Valérie Boyer dénonce les dérives de la CEDH sur la GPA, les clandestins et le terrorisme

Valérie Boyer dénonce les dérives de la CEDH sur la GPA, les clandestins et le terrorisme

Valérie Boyer (députée LR des Bouches-du-Rhône) dénonce les dérives de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) qui favorise la GPA, le regroupement familial, empêche l’expulsion de clandestins et complices de terrorisme, impose un avocat dès le début d’une garde à vue, compliquant le travail des policiers : « Nous laissons aujourd’hui les juges azerbaïdjanais, albanais, moldaves, géorgiens, turques, dont les pays ont une vision très particulière des Droits de l’Homme, convenons-en, avoir une influence considérable sur notre droit. »

Source : Assemblée Nationale, 15 février 2018, 10h45

Autres articles

4 Commentaires

  • serge , 16 Fév 2018 à 8:10 @ 8 h 10 min

    Excellente analyse.

  • COLMAR , 16 Fév 2018 à 12:25 @ 12 h 25 min

    Elle a soutenu tous ceux qui voulaient transférer la souveraineté à l’Ue. Alors silence les LR et autres imposteurs qui empruntent le discours de fermeté…le temps des élections et s’empressent de soutenir les eurobéats. Jean-Yves LE GALLOU a dénoncé ces faits bien avant elle.

  • these , 16 Fév 2018 à 19:22 @ 19 h 22 min

    Il est nécessaire de rappeler que la CEDH fait partie du Conseil de l’Europe (47 pays membres, voir Traité de Londres 5 mai 1949 ) dont 7 pays musulmans , et la confusion doit être évitée avec la cour de justice de l’Union Européenne qui relève de l’Union à 28. Quoiqu’il en soit la souveraineté juridique de la France est un doux rêve .

Les commentaires sont fermés.