Agriculteurs : vivre avec moins de 350 euros par mois

Agriculteurs : vivre avec moins de 350 euros par mois

France 2 a rencontré Guillaume Poinot, un éleveur qui a du mal à joindre les deux bouts mais qui se bat courageusement pour sauver sa ferme et sa famille :

Autres articles

3 Commentaires

  • Charles , 16 Oct 2017 à 12:19 @ 12 h 19 min

    De l’avis même de nos visiteurs étrangers, c’est en France que l’on trouve encore une véritable originalité & qualité alimentaire, ceci à tous les niveaux.
    Même ce qui nous semble industriel est considéré comme remarquable pour nos visiteurs.
    Je ne vous parle pas du bio artisan authentique.
    Je suis régulièrement en relation avec des personnes d’outre atlantique (nord et sud)
    et d’Europe que je gave de pâtés, de saucisson, de fromages, de vins, de desserts etc
    Nous avons une variété de solutions qui est unique au monde.
    Nous avons plus de 400 fromages différents.
    Les hollandais ont 3 variétés de fromage…
    Nos amis qui séjournent en France et qui sont déjà initiés se jettent
    sur les petits marchés en été et se rattrapent pour tenir le reste de l’année.
    Ces 5 dernières années, un nombre important de chefs et d’artisans se sont équipés en automatismes de préparation et cuisson et emballage pour augmenter leurs volumes tout en préservant la qualité. On les retrouve dans les petits magasins ou les grandes surfaces, telles sque Monop à

  • Christiane , 16 Oct 2017 à 19:29 @ 19 h 29 min

    Quand nos agriculteurs cesseront-ils de dépendre des “normes” administratives qui font de leur vie un enfer. Toutes ces normes sont inutiles et sont un frein énorme à la production et à la vie familiale de