Bientôt une facture de rattrapage pour les usagers d’EDF !

Bientôt une facture de rattrapage pour les usagers d’EDF !

Près de 28 millions de ménages vont recevoir une facture de rattrapage concernant la période allant du 1er novembre 2014 au 31 juillet 2015. Cette hausse rétroactive des tarifs va faire suite à une décision du Conseil d’Etat d’annuler un arrêté pris en novembre 2014 qui entraînait une augmentation, jugée insuffisante, de 2,5% des tarifs réglementés d’EDF :

Autres articles

7 Commentaires

  • Marino , 16 Juin 2016 à 14:30 @ 14 h 30 min

    * Hausse rétroactive des tarifs d’EDF: le Conseil d’Etat épingle Ségolène
    Royal

    La décision fait suite à l’annulation, par le Conseil d’Etat, d’une augmentation de 2,5% décidée en 2014… par la ministre de l’Environnement et de l’Energie elle-même. Un sérieux recadrage pour Ségolène Royal et la censure de la “politisation des tarifs”, comme le relève Les Echos.

    * Ségolène Royal gèle les tarifs, le Conseil d’Etat dit non
    Mercredi, le Conseil d’Etat a choisi d’annuler deux arrêtés pris en 2014.

    Dès son arrivée au ministère, Ségolène Royal avait annoncé le gel des tarifs de l’électricité. Objectif affiché: préserver le pouvoir d’achat des consommateurs. Exit, donc, l’augmentation prévue au 1er août 2014, selon un arrêté du 28 juillet 2014.

    Dans la foulée, le gouvernement avait toutefois fait marche arrière. Au lendemain de l’annonce de Ségolène Royal, le Premier ministre Manuel Valls avait indiqué qu’il y aurait bien une hausse du prix de l’électricité, mais d’une “ampleur plus faible que 5%”. Le 30 octobre 2014, un arrêté avait finalement ainsi été pris, qui fixait l’augmentation des tarifs à 2,5%.

    Mercredi, le Conseil d’Etat est revenu sur ces deux décisions. Dans le premier cas, l’institution a considéré que l'”abrogation est survenue trois jours seulement avant l’échéance, alors que tous les fournisseurs d’électricité anticipaient la hausse des tarifs bleus qui était prévue”. La décision de geler les tarifs prise par Ségolène Royal “méconnaissait donc le principe de sécurité juridique”, a jugé le Conseil d’Etat. Quant au second arrêté, il était “manifestement insuffisant pour assurer le rattrapage des écarts tarifaires passés”.

    Mais cette hausse pourrait ne pas être la seule. L’Anode – l’Association nationale des opérateurs détaillants en énergie, qui avait saisi le Conseil d’Etat pour les deux arrêtés – a en effet déposé un recours devant le Conseil d’Etat pour celle en date du 1er août 2015.
    Sans compter qu’EDF, en difficulté, espère une augmentation des tarifs de 2,5% par an jusqu’en 2019.

    Sur Europe 1 ce jeudi matin, Ségolène Royal a pour sa part, estimé que les tarifs de 2016-2017 augmenteraient “de moins d’1%, peut-être aux alentours de 0,5%”.

    *COUAC.COUAC §

  • AURORE ANGELIQUE , 17 Juin 2016 à 7:58 @ 7 h 58 min

    Merci Ségolène

  • Jean NOGUES , 17 Juin 2016 à 10:17 @ 10 h 17 min

    Ce ne fait que commencer, la France n’a pas entretenu son réseau de PRODUCTION. Merci les écolos et leur antinucléarisme irrationnel et destructeur de notre industrie et de notre niveau de vie, et de notre environnement en même temps puisque l’énergie électronucléaire est la plus propre de toutes (c’est sans doute pour avoir osé dire ces vérités qu’Anne Lauvergeon fait face en ce moment à des ennuis perso incompréhensibles au commun des mortels).

    On ne le répètera jamais assez : le mai 1981, suite à l’élection catastrophique de F. Mitterrand, les énormes titres de toute la presse ”MITTERRAND ELU PRESIDENT” étaie tous accompagnée du titre suivant qui dit tout, en grosses lettres mais plus discrètes, environ moitié moins que le titre principal

    ”Quatorze centrales nucléaires décommandées”

    ET Paul Quilès, alors M. Pétrole en France, en rajouta quelques jours après ”nous avons décommandé des capacités nucléaires qui allaient déverser des quantités d’électricité dont nous n’allions savoir que faire”.

    Car bien entendu, aux yeux de M. Quilès, l’ouvrier français, analphabète, ne sait pas quoi faire de l’électricité, comme au 19ième siècle ” ne donnez pas des salles de bains aux pauvres, ils mettraient du charbon dans la baignoire”. (Notons que dans l’analphabétisation, les socialos ont mis le paquet et on a fait de réels progrès dans ce sens, surtout depuis 2012).

