Les pédophiles rencontrés par Rue89 sont aussi homosexuels

Les deux jeunes Français rencontrés par Rue89, membres d’un groupe américain de « pédophiles vertueux » qui prône l’abstinence et rejette la pédopornographie, sont attirés par le sexe masculin. Sans doute un malheureux hasard, n’est-ce pas ? La loi leur permet désormais d’adopter des enfants…

Autres articles

2 Commentaires

  • Charles , 16 Sep 2014 à 9:24 @ 9 h 24 min

    Derrière les discours et les arguties des azents de l’empire poly-sexuel
    il y a d’abord des comportements personnels non assumés dans le domaine sexuel.

    Rue89 comme mediapart sont les principaux azents numériques de l’empire.

    Si nous considérons que tout être humain se situe nécessairement
    dans une forme de pathologie, celle des Bobos-Zozo est liée
    à une sexualité personnelle cachée/masquée et souvent non assumée.

    Nous avons autour des pédo-philes/pédo-pervers de fronce
    un cercle défensif constitué des philo-pédophiles, répartis en “actifs ” et “passifs”.

    Les Zozos actifs prennent fait et cause pour la banalisation/justification pédophile.
    Les Zozos passifs évitent le sujet mais prétendent dénoncer toute sorte de délinquance.

  • kanjo , 17 Sep 2014 à 12:18 @ 12 h 18 min

    Il y a tout de même un point positif concernant ces deux hommes : ils sont abstinents volontaires.
    Tant qu’ils resteront asexuels, (bravo à eux) ils ne poseront pas de problèmes, mais justement, combien se laissent aller ? Quand au prétendu psy qui a eu cette suggestion scandaleuse “vous n’avez pas essayé”, j’espère qu’on va lui supprimer le droit d’exercer. Heureusement que ce jeune homme n’a pas essayé !
    Par ailleurs, il y a deux sortes de pédophiles : ceux qui aiment les petits garçons et ceux qui aiment les petites filles. Apparemment, ces deux hommes se décrivent comme homosexuels et ont sagement choisit de rester asexuels. Heureusement pour les enfants que la loi, en posant une interdiction claire, aide ces personnes à ne pas franchir la ligne rouge.
    Comme quoi savoir qu’une chose est interdite parce qu’elle est mauvaise, ça aide.
    Il y a des pays où les pédophiles peuvent “épouser” des petites filles, même prépubères. Et les violer. Comme quoi savoir qu’une chose mauvaise n’est pas interdite, ça encourage le mal.
    Il est donc important que les choses mauvaises restent interdites. Le fait que certaines personnes transgressent la loi n’est pas une raison pour changer la loi.
    Et ceci est valable pour toutes les lois. Si quelques chose est mauvais, cela doit rester interdit. La pédophilie, le viol, l’avortement, l’euthanasie, la mise en danger délibérée de la vie d’autrui, le suicide, le meurtre, les drogues, le proxénétisme, l’esclavage, le trafic d’être humains, le trafic d’organes, la GPA…tout cela doit être interdit. Et une punition doit être appliquée systématiquement. Même si on sait très bien que certains le feront quand même, il faut garder un garde-fou car cela aide les personnes qui tentent de s’abstenir.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen