L’harmonie se situe dans la complémentarité de l’homme et la femme

Tribune libre d’Henri d’Orléans*

Il est actuellement de bon ton de claironner l’égalité de l’homme et de la femme. Certes cette affirmation est juste, mais je l’inscrirai peut être autrement. Sans revenir sur les sentiers battus, qu’un homme sans une femme et inversement ne saurait procréer et ainsi contribuer à l’avenir de notre humanité, je voudrai simplement affirmer qu’homme ou femme ont tous les qualités requises pour se compléter harmonieusement. Atteignons-nous de façon aveugle le déclin ultime d’une civilisation que ses connaissances technologiques espère rendre intelligents, alors que nous marchons sur la tête ? La parité oui, mais à compétences égales, dans quelque métier que ce   soit. Notre civisme est en panne. Hommes et femmes, à compétence égale, devraient être rémunérés de la même façon. J’ajouterai que dans une équipe il est loisible de constater que la coexistence d’un travail fait en commun permet souvent à l’intuition intelligente des femmes de modérer les impulsions intelligentes de leurs compagnons. Il va sans dire que l’esprit compétitif, tel Janus, a deux faces. Oui à un travail en commun, non à la guerre des sexes. La parité en tant que thématique obligée me paraît improductive et humiliante. Fort heureusement, hommes et femmes, nous sommes tous différents et c’est là où nous pouvons trouver notre enrichissement. “Le mieux étant l’ennemi du bien” que les Chefs d’État et les responsables de l’économie de leurs pays, soient libres d’exercer leurs choix hors des sujets tabous.

*Henri d’Orléans est comte de Paris. Descendant des rois de France, il est considéré par beaucoup de monarchistes français comme le prétendant au trône de France.

Le site du Comte de Paris.

Autres articles

3 Commentaires

  • BMN , 15 Oct 2012 à 18:03 @ 18 h 03 min

    à propos de l’auteur…

    Louis de Bourbon, qui a le titre de « duc d’Anjou » porté par son ancêtre Philippe de France avant de devenir Philippe V d’Espagne, est le chef de la branche aînée de la Maison de Bourbon: il est donc, selon la loi salique, l’héritier légitime de la Couronne de France sous le nom de « Louis XX ».

    Henri d’Orléans comte de Paris, appartenant à une branche cadette, est “prétendant” au trône, mais à ce jour sans droit.

  • hector galb. , 15 Oct 2012 à 18:27 @ 18 h 27 min

    «un homme sans une femme et inversement ne saurait procréer»

    Bientôt, si ! , puisqu’il suffirait à deux “gays” de remplir un petit formulaire d’adoption, ils fermeraient les yeux, et en les rouvrant, hop!, la cigogne, la petite souris ou le père noël leur aurait amené le gentil bébé. Magie de la pensée infantile de ces gens, made in usa garanti !

    De la contrefaçon de procréation, en jouant sur les mots, comme font ces sophistes pour singer l’intégrité de la nature.

  • pierre b , 16 Oct 2012 à 10:28 @ 10 h 28 min

    mister BMN

    puis-je vous faire remarquer qu’il est écrit: ”Descendant des rois de France, il est considéré par beaucoup de monarchistes français comme le prétendant au trône de France.”

    et qu’il n’est écrit que ça.

    il faudrait sans doute, à votre idée, dire ”monarchistes-orléanistes”.

    était-il utile de rappeler ce que TOUS les monarchistes savent ?

    quand à vous, vous oubliez seulement de nous rappeler les engagements de philippe V au traité d’utrecht ?
    et votre propos un tant soit peut exclusif veut sans doute nous rappeler ”l’épisode” de philippe-égalité …
    faut-il vous rappeler que le comte de paris, excusez du peu, descend de louis XIII ?

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen