Roland Dumas contredit Manuel Valls : “Le fascisme ce n’est pas ça”

Roland Dumas, ancien ministre des Affaires étrangères a réagi lundi matin sur RMC et BFMTV aux propos du Premier ministre, Manuel Valls qui a lancé un appel à l’unité sur RTL pour combattre l’islamo-fascisme.” Il faut réfléchir un peu, le fascisme ce n’était pas ça. J’appelle à la raison, il faut dégonfler tout ça. Ces attentats sont dus à une histoire banale de caricature”, a-t-il indiqué.

Autres articles

24 Commentaires

  • Tite , 16 Fév 2015 à 18:55 @ 18 h 55 min

    Votre analyse me laisse songeuse.
    Ce monsieur a grandi dans une famille ultra catholique et franquiste.
    Après Hollande et Mitterrand, élevés chez les Jésuites, çà la fiche mal…

  • Marino , 16 Fév 2015 à 19:08 @ 19 h 08 min

    Suite “La République”

    Les insinuations de l’ancien ministre à l’égard du couple Valls provoquent de nombreuses réactions, notamment au sein du PS.

    Valls déplore les propos de Dumas «qui ne font pas honneur à la République»

    Manuel Valls s’est refusé à répondre «d’un point de vue personnel» à Roland Dumas. Mais il a dénoncé «les propos d’un homme dont on connaît le passé et qui ne font pas honneur à la République depuis bien longtemps». «Aucun mot, aucun acte» à caractère antisémite «ne peut être accepté par un responsable politique, associatif (…), l’antisémitisme n’est pas une opinion, ce n’est pas une petite plaisanterie».
    «Ce que je sais (…), c’est qu’on n’a pas suffisamment réagi au cours de ces dernières années, par rapport à un certain nombre de propos antisémites, antijuifs», a encore assuré Manuel Valls. «On a crié il y a quelques mois à Paris ‘Mort aux juifs’. La mobilisation après les crimes de Merah à Toulouse et à Montauban n’a pas été à la hauteur», a-t-il fait valoir, expliquant que «le réveil des consciences ne doit plus jamais retomber».

    «Indigne d’un socialiste décoré par la République»

    Tout au long de la journée, la classe politique a dénoncé les propos de l’ancien président du Conseil constitutionnel. «Ces propos sont indignes d’un socialiste décoré par la République et constituent une profanation morale de notre histoire nationale. Les propos inacceptables de Monsieur Roland Dumas qui dépassent l’entendement, (mettent) en cause le premier ministre avec un vocabulaire d’extrême droite», a réagi le Parti socialiste dans un communiqué.

    «Roland Dumas nourrit l’antisémitisme ordinaire. Atterrant. Soutien à tous ceux qui combattent la haine», a déclaré la ministre de l’Éducation nationale, Najat Valaud-Belkacem.

    «En entendant les propos de Roland Dumas je repense à cette phrase de Charles de Gaulle sur Pétain: ‘la vieillesse est un naufrage’», s’est empressé d’écrire le député PS Pascal Cherki sur les réseaux sociaux. Dumas est écœurant», a lâché le député PS Benoît Hamon dans un court tweet.
    «Quel naufrage!»

    Proche du premier ministre, le sénateur PS Luc Carvounas a condamné dans un communiqué une «thèse hideuse et exécrable du complot diffusé dans les milieux antisémites les plus extrêmes».

    «Roland Dumas, sous l’influence de Dieudonné (…) déshonore tout ce qu’il a pu représenter en tant que député, ministre et président du Conseil constitutionnel, déjà mis à mal par des précédents graves», a encore ajouté le parlementaire, proche du premier ministre. David Assouline, sénateur PS de Paris y a vu «l’aveu d’un antisémitisme affranchi». «Roland Dumas défenseur de dictateurs et de salauds dit que défendre les juifs c’est être sous leur influence», a-t-il déploré.

    La porte-parole du PS, Corinne Narassiguin a partagé sa «stupeur» et son «dégoût»: «L’antisémitisme arrive parfois là où on l’attend le moins».

    *Le Figaro

  • Marino , 16 Fév 2015 à 19:42 @ 19 h 42 min

    Le symbole de la Francisque de François Mitterrand

    Louis Aliot aujourd’hui sur France Info :

    Louis-Aliot- “On a pointé du doigt pendant des décennies l’antisémitisme supposé du Front national et de l’extrême droite et on s’aperçoit aujourd’hui que cet antisémitisme-là, il vient directement de l’islam radical.

    Les phrases de Jean-Marie Le Pen auront à mon sens toujours moins de symbole que la Francisque de François Mitterrand.

    Il faut arrêter avec les phrases. Il y a les phrases et il y a les actes. Et les actes aujourd’hui, c’est ce que nous vivons dans la rue et ce que les Juifs de France sont en train de vivre.”

  • Marino , 16 Fév 2015 à 20:44 @ 20 h 44 min

    “Liberté d’expression ”

    Le CSA «instruit un dossier»

    Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a reçu de nombreuses plaintes d’internautes se disant scandalisés par l’attitude de Jean-Jacques Bourdin face à Roland Dumas. Nombre d’entre eux se demandent pourquoi le journaliste de BFM TV/RMC n’a pas relancé Roland Dumas après les propos polémiques prononcés. D’autres s’offusquent que seul Roland Dumas soit attaqué alors que c’est Jean-Jacques Bourdin lui-même qui prononce les mots «influence juive» dans sa question.

    David-Xavier Weiss, maire-adjoint UMP à Levallois-Perret, a lui obtenu une réponse du CSA sur Twitter. «Jean-Jacques Bourdin a incité aux propos antisémites de Dumas (…) Je dépose plainte auprès du CSA», a-t-il écrit. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel s’est contenté d’une réponse brève : «Le CSA instruit un dossier». Sans préciser sur quel motif le dossier serait ouvert.

    Lundi après-midi, le journaliste Jean-Jacques Bourdin a répondu à ses détracteurs sur son compte Twitter: «J’aime mon métier: faire dire à mes interlocuteurs ce qu’ils pensent vraiment.. Recherche de la vérité contre toutes les langues de bois..»

    Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste (PS), a dénoncé les propos «lamentables», dignes du «discours des années 30 sur la France enjuivée».
    Le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale Bruno Le Roux s’est, quant à lui, dit «révulsé» par cette sortie de s de Roland Dumas. «A un moment où il faut combattre l’antisémitisme, c’est honteux».
    Proche de Manuel Valls, le sénateur PS du Val-de-Marne Luc Carvounas a dénoncé des «propos nauséabonds».
    Député PS de l’Essonne, Jérôme Guedj, réagit durement : «Les mots choisis de Dumas sont assassins. Pas d’excuse dans l’âge : vieux ou jeune, c’est le même antisémitisme, qui va des mots au meurtre.»

    @claudebartolone : Révolté par les propos de Roland Dumas qui relèvent d’un antisémitisme ordinaire et d’un complotisme délirant. Ne rien laisser passer.

  • Trahi , 16 Fév 2015 à 21:27 @ 21 h 27 min

    Valls ne peut démentir, ça doit bien lui arriver d’être influencé par sa femme. Pour être sous (son influx en ce) concerne leur relations (intimes) !!MDR

  • marie _france , 16 Fév 2015 à 22:59 @ 22 h 59 min

    ce n’est pas étonnant ,le petit Pére Combes,avait été séminariste ,et est devenu le plus virulent anticlérical !!

  • marie _france , 16 Fév 2015 à 23:03 @ 23 h 03 min

    surtout ne pas dire ce que l’on pense,que se soit bien ou mal,après ce messieurs de gôoche nous donnent des leçons de”liberté d’expression “,une belle bande d’hypocrites

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France