AUDIO | C’est officiel, les Femen sont au-dessus des lois françaises

Elles devraient encore pouvoir défiler nues ce dimanche et ainsi violer en toute impunité l’article 222-32 du Code pénal qui punit d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende “l’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public”. En effet, notre confrère Enquête & Débat s’est entretenu avec Olivier Paquette, chef d’état major à la préfecture de police de Paris, pour qui “interpeller les Femen, même si elles sont dans l’illégalité, est contre-productif”. On croirait entendre une boîte de communication… Plus sérieusement, il est terrifiant d’apprendre que la police applique de façon discrétionnaire les lois votées par le Parlement.

Autres articles

28 Commentaires

  • JSG , 15 Déc 2012 à 12:34 @ 12 h 34 min

    Le pauvre, c’est normal, car si ses troupes essayent d’attraper ces filles moitié nues, elles vont crier à l’attouchement, au viol, et au je ne sais quoi d’autre, soutenues en celà par toutes les associations de lutte contre l’homophobie, le racisme, l’anti-sémitisme, et l’anti-toutuntas de trucs.
    JSG

  • Gisèle , 15 Déc 2012 à 13:03 @ 13 h 03 min

    Les familles avec enfants devront être protégées au milieu du groupe de manifestants . Il faut que les organisateurs y pensent . ;
    S’il fait -2 seront elles dénudées le 13 janvier ????
    Pffff !!!!! si elles sont ignorée ….. elles repartiront tête basse . Ce qu’elles veulent c’est de faire parler d’elles . Faisons comme si elles n’existaient pas . C’est la meilleure arme !
    Leur mettre une cape d’invisibilité . Leur tourner le dos ! leur montrer un dos !
    Quant à la manif de dimanche ….. qu’elles défilent donc ….. elles seront la vitrine de leur MAÎTRE ni plus , ni moins .

  • Tarantik , 15 Déc 2012 à 13:06 @ 13 h 06 min

    Et si on les enduisait de miel avec quelques plumes pour le couvrir ?
    Pour le reste, comptons sur l’état… il sera défaillant !

  • Tarantik , 15 Déc 2012 à 13:06 @ 13 h 06 min

    … les couvrir !

  • Francois Desvignes , 15 Déc 2012 à 13:32 @ 13 h 32 min

    Bon, c’est clair :

    1/ Ceux qui ne veulent pas être verbalisés malgré leur outrances devenues nécessaires pour être entendus doivent RESTER GROUPES

    2/ Au plus vous craignez la répression contre vos opinions, au plus vous devrez rester groupés et au plus vous souhaitez être entendus au plus vous devez être outranciers

    3/Nos adversaires “professionnels de la manif et des subventions” connaissent et utilisent mieux que nous le système.

    4/ Ils comprennent que dans le schéma supra vous pouvez être soit acteurs de l’outrance soit victime de l’outrance.

    5/ Gâce à Enquête et Débats et aux explications embarassées de notre major préfectoral préféré, nous savons maintenant que POUR NE PAS ÊTRE POURSUIVIS MAIS ENTENDUS , il faut répondre à l’outrance dont nous sommes victimes par une outrance décuplée : par exemple en chassant les femen à coups de batte de base balls quitte à les transformer en osselets.

    Pour remettre le débat au centre du débat.
    Et non pas en dessous de la ceinture.

    Quant à la plage c’est très simple : tous les seins nus auraient dû mettre les flics à la baille.

  • Dejan , 15 Déc 2012 à 14:50 @ 14 h 50 min

    Bon et bien on verra demain si c’est contre productif.
    Les forces de l’ordre ont le trouillomère à 0.
    Les consignes sont claires : Pas de c…lles ni d’embrouilles. notre adversaire ce ne sont pas les FEMEN mais CIVITAS et GÉNÉRATION IDENTITAIRE et tout se qui va à l’encontre de l’immigration de la fuite en avant, de la disparition de nos valeurs et de la France.
    Donc pas touche aux amis du pouvoir actuel.

  • diego , 15 Déc 2012 à 15:27 @ 15 h 27 min

    Bel exercice de langue de bois!!!!!!! Je pense qu’ils ont des consignes et comme les médias ont de l’empathie pour les “femen” ,grandes amies de leur camarade lesbienne militante et anti catho affirmée,C. Fourest, la préfecture ne veut pas se les mettre à dos. De plus ce genre de mouvement de mégères hystériques a des sympathies jusqu’au gouvernement.

Les commentaires sont fermés.