De l’Eau de pizza au M75…

Un billet d’Isabel Orpy

Il en sort plus de 800 par an !

Il y a les boisés, les floraux, les hespéridés, les cuirs, les boisés, les orientaux, les fougérés, les chyprés… Il y a les parfums pour sexycitadines, les sur mesure, les unisexes… Il y a ceux, bien plus plus insolites, “flaveurs” sushi, lavomatic ou pluie… Le mois d’octobre nous avait offert Music Hall aux effluves d’Olympia et autres senteurs de cette salle mythique

Il y a quatre ans, Burger King lançait Flame, un spray pour le corps aux délicieuses exhalaisons de viande grillée, le magasin Ricky’s de New York, le commercialisant alors, avait assuré en avoir vendu des milliers en trois jours.

Un parfum de bonne pâte…

Désormais, c’est Pizza Hut qui prend la relève avec Eau de pizza, parfum à “l’odeur de pâte à laquelle, on a rajouté de légers assaisonnements”, explique Adam Luck, directeur de Grip Limited, agence de pub oeuvrant pour la division canadienne de cette firme.

C’est au mois d’août dernier que la direction de Pizza Hut Canada a lancé un chat sur sa page Facebook, demandant à ses pizza addicts : “aimez-vous l’odeur d’une boîte de Pizza Hut qu’on vient d’ouvrir ? Si cette odeur était un parfum, quel nom lui donneriez-vous ?”.

Pâte pan, classic ou cheesy… Aromatisée hot one, peperoni lovers, chicken barbecue… Trois cents commentaires plus tard, Pizza Hut faisait créer Eau de pizza et envoyait cent flacons aux premiers fans de cette aventure olfactive.

Un parfum qui sent la poudre…

Du 14 au 21 novembre dernier, Israël attaquait Gaza. Face au F16 et aux drones, les Palestiniens ont fait usage de roquettes M75, touchant Tel Aviv et Jérusalem. Selon le bilan des deux camps, ces hostilités ont coûté la vie à 174 Palestiniens, dont plus d’une centaine de civils, ainsi qu’à six Israéliens, quatre civils et deux militaires.

Le judicieux propriétaire d’un magasin de mode de Gaza en a profité pour lancer M75, un nouveau parfum qui rencontrerait un grand succès.

Les effluves du M75 sont “rafraichissantes et généreuses”, comme “les roquettes de la résistance”, a précisé son concepteur…

Et pour copier un peu, mais sans plagier vraiment, à quand un parfum jambon-beurre-cornichon bien de chez nous et pourquoi pas aux senteurs de feu notre bon vieux FAMAS stéphanois ?

Articles liés

2Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Goupille , 15 décembre 2012 @ 15 h 15 min

    FAMAS, où l’on voit que ce fleuron des armes françaises a été vendu à l’Arabie saoudite… et à la garde présidentielle tunisienne.
    Autrement dit, les FAMAS sont revenus à Saint-Etienne, dans les caves des cités…

    Nous, de-souche, sortirons nos lance-pierre.

  • brennou , 15 décembre 2012 @ 21 h 20 min

    …sans parfum supplétif ! De toutes façons, ça sentira la poudre ! ! !

Les commentaires sont clôturés.