Marion Maréchal-Le Pen : «je demande à nouveau la suppression du dispositif (de l’AME) en loi de finances»

Mercredi 13 novembre, Marion Maréchal-Le Pen a défendu un amendement visant à supprimer l’aide médicale d’État qui, officiellement, devrait coûter 600 millions d’euros en 2013 (en réalité sans doute 800 millions). “Je demande à conserver la seule prise en charge des urgences médicales”, explique-t-elle avant de remarquer qu’“à cet endroit de l’examen du budget, l’UMP a déposé plusieurs amendements pour rétablir la procédure d’agrément préalable ou le forfait qui existait jusqu’en 2012 mais pas la suppression de l’AME, alors que plusieurs de ses dirigeants la réclamaient bruyamment. Or, aucune des mesures précitées n’avait enrayé la hausse des coûts et des bénéficiaires.”

Articles liés

43Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Bernard , 15 novembre 2013 @ 17 h 55 min

    Mais pendant ce temps là…….je reçois ceci ! HONTE à la France de Flamby =

    Paloma a 9 ans, elle est atteinte d’une maladie rare qui crée des tumeurs le long de son système nerveux et qui fait qu’aujourd’hui, elle ne voit presque plus. Heureusement, Paloma est accompagnée par une auxiliaire de vie, Marie-Ange, qui lui permet de continuer à aller à l’école. Mais l’inspection académique refuse de renouveler le contrat de Marie-Ange qui se termine dans quelques semaines. À moins que nous agissions.

    Je m’appelle Thierry et je suis semi-professionnel en course à pied. Un jour, un ami m’a parlé de la situation de Paloma. J’ai donc décidé d’agir pour l’aider, en mettant à profit ma notoriété dans la région de Nice pour interpeller sur sa situation difficile.

    Aujourd’hui, je fais appel à vous et à tous les citoyens qui refusent que l’on remette en cause le bien-être de nos enfants handicapés pour de simple raisons administratives. J’ai lancé une pétition pour que Christian Estrosi, le maire de Nice où vit Paloma, intervienne dans cette affaire et permette à Paloma et Marie-Ange de ne pas être séparées.

    Cliquez ici pour signer ma pétition.

  • christiane , 15 novembre 2013 @ 18 h 13 min

    Marion, la France profonde, le pays réel est derrière vous et vous aime; on se fiche des autres, ils ont depuis longtemps rejoint le camp des ennemis et des traitres; ils sont minables et ne méritent que le mépris le plus profond de notre part.

  • ranguin , 15 novembre 2013 @ 18 h 23 min

    Il ne peut pas s’occuper de Paloma, il est heureux de célébrer le mariage gay.
    La théorie de “genre” s’en doute !

  • ranguin , 15 novembre 2013 @ 18 h 26 min

    Elle est jeune mais ne manque pas de courage. Elle est présente dans l’hémicycle alors que les vieux barbons de gauche sont absents et que ceux de droite dorment.
    Si cela continue comme cela les candidats FN n’auront même pas de campagne électorale à faire, ces inutiles “travaillent” pour le FN.

  • xrayzoulou , 15 novembre 2013 @ 19 h 08 min

    Je voudrai bien signer cette pétition mais je ne peux la “sortir”. De toutes manière,je signe.

  • xrayzoulou , 15 novembre 2013 @ 19 h 18 min

    Bravo Marion, votre intervention, très intéressante, nous à encore montré l’incurie de nos élus de gauche (PC, verts, extrême-gauche et PS réunies), sont à l’écoute des immigrés et des pays qui nous ont gentiment poussé dehors, alors que ce sont des envahisseurs (!) ; et laissent les français se faire traiter de tous les nom d’oiseaux par ces mêmes immigrés et surtout de racistes, alors que ce sont eux qui le sont ! L’UMP, si elle ne se réveille pas va se
    retrouver dans de sales draps si cela continue. A les voir, on croirait qu’ils partent battus, ce n’est pas comme cela qu’on redressera la France. Continuez Marion, pour l’instant c’est vous qui tenez notre étendard : ne le lâchez pas.

  • diego , 15 novembre 2013 @ 20 h 06 min

    Marion c’est la jeunesse, l’espoir du pays. Quand on voit toute cette bande de bras cassés qui somnole, compte tenu de leurs émoluments c’est proprement scandaleux. Il faut un grand coup de balais, pour virer tous ces profiteurs qui s’engraissent avec nos impôts.

Les commentaires sont clôturés.