Le CSA veut censurer Internet

BFM Business a mis la main sur le prochain rapport annuel du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), dans lequel l’autorité administrative confirme sa volonté de réguler le web sur le même mode que la télévision à l’ancienne.

Le CSA propose au Gouvernement, qui doit présenter dans les prochaines semaines le projet de loi Création préparé par Aurélie Filippetti, de lui confier la possibilité d’accorder un label “site de confiance” aux seuls sites internet qui signent une convention dans laquelle ils s’engagent à faire respecter des principes moraux, en particulier de protection de l’enfance mais aussi d’interdiction de quenelle, etc.

Le label ainsi accordé “devra être pris en compte” par les outils de contrôle parental, de façon négative. Tous les sites non labellisés seront bloqués, comme l’avait décrit l’ancien président du CSA Michel Boyon dès janvier 2011. Ceux qui auront reçu le label pourront être visités librement par les internautes, mais devront prendre garde à respecter scrupuleusement les règles du CSA. Lequel s’est par exemple illustré en s’attaquant au Marquis de Sade sur France Culture, aux “quenelles” à la télévision, ou encore récemment à un sketch qui dénonçait le regard occidental sur le génocide du Rwanda — une censure qui prend une “saveur” particulière au regard du débat sur le rôle de la France dans l’extermination des tutsis. Autant de contenus qui n’ont rien d’illégaux mais qui devraient disparaître sur les sites labellisés qui veulent garder leur label.

Certes, le CSA prend soin de préciser dans son rapport que ce filtrage par listes blanches de “sites de confiance” ne sera activé que “si les parents le souhaitent”, et qu’il n’impose donc rien. Mais c’est une vue de l’esprit.

Car c’est feindre d’oublier qu’avec l’absorption des compétences de l’Hadopi, le CSA va mettre la main sur la régulation des logiciels de contrôle parental. La loi lui donnera alors la possibilité d’établir une liste d’outils de filtrage conforme à ses instructions — ce que l’Hadopi avait refusé de faire, et les FAI auront l’obligation juridique de proposer au moins un de ces outils à leurs abonnés. Lesquels pourront être soupçonnés de négligence caractérisée et condamnés s’ils décident de ne pas activer le filtrage.

Source : Numerama

Articles liés

24Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • montecristo , 17 avril 2014 @ 13 h 47 min

    Et alors ???
    Cela n’empêchera pas les français de voter UMP aux prochaines élections … lequel fera la même chose.
    Jusqu’où peut-on les emmerder pour qu’ils se réveillent ?

  • monhugo , 17 avril 2014 @ 13 h 56 min

    Le web est dangereux, oui.
    Mais foin des tartuffes, qui cherchent en réalité à y museler la liberté d’expression sous des prétextes “vertueux”.
    Faire le ménage via le CSA, on sait à quoi s’en tenir.
    Pourquoi ne pas plutôt faire ce type de ménage ?
    http://www.mesopinions.com/petition/medias/halte-aux-charlatans-web-aux-pratiques/11832
    Pétition suggérant aux autorités compétentes de préparer un projet de loi pour enrayer la montée des “charlatans du web”. La CNIL aux manettes.

  • Charles , 17 avril 2014 @ 14 h 20 min

    D’un point de vue technique,les nigauds du CSA sont à la masse.
    Comme toujours,ce sont des clowns ignorants mais portant beau.

    Les contre mesures imparables sont les suivantes;

    1.Les blogueurs vont activer la fonction “proxy” disponible sur tous les PC.
    Il leur suffit ensuite de faire leur choix sur le ouaib et télécharger gratis.
    Les proxy sont des PC intermédiaires du Ouaib qui re-routent les demandes
    de consultation vers des sites “méchants et pas beaux/pas bien”.
    Ils utilisent des IP aléatoires a chaque demande venue de votre PC
    ce qui empêche la gaystapo Fronçaise de voir ce que vous allez consulter.

    2.Les éditeurs de contenus méchants et pas beaux vont migrer vers des hébergeurs à l’étranger (comme fdesouche et RL) avec des personnes morales étrangères détentrices des droits et des Webmasters,sous pseudos, utilisant eux aussi des proxy ou des PCs intermédiaires à cheminements fixes mais masqués.Pire encore,les rédacteurs identifiés par l’empire du bien UMPS
    vont fuir à l’étranger et télécommanderont leurs sites depuis l’étranger.

    Moralité;
    Les contributions seront encore pires qu’elles ne le sont actuellement.
    L’empire perdra toute trace de ces saloperies de Résistants.
    nb: L’activation de la fonction proxy suppose d’ouvrir le boitier de commande
    en appelant la fonction logée au coin bas gauche a 7 heures de votre écran.
    Il faut suivre un dédale spécifique (voir sur le site comment ça marche)

  • Christiane , 17 avril 2014 @ 15 h 00 min

    Quelle est la solution imparable pour mettre un gouvernement à plat ventre et se débarrasser de ces gangs qui détruisent la France ? Ce ne sont pas des politiques dignes du poste qu’ils occupent, ce sont des entreprises de démolition.

  • Blanche Hermine , 17 avril 2014 @ 19 h 07 min

    Encore un effort et la Corée du nord va bientôt nous jalouser !

  • philippe , 17 avril 2014 @ 20 h 00 min

    Au départ ça sera réglo. Que les sites pouvant choquer l’enfance. Comme par exemple les site anti avortements(je suis ironique)……Puis ça sera tous les sites s’opposant au gouvernement et la pensée unique. Et s’il y a des remous face à certains blocages, le gouvernement pourra toujours dire que ce n’est pas lui mais des pirates anonyme. On est mal barré les copain.

  • Kanjo , 18 avril 2014 @ 0 h 34 min

    j’espère qu’un informaticien de génie proposera un logiciel de contrôle parental permettant d’aller sur les sites non labellisés

Les commentaires sont clôturés.