Grèce : Varoufakis dénonce un “nouveau traité de Versailles”, Tsipras “ne croit pas” à l’accord signé…

“Quand j’ai lu la décision, je n’ai pas pu en croire mes yeux”, explique l’ancien ministre des finances grec, Yanis Varoufakis, au sujet de l’accord conclu dimanche. Il estime qu’il s’agit d’un “coup flagrant porté à la crédibilité de l’Union européenne” et dénonce un “nouveau traité de Versailles” :

Quant au Premier ministre grec Alexis Tsipras, il a reconnu mardi soir que l’accord avec les créanciers pour un troisième plan d’aide financière était un texte auquel “il ne croit pas”, mais qu’il “a signé pour éviter le désastre au pays” :

Autres articles

11 Commentaires

  • V_Parlier , 15 Juil 2015 à 16:39 @ 16 h 39 min

    Mérite de la franchise, mais finalement bilan zéro. Cette histoire sera très pédagogique pour nous tous: Celui qui reste dans l’eurozone ne peut être qu’un esclave qui se soumet par peur d’un autre avenir incertain. Il préfère la misère qu’il connait à l’aventure, tout en scandant des slogans révolutionnaires, paradoxe de notre temps.

    Plus nous attendrons et pire ce sera pour le “All-exit”… Une leçon aux rêveurs européistes qui veulent “changer l’Europe” (c.à.d. changer l’UE) et la rendre “sociale”.

  • Libre , 15 Juil 2015 à 22:46 @ 22 h 46 min

    Que l’on instaure la liberté monétaire et le problème sera réglé….

  • eric-p , 16 Juil 2015 à 3:16 @ 3 h 16 min

    D’une certaine manière, je comprends SYRIZA.
    Varoufakis reconnaissait lui-même que l’Euro était une catastrophe pour son pays…tout en renonçant à quitter la zone Euro !

    Alors, quel est l’intérêt de SYRIZA de faire de la politique s’ils n’assument pas ce qu’ils dénoncent par ailleurs ???

  • sequane , 16 Juil 2015 à 7:15 @ 7 h 15 min

    nos dirigeants sont tombés sur la tete. les grecs vont droit dans le mur; Schauble avait vu juste. J’espere que le parlement allemand votera non pour eviter le desastre.

  • moana83 , 16 Juil 2015 à 8:53 @ 8 h 53 min

    Tout est clair, il vient de dire qu’il ne tiendra pas les engagements signés, d’ailleurs comment le pourrait il ?
    Nous sommes soit dirigé par des ânes, soit par des escrocs !

  • champar , 16 Juil 2015 à 9:18 @ 9 h 18 min

    Pour ceux qui ont le juron facile au lieu de crier “P… de B… de M…” il faut maintenant dire “europe” c’est beaucoup plus obscène et ordurier.

  • Voyageur , 16 Juil 2015 à 12:29 @ 12 h 29 min

    Si A. Tsipras ne croît pas à cet accord, il en est de même pour Merkel, Hollande et tous les autres chefs d’état de la zone euro. Seulement eux ne peuvent pas se permettre de dire tout haut ce qu’ils pensent. Ils disent que cet un “bon accord” mais c’est une formule diplomatique pour dire qu’ils ont réussi, non pas à faire plier la Grèce, mais à éviter, pour environ six à huit mois supplémentaires, à la zone euro de s’effondrer. Car avec cet accord ils ont rassuré les marchés et empêché un quasi doublement instantané des taux obligataires qui mettraient dans une situation intenable non seulement la Grèce, mais le Portugal, l’Espagne, probablement l’Italie, et sans aucun doute la France. L’accord signé ne relancera pas l’économie grecque et il ne se passera rien de significatif qui puisse annoncer une sortie de l’austérité. Ce qui aggravera le désespoir du peuple grec. La seule alternative viable pour la Grèce est le retour à la drachme, même si c’est une drachme dévaluée de 50%. La sortie de la Grèce terrifie les européistes car ils ont peur qu’elle se tire d’affaire par elle-même et qu’elle tombe dans la sphère d’influence de la Russie. Ce qui vu l’obstination de l’U.E. à humilier le peuple grec est une possibilité chaque jour davantage crédible. C’est un scenario déjà envisagé par les européistes et par ceux qui le craignent encore plus, les américains. Il serait pour le moins amusant de voir les américains qui ont joué les apprentis-sorciers en Ukraine, avec le résultat désastreux que l’on connaît, se faire doubler sur leur droite… par la Russie.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen