Marine Le Pen parvient à créer un groupe au Parlement européen… sans Gollnisch et Jean-Marie Le Pen

Plus de temps de parole ou encore la possibilité de déposer des amendements… Le Front national va disposer de plusieurs avantages après la création d’un groupe au Parlement européen. Marine Le Pen vient de rassembler les eurodéputés manquants qui l’empêchaient jusque–là de créer sa formation. Le groupe eurosceptique s’appellera “Europe des nations et des libertés”. Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch n’ont pas souhaité en faire partie :

Autres articles

32 Commentaires

  • Melisenda , 16 Juin 2015 à 21:07 @ 21 h 07 min

    @ Éric Martin

    En dernière ligne du petit billet, je lis : “Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch n’ont pas souhaité en faire partie :”.

    Pourquoi ce titre et la voix off de la journaliste mentionnent-ils “Marine Le Pen parvient à créer un groupe au Parlement européen et écarte au passage Gollnisch et son père ?”

    Pouvez-vous m’éclairer sur ce point ? Merci.

  • Marino , 16 Juin 2015 à 21:43 @ 21 h 43 min

    Un an après le succès électoral du Front national (FN) aux élections européennes, Marine Le Pen a enfin pu annoncer, mardi 16 juin, à Bruxelles, la création d’un groupe au Parlement européen, baptisé “Europe des Nations et des Libertés”, mais dans lequel ne siégera pas le fondateur du parti d’extrême droite, Jean-Marie Le Pen.

    Les règles de Bruxelles imposant aux groupes politiques un minimum de 25 eurodéputés issus de 7 pays différents, il manquait encore à Marine Le Pen – alliée jusqu’ici du Parti pour la liberté (PVV) du Néerlandais Geert Wilders, du Parti de la liberté autrichien (FPÖ), de la Ligue du Nord italienne et du Vlaams Belang flamand (Belgique) – des élus de deux autres nationalités.

    C’est désormais chose faite grâce à trois ralliements : celui de la Britannique Janice Atkinson, exclue du Ukip en mars après des soupçons de notes de frais trafiquées visant une de ses principales collaboratrices à Bruxelles, et ceux des Polonais Michal Marusik et Stanislaw Zoltek, qui ont, selon Marine Le Pen, “clairement rompu” avec Janusz Korwin-Mikke, le sulfureux ancien président du parti d’extrême-droite polonais KNP.

    “Prôner le souverainisme, s’opposer à l’immigration et prendre pour cible l’islam constituent le plus petit dénominateur commun qui réunit les membres de ce nouveau groupe ayant la volonté de défaire l’UE. Mais contrairement aux précédents groupes eurosceptiques auxquels a participé le FN, celui-ci semble plus solide.”

    Le groupe “Europe des Nations et des Libertés”, qui sera coprésidé par Marine Le Pen et le Néerlandais du PVV Marcel de Graaff, sera constitué de 36 eurodéputés, dont 21 élus FN. Mais ni Jean-Marie Le Pen, ni Bruno Gollnisch n’en feront partie. Ces derniers n’ont pas souhaité y participer, a indiqué en conférence de presse Marine Le Pen.

    La création du groupe “Europe des Nations et des Libertés” est donc finalement une conséquence indirecte de cette guerre familiale. Janice Atkinson a d’ailleurs reconnu, mardi, que “l’exclusion du FN de Jean-Marie Le Pen avait facilité les choses” pour elle.

    “Par rapport à Wilders et ses amis, également, Jean-Marie Le Pen était répulsif alors que Marine Le Pen ne l’est pas, affirme Jean-Yves Camus. On constate que la stratégie de dédiabolisation du FN est incontestablement payante, y compris à l’étranger.

    Un groupe au Parlement européen est un atout pour le Front national en vue des campagnes pour les régionales de décembre et la présidentielle de 2017. Il donne à ses députés de puissants moyens financiers évalués, de source parlementaire, à 17,5 millions d’euros pour le reste de la législature. En outre, 20 à 25 fonctionnaires devraient être mis à la disposition du groupe pour gérer son fonctionnement.

    Ses membres peuvent être rapporteurs et présenter des amendements en séance plénière, mais l’obtention d’une vice-présidence du Parlement et d’une présidence de commission parlementaire est exclue, dans la mesure où ces fonctions sont réservées aux groupes qui ont été constitués avant le 24 juin 2014.

    Politiquement, ce succès ne modifie toutefois pas le rapport de forces au Parlement européen, dominé par l’alliance des sociaux-démocrates et des conservateurs.

    Avec AFP et Reuters

  • Alainpsy , 16 Juin 2015 à 22:11 @ 22 h 11 min

    La Victoire se dessine et commence ainsi. Bravo Marine. Pour influer sur la vie politique et le destin du peuple de France, il faut des succès, des alliances, des progressions efficaces. Les petits jeux de mots, ça hérisse la classe dirigeante des aigris au pouvoir et des moralistes de gauche, mais ça ne fait rien avancer, ça ne donne aucun pouvoir. Marine est pragmatique, fidèle à ceux qui croient en elle, et efficace. Je sais ce que je veux pour mon pays, et c’est Marine qui s’en rapproche le plus; à partir de cette constatation, je n’ai pas d’état d’âme, personne d’autre n’a son courage.

  • nauticat , 16 Juin 2015 à 22:41 @ 22 h 41 min

    bonsoir ,fort bien mais je regrette que B.Gollnisch ,n’ait pas cru bon d’en faire partie .bien entendu ça n’est que mon opinion .

  • Charlie , 16 Juin 2015 à 22:55 @ 22 h 55 min

    Plus de secrétaires, plus de subventions, plus d’avantages… Plus plus tous ces plus que la marine reproche à l’Europe de gaspiller et qu’elle est bien aujourd’hui contente d’empocher

  • Alainpsy , 16 Juin 2015 à 23:06 @ 23 h 06 min

    Comment voulez-vous combattre de telles puissances si vous ne leur prenez pas un peu de pouvoir ? vous avez mesuré les forces de pression qu’il y a en face ? C’est la seule solution, sinon autant affronter des mitrailleuses avec des flèches. Votre argument n’est pas très sérieux, ça pue même le parti pris idéologique genre gauchiste béat ou contestataire pavlovien.

  • peripathos , 16 Juin 2015 à 23:30 @ 23 h 30 min

    Mais qu’est ce qu’elle croit la marine ?
    Elle croit que la trahison paie et se rengorge d’une victoire toute relative et provisoire avec la constitution d’un groupe improbable , hétéroclite , de bric et de broc .

    Croit-elle que tout le monde va croire à sa soudaine et subite conversion au politiquement correcte , aux soi-disant valeurs laiques et républicaines , au gaullisme ordinaire , toutes choses que conchiait JMLP à juste titre même si souvent à l’emporte-pièce ?
    Croit-elle que l’on va croire qu’elle vient de découvrir les convictions de son père , des cadres et de nombreux électeurs du fn ?

    Gollnisch remonte dans mon estime . Je le trouvais mou . Arnautu , par contre , baisse ….
    Gollnisch a refusé , contrairement à d’autres , de se renier , de renier son histoire , de renier militants et électeurs soudainement , en prenant comme marine lepen , un air faussement dégagé et décontracté comme s’il n’y avait pas un changement de ligne brutal sur l’économie , les questions de société , la laicité ….

    Et euuuuh je croyais que mlp-aliot voulait quitter l’UE ….. Quel sens cela a t-il pour le coup de créer un groupe au parlement européen ?
    Serait ce pour faire comme Syrisa ou podemos , se faire élire et s’associer aux socialistes….

Les commentaires sont fermés.