notre confrère. » Il aurait été plus sérieux de renier l’UMP avec le quinquennat pitoyable de Sarkozy?

  • PATRIOTE , 16 juin 2013 @ 11 h 55 min

    MARINE est le dernier espoir pour la droite!

  • JPL , 16 juin 2013 @ 11 h 59 min

    Tout ceci est plus simple qu’il n’y paraît : Le français viennent enfin de découvrir que l’UMP est un parti de gauche. Quant au FN on ne sait pas exactement où il est.

    Le système est totalement verrouillé par les partis dits de gouvernement de par un mode de financement scandaleux pour empêche l’émergence de nouveaux partis ou la progression de ceux existants, la question des 500 signatures et le mode scrutin majoritaire.

    Cet ensemble UMP / PS constitue une puissante nomenklatura qui ne tend qu’à protéger ses pouvoirs et privilèges. Au total nous ne sommes plus en démocratie, pour s’en convaincre il suffit de regarder la composition de la chambre des députés qui n’a rien à voir avec les suffrages exprimés.

    L’offre politique étant restreinte et la propagande des médias étant odieuse les français en ce moment « tournent en rond ». En leur interdisant de se tourner vers d’autres horizons, en imposant aux élections des candidats issus de la nomenklatura, en leur imposant des réformes dont ils ne veulent pas, en les rackettant fiscalement, en mettant tout sous le contrôle d’un Etat au totalitarisme très marqué : que croyez-vous qu’il va advenir ?

  • Républicain non aliéné , 16 juin 2013 @ 12 h 17 min

    Pour la bonne santé de notre démocratie il convient d’en terminer définitivement avec le bipartisme qui verrouille nos institutions depuis toutes ces décennies et ce afin de ne plus avoir à choisir une fois tous les cinq ans entre des candidats non désirés que l’on nous force à élire. Comme Nathalie Kosciusko Morizet

Les commentaires sont clôturés.