Bordeaux : l’envoyée spéciale de Libé au service du Gouvernement ?

Qu’attendre d’autre, d’un canard qui reçoit 9 908 617 euros par an d’aides de l’État, que ce papier de Laure Bretton, envoyée spéciale de Libération à Bordeaux ? Difficile de faire plus complaisant à l’égard du Gouvernement ! Laure Bretton mentionne à peine la présence de 200 partisans du mariage naturel pour accueillir Christiane Taubira, ministre de la Justice (la nouvelle « égérie de la gauche », paraît-il, sans doute davantage à Saint-Germain-des-Prés qu’à Aulnay…), et Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, venus visiter l’École Nationale de la Magistrature pour parler de la réforme de la justice. Par contre, elle fait grand cas de celle d’une dizaine de militants gays sur le parvis de l’institution :

« Ce vendredi, une petite délégation d’associations gays attend la garde des Sceaux sur les escaliers de l’Ecole nationale de la magistrature, à Bordeaux, où elle vient de parler réforme de la justice avec le Premier ministre. Qui s’avance dès qu’il aperçoit Zoé, une blondinette habillée d’un sweat-shirt arc-en-ciel, les bras chargés d’un gros bouquet de roses, persuadé d’en être le destinataire au nom du protocole. Raté, la petite messagère a été bien briefée, c’est à la dame que les fleurs doivent être dûment délivrées. Une poignée de parents homos sont venus lui dire leur reconnaissance après la bataille du mariage pour tous. »

Et ça continue comme ça sur 16 autres lignes. La présence, vingt fois plus nombreuse, d’opposants (pas subventionnés, eux) à la dénaturation du mariage ? Elle a le droit à trois lignes seulement :

« À quelques mètres, quelques dizaines d’opposants au mariage pour tous étaient aussi venus symboliquement avec leur drapeau rose et bleu pour «accueillir» la ministre. »

L’objectif du lobby homosexuel, du Gouvernement et de certains médias de gauche semble être de minorer par tous les moyens possibles l’opposition à cette mesure, en France comme à l’étranger.

Ces photos du site d’informations locales Infos-Bordeaux suffisent à constater le traitement disproportionné de Laure Bretton :

Articles liés

21Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Léon , 16 février 2013 @ 14 h 40 min

    Cette journaliste ne pense qu’à sa carrière. Elle sait pertinemment que pour pouvoir continuer de travailler pour ce torchon, ou pour pouvoir exercer plus tard dans le service public il est nécessaire de tenire ce genre de propos. Un journaliste est avant tout un homme. Il devient militant, partisan, si il pense que cela lui sera profitable. Il suffit de voire le parcours de Claude Sérillon qui est désormais payé avec nos impôts pour conseiller son ami Hollande.

    Le problème est que quand la droite a le pouvoir elle ne change rien à cette situation. Sarko na jamais voulu faire le ménage qui simposait dans le milieu médiatique. Au contraire il a promu et nommé des journalistes de gauche dans des médias publics : France3, France 2, LCP, Public Sénat…Son ouverture politique à gauche s est aussi faite dans les médias.

    Il existe à droite de nombreux penseurs, journalistes, de qualité. Le problème est quils ne sont jamais véritablement mis en avant, même quand lUMP est au pouvoir.

  • lapotre , 16 février 2013 @ 16 h 45 min

    Ii est absolument honteux que l’argent du contribuable soit utilisé pour subventionner un quotidien, c’est tout-à-fait inadfmissible. Il serait très révélateur de connaitre le nom du propriétaire. Faisons la grève de l’impôt.

  • MarcS , 16 février 2013 @ 17 h 16 min

    Essayez lapotre de faire la grève de l’impôt et vous verrez !!! tous les flics fiscalistes auront vite fait de vous coffrer . Par contre vous pouvez sans crainte faire la grève du paiement de votre loyer. Avant que la force publique soit requise pour vous déloger vous aurez gagnè plusieurs trimestres voire années de logement gratuit.

  • lapotre , 16 février 2013 @ 18 h 16 min

    Si nous sommes des millions à faire la grève de l’impôt, que pourront-ils faire?

  • diego , 16 février 2013 @ 18 h 26 min

    Le scandale c’est que nous participions involontairement par nos impôts au financement de ces torches cul de gauche.Qu’on arrête de leurs donner des subventions, et qu’ils disparaissent.

  • Hela , 16 février 2013 @ 18 h 43 min

    oui, je serais d’accord !
    Mais qui d autre osera?

  • LUC+ , 16 février 2013 @ 22 h 26 min

    Des constats et encore des constats !!Mais on sait à quoi s’en tenir depuis longtemps non ? ça vous surprend encore ces articles de presse ? Le temps n’est plus aux commentaires mes amis !La prise de risques est inévitable avec tous les inconvénients que cela comporte ou alors : SILENCE !

Les commentaires sont clôturés.