Feuille de salaire française VS feuille de salaire suisse

Source.

Autres articles

7 Commentaires

  • hermeneias , 15 Août 2014 à 8:17 @ 8 h 17 min

    Explications svp ?

    Mais on comprend bien globalement le message .

    La Reconquista se fera ensuite de l’extérieur au point où nous en sommes

  • Guy Marquais , 15 Août 2014 à 10:54 @ 10 h 54 min

    Comparer le Code du travail français avec n’importe quel autre …. c’est amusant aussi ! Amusant à en pleurer !

  • champar , 15 Août 2014 à 15:31 @ 15 h 31 min

    Ne vous faites aucune illusion, l’important n’est pas la diminution du nombre de lignes éditées sur le feuilles de paye mais le montant prélevé sur la somme payée par l’employeur pour le salarié.
    Autrefois les lignes des charges salariales étaient regroupées et les charges patronales n’apparaissaient pas, il a été décidé par Giscard, je crois, de faire apparaître tout ce qui était retenu pour que le salarié soit informé de ce qui disparaissait dans la nature, l’inverse vient d’être décidé par le gouvernement actuel semble-t-il : vous aurez le montant brut (indispensable car c’est le salaire d’embauche), – retenues diverses = salaire net, vous serez bien avancés cela ne fera pas diminuer ce qui est prélevé !

    Il faut savoir ceci : pour un salaire brut de 2.000 €

    – Coût pour l’employeur : 3.300 €
    – Salaire brut : 2.000 €
    – Salaire net : 1.600 €
    – Revenu réel du salarié après impôt sur le revenu :1.300 €

    Soit un revenu net-net de moins de 40% de ce que paye l’employeur

    Remarque : il s’agit de chiffres théoriques pour un célibataire, les chiffres sont variables selon les situations personnelles. Les ordres de grandeur sont exacts : Un salarié touche moins de 40% de ce que verse l’employeur ! (évidemment avant le paiement des autres impôts : taxes locales, TVA, etc.).

    Rassurez-vous certaines personnes ne payent pratiquement rien sur leurs revenus, travailler donne le droit de payer (et le devoir bien sûr).

  • C.B. , 15 Août 2014 à 17:48 @ 17 h 48 min

    Dans un cas, peu de lignes et de colonnes, une indication sur la nature, un pourcentage, un résultat: relativement facile à comprendre.
    Dans l’autre, une foultitude de lignes et de colonnes, les taux sont à calculer par les curieux: pas étonnant que PISA constate qu’un ado de quinze ans n’y repère rien.
    L’artifice des parts salariale et patronale est une véritable foutaise.

  • hermeneias , 15 Août 2014 à 20:13 @ 20 h 13 min

    Euh si quelqu’un a des tuyaux pour la Suisse ou ailleurs ça pourrait être intéressant .
    Comment connaitre les filières , les bons plans et bons endroits….

    Genève semble assez pourri comme la France mais reste de bons quartiers . Parmi les cantons francophones lesquels sont les moins envahis ? Quid du Tessin ?

    Bref il faudrait un fil spécifique

  • delaye , 15 Août 2014 à 23:21 @ 23 h 21 min

    Quand j’étais jeune, il y avait une ligne pour le salaire, une pour le prélèvement, et une pour le solde.Je faisais entre autres les fiches de salaire pour les bûcherons de mon patron, c’était un tout petit peu plus compliqué. Maintenant, il faut faire appel à un organisme, payer pour cela, et la fiche est incompréhensible. Quel progrès!

  • hermeneias , 17 Août 2014 à 18:32 @ 18 h 32 min

    Alors ça load !

Les commentaires sont fermés.