Mgr Rey : « Un référendum doit être organisé » sur la question du « mariage » homosexuel

À la suite des propos du Cardinal Barbarin, Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon, demande sur Nouvelles de France la tenue d’un référendum sur le “mariage” homosexuel. Entretien.

Comment réagissez-vous à la polémique que suscitent les propos de Mgr Barbarin sur le “mariage” entre homosexuels ?

J’avais déjà un peu explicité ma pensée dans Famille Chrétienne à ce sujet. Je pense la refonte structurelle du mariage conduit à une sorte de mutation anthropologique. Le mariage est essentiellement fondé sur l’altérité et aujourd’hui on cherche à remettre en cause ce qui fait l’essence de cette institution. Plus grave encore, on pratique une discrimination à l’égard de l’enfant qui n’a pas plus le droit d’avoir un père et une mère.

Pensez-vous que l’adoption de cette loi conduise, comme le Cardinal Barbarin l’a suggéré, à la légalisation de la polygamie et de l’inceste ?

Pour l’instant, ce n’est pas dans la loi. Ce qui sûr en revanche, c’est que cette loi ouvre la boîte de Pandore. Jusqu’où va-t-on aller ? On remet en cause l’ordre naturel des choses dans une volonté prométhéenne de reconstruire l’humanité.

Le mariage homosexuel crée les conditions d’une violence parce qu’il permet aux gens de faire tout ce qu’ils veulent. Nous sommes limités dans nos corps et c’est à l’intérieur des ces limites que nous devons nous accomplir.

Que pensez-vous des propos de Nicolas Gougain, porte-parole de l’association Inter-LGBT (lesbienne, gay, bi et trans), qui a déclaré : “Mgr Barbarin s’obstine à ignorer que nous sommes dans un État laïque et pratique toute une série d’amalgames nauséabonds” et qu’“il n’est pas de bon ton que les autorités religieuses s’immiscent dans un débat politique” ?

Nous sommes quand même dans un État démocratique. Nous avons droit à la liberté d’expression. Cela reviendrait à se conduire comme dans une dictature ou dans un État totalitaire que d’empêcher les gens de s’exprimer sur ce sujet…

On peut d’ailleurs ne pas être croyant et défendre les mêmes positions que l’Église sur ce sujet. De plus, je suis persuadé qu’une majorité de la population est d’accord avec la vision traditionnelle du mariage.

Quand bien même certains sondages disent le contraire ?

Les sondages sont une chose mais je pense malgré tout que la majeure partie de la population ne veut pas du mariage homosexuel. Le rôle des gouvernants devrait être de ne pas vouloir se fier aux sondages mais davantage de rechercher ce qui fait le bonheur de l’homme.

À votre avis, pourquoi les réactions sont-elles si véhémentes à l’endroit du Cardinal Barbarin ?

Nous sommes dans un totalitarisme de la pensée. Dès que quelqu’un prend une position sur ce sujet, on le qualifie “d’ultra-conservateur” ou d’autre chose. Le problème ne devrait pas être de qualifier l’autre mais de s’opposer avec des arguments rationnels. Je regrette qu’à ce sujet, le débat public n’ait même pas pu avoir lieu comme cela avait été le cas à l’occasion des états généraux de la bioéthique.

Souhaitez-vous l’organisation d’un référendum sur la question du “mariage” homosexuel ?

Absolument ! Un référendum doit être organisé afin de permettre un véritable débat et que le gouvernement ne soit pas à la remorque des lobbies.

Considérez-vous qu’il existe un lobby homosexuel ?

Ce qui est sûr, c’est qu’il y a des homosexuels à différents niveau du pouvoir politique et que cette présence n’est pas neutre. Ce n’est pas être homophobe que de constater cela. Y a-t-il un lobby organisé ? Je ne sais pas mais je sens qu’il y a une présence de personnes qui veulent imposer certaines revendications.

Certains se posent la question de ne plus célébrer les mariages religieux après les mariages civils comme la loi l’impose actuellement mais de passer directement devant le prêtre. Qu’en pensez-vous ?

La question se pose peut-être dans la mesure où l’on change la nature du mariage. À quoi ressemble le mariage aujourd’hui, avec le divorce facilité qui instaure une sorte PaCS généralisé ? Peut-on toujours parler de mariage ? Ne devrait-on pas changer l’appellation “mariage” par “union religieuse” pour contourner le problème ? Sur ce sujet, je me pose la question d’une éventuelle différenciation d’appellation.

Articles liés

145Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Corbeyran , 15 septembre 2012 @ 17 h 39 min

    Et les lobbies religieux qui ont obtenu mille fois plus que les associations homo ?
    Non mais c’est le monde à l’envers, on demande juste les mêmes droits et ils font passer ça pour des revendications catégorielles ou communautaristes, quelle brochette de pitres !

  • Corbeyran , 15 septembre 2012 @ 17 h 40 min

    La République est au-dessus de toutes les communautés, elle ne trie pas les citoyens en fonction de leur orientation sexuelle. Ce sera enfin vrai dans moins d’un an. Tout le reste n’est que délire.

  • toubib , 15 septembre 2012 @ 17 h 54 min

    Décidément, à chaque fois que j’ouvre une page consacrée de près ou de loin au mariage homo, on retombe à chaque fois sur Corbeyran qui n’a certainement rien d’autre à faire que de déverser ses vomissures pseudo-intellectuelles et communautaristes.
    Je suggère à NdF d’arrêter de discuter de ce sujet.
    Parlez, je ne sais pas, de zoophilie par exemple. On ne se tapera plus Corbeyran…encore que…

  • Selixa , 15 septembre 2012 @ 18 h 05 min

    L’Egalité existe déjà à ce sujet. Tout français sans distinction a le droit de se marier avec une personne de sexe opposé ! Alors ARRÊTEZ DE PARLER D’EGALITÉ ! De plus, le programme de F.H. parlait de “mariage pour tous” pas de “mariage homo”, donc moi je veux avoir le droit d’épouser ma petite soeur, la voisine de 7 ans, mon iPad, le cadavre de ma grand-tante ou mon tekkel ! Si vous refusez c’est de la discrimination ! Me trompe-je ?

  • Perrot Jean louis , 15 septembre 2012 @ 20 h 35 min

    Non au mariage homo encore plus a l’adoption non a la dégénérescence bourgeoise de la société comme disait le camarade lenine….

  • Olizefly , 15 septembre 2012 @ 21 h 46 min

    Moi je trouve ça idiot cet argument qui dit qu’il faut donner aux homosexuels les mêmes droits. Ils les ont déjà les mêmes droits. Quand je me suis marié, personne ne m’a demandé mon orientation sexuelle. Et le fait que le mariage unisse un homme et une femme, c’est un fait qui découle d’une réalité objective, je ne vois pas où est la discrimination. Pour moi, les homosexuels qui veulent faire semblant de se marier entre eux comme s’ils étaient un homme et un femme, ce sont des gens qui ne savent pas s’accepter et qui veulent faire semblant d’être autres qu’ils ne sont. Le drame, c’est pour les enfants qu’ont va donner à adopter à deux hommes ou deux femmes alors que tout le monde sait bien qu’un enfant a besoin d’un père et d’une mère pour se construire. D’ailleurs où sont les études scientifiques qui renverseraient cette certitude issue de l’observation et du bon sens ? Quant à dire que le “mariage” homosexuel c’est la porte ouverte à d’autres formes de dénaturation du mariage, c’est évident. Si l’institution républicaine du mariage ne se base plus ni sur la réalité des choses, ni sur la coutume du pays ni sur l’intérêt public et social, je ne vois pas à quel titre on pourra refuser le droit aux polygames de se marier à 4 ou 5 ou encore d’autres formes de mariage toujours plus loufoques. Si on ajoute que le mariage entre 2 personnes du même sexe, là effectivement il y aura discrimination.

  • jejomau , 15 septembre 2012 @ 22 h 16 min

    Bien sûr qu’ils ont les mêmes droits ! La constitution française reconnaît les “droits des individus” et leur égalité devant la loi. La Constitution ne reconnaît pas le “droit des couples” ? C’est quoi cette nouvelle lubie…
    Et mon lapin que j’ai mis dans ma cuisine, va-t-il obtenir aussi des “droits” ?

Les commentaires sont clôturés.