    Si aucun retournement massif n’intervient, on va aller à toute vitesse vers les prix allemands de l’électricité, soit plus du double des tarifs actuels. EDF ne produit plus beaucoup d’électricité mais elle produit de l’argent, c’est ça l’égalité socialiste, égalité dans la pauvreté ….

    Et il faudrait arrêter de faire croire que la France est ”nucléarisée monstrueusement”, c’est archifaux. Le nombre total des réacteurs nucléaires en service dans le monde actuel dépasse 700. Quand la Chine et le Japon auront terminé leurs actuels programmes, il va passer à plus de 1500. Là-dessus, la France en a environ 52, moins du dixième. Et il faudra rajouter les futurs réacteurs civils iraniens, et bientôt irakien quand le cancer Daesch sera éradiqué. Le morne entier sait bien que l’avenir ne peut être que là pour assurer la fourniture d’électricité à l’humanité actuelle.En Inde par exemple, rien que pour faire la cuisine, les indiens consomment du bois qui représente chaque année la totalité de la forêt allemande. Ca va dans le mur ! les éoliennes ! plaisanterie ! fortunes scandaleuses qui se sont édifiées dans cette escroquerie qui ne produit presque rien. Photovoltaïque ? c’est pire encore, plus de 1000 plaintes de français escroqués par ces revendeurs de systèmes qui ne produisent que des quantités ridicules d’électricité, et des panneaux qui se détériorent complètement au bout de trois à cinq ans. Seulement ce qu’on ne vous dit pas : achetés environ 1 euro le m2 en Chine, ils étaient revendus aux gogos entre 60 et 150 euros le m2. La voilà, la vraie cause de la déroute d’EDF, qui aujourd’hui devrait être l’électricien de l’Europe ! car les centrales non construites auraient été un fabuleux outil d’exportation et d’équilibre de notre balance des paiements. Le succès de coréens du sud, qui nous ontévincés dans le marché du siècle d’Abu Dhabi, a des causes qui viennent de loin ! et personne ne diffuse à grande échelle ces vérités, surtout taisez-vous taisez-vous !

    Voici la preuve absolue de la mauvaise foi (sûrement non désintéressée) des écolos dans cette affaire. J’espère que le webmestre de NDF ne va pas censurer ce qui va suivre, ce serait décourageant.

    Chacun sait que les écolos, fer de lance de l’entreprise de destruction de nos capacités nucléaires civiles, jouent sur le peur irrationnelle enracinée dans l’histoire dramatique de l’usage de la bombe atomique en août1945. ET de nous dire ”vous vous rendez compte, en cas de guerre, des bombardements sur une centrale nucléaire, ça va être l’apocalypse, Tchernobyl à la puissance mille, la fin du monde, etc etc etc. Or ces centrales sont construites pour pouvoir résister aux plus terribles bombardements, et les dirigeants écolos intelligents, il y en a, le savent bien. La danger est ailleurs, notamment dans les risques de défaillances en chaîne des systèmes automatiques de sécurité trop complexes (c’est pourquoi il faut beaucoup de sécurités HUMAINES dans ce type d’usine).

    Voici donc l’affaire : en 1975, Jacques Chirac a vendu aux irakiens, contre des promsses de contrats pétroliers, une modeste centrale nucléaire clés en mains. Ella été construite par nous,français, en moins de deux ans, et fonctionnait parfaitement. Construite à OSIRAK, en plein centre du pays, SA capacité était 75 MW., donc très modeste. Mais d’aucuns ont jugé ce succès insupportable. Il était un exemple dangereux, on venait de débarquer le Shah d’Iran pour des projets de ce type qu’il nourrissait car il savait bien que le pétrole n’est pas éternel. On n’allait donc pas laisser Saddam Hussein faire ce qu’on avait interdit de faire au Shah !

    Alors alors alors ? eh bien ça n’a pas fait un pli : c’est Israël qui s’est chargé de la besogne. On a déclaré (discrètement quand même, mais assez pour que personne ne moufte) que cette centrale d’Osirak était dangereuse car elle pouvait servir à produire ”des armes de destruction massive”. Et alors ? et alors ? eh bien, on l’a BOMBARDEE ! vous avez bien lu , BOMBARDEE à fond, rasée, entièrement rasée ! et ça a parfaitement réussi ! et on n’a pas eu de catastrophe atomique pour autant ! le coeur de la centrale n’a pas”explosé” ! les bombardeurs le savaient bien ! on n’a pas entendu d’écolos rameuter les populations contre l’affreux danger que représentait le bombardement volontaire d’une centrale nucléaire ! personne n’a exprimé la moindre crainte là-dessus à l’époque ! alors de qui se moque-t-on ? c’est l’ignorance publique qui a été exploitée à fond et continue de l’être, en ces matières ! au contraire, ce bombardement a été passé sous silence, tout juste quelques rares entrefilets dans les colonnes pour chiens écrasés, dans certains journaux peu lus, rien quoi ! et jamais, quand ces polémiques reviennent sur le tapis, vous n’entendez personne rappeler cette affaire, même quand des gens s’étripent verbalement sur vos écrans de tv !

    Il n’y a rien d’autre à dire. Ceux qui ne veulent pas comprendre ne comprendront jamais, mais les autres, peut-être, réfléchiront, qui sait ?

  • J. Elsé , 17 Juin 2016 à 11:29 @ 11 h 29 min

    Si EDF veut récupérer de l’argent, c’est que cette “entreprise” perd de l’argent donc je leur fournis (gratuitement) une idée d’économies : arrêter de gaver la CGT et le PC par l’intermédiaire de son Comité d’entreprise… Peut-être qu’ainsi il ne serait pas nécessaire de pratiquer des augmentations rétroactives. J’espère que les services des eaux ne vont pas décider, à leur tour de récupérer le manque à gagner sur mes factures d’eau depuis le début du siècle dernier… Si mon boucher faisait la même chose (me réclamer des arriérés sur le rôti de veau qu’il m’a vendu en 1965, je changerai de crèmerie, mais, hélas pour lui, je ne suis pas un client “prisonnier”…

  • Jean NOGUES , 17 Juin 2016 à 12:25 @ 12 h 25 min

    L juridisme échevelé que nous rappelle Marino n’est qu’un leurre pour masquer deux bien peu reluisantes réalités :

    1) la non-rétriactivité des lois, une fois de plus, en prend un vieux coup, bien qu’inscrite dans la Constitution. Une fois de plus, nos ”élites” autoproclamées s’assoient sur les lois quand ça leur va bien.

    Si on va par là, quand des truquages des indices de cherté de la vie permettent de n’augmenter les traitements et salaires de personnels fonctionnaires ou non que de epsilon (epsilon devenant ridicule à force d’être très petit), pourquoi ces victimes n’exigeraient-elles pas, à leur tour, de rattrapage ? on est égaux devant la loi oui ou non ? cette première réalité nous ramène, hélas, à l’âge de pierre social du ”rapport de forces” : kl y a ceux qui peuvent imposer leurs décisions et d’autres, qui ne peuvent que les subir sans recours possible.

    2) l’autre réalité est que comme pour l’essence et le gasoil, , l’électricité, denrée captive indispensable pour des consommateurs 100 % captifs, le fisc utilise un besoin vital comme outil fiscal : dans une facture actuelle d’électricité, on paie 50 % d’autre chose. L’au potable commence à suivre un chemin parallèle, un peu partout en ville on tend vers 5 euros le m3, à ce prix-là bientôt c’est l’hygiène élémentaire qui va se trouver taxée.Bientôt ça va devenir dur de trouver des besoins vitaux qui ne sono pas taxés. Ce n’est ni acceptable ni durable, c’est du court terme détestable.Il faut vitrer les politicards responsables de cette paupérisation qui n’en finit pas. Depuis 1973, voilà maintenant 43 ans que ça ruine notre société et que ça l’entraîne dans un gouffre sans fond. des masses de gens meurent en ce moment e n’ayant connue e toute leur vie que le malheur, l’austérité, le chômage de masse et la dégringolade du niveau de vie. Des vies entières fichues. Les bolchos, en Russie, ça a durésoisxante-dix ans. Dans quel état serons-nous en 2043 ? à mo, avis, on verra à Paris, comme dans le Moscou des années 1989-95, des gens qui élèvent des cochons dans leur salle de bains pour mouvoir manger.

  • Gisèle , 18 Juin 2016 à 1:32 @ 1 h 32 min

    Un des ” remèdes ” au ” réchauffement climatique ” ??
    Tout est bon pour nous faire avaler l’uniformisation dans tous les domaines .
    Sauf que dans ce cas là, c’est le contraire du niveau scolaire …..

  • Cassandre , 19 Juin 2016 à 9:37 @ 9 h 37 min

    Je vois mal le mollandouille, si préoccupé de sa réélection, accepter que 28 MILLIONS de foyers reçoivent une augmentation rétroactive. Lui et ses sbires feraient les frais électoraux de cette décision révoltante.
    Et là, impossible de faire des exceptions pour les copains et électeurs parmi les 28 millions !
    Pour cette simple et seule raison, il ne laissera pas EDF (appartenant pour 80% à l’Etat) pratiquer cette hausse.
    Et pour une fois il prendra une décision qui sera populaire…

    Quand aux opérateurs alternatifs (des “capitalistes”, en plus!) ce sera un cadeau empoisonné: oseront-ils appliquer l’augmentation ou pas, dès lors qu’EDF ne le fera pas ?

    Dans tout ça, régler les problèmes et incuries dispendieuses d’EDF… passe totalement à la trappe, comme on l’a remarqué!
    EDF se “consolera” en recevant le droit de démarrer et exploiter Flamanville malgré sa cuve de réacteur défectueuse (c’est avéré maintenant. Une dérogation par l’ASN a -ou va- être prise): Un cadeau inespéré, à plusieurs milliards d’Euros.
    Une compensation entre copains et coquins.
    Bah, l’important c’est l’objectif du socialisme, pas vrai…?

Les commentaires sont fermés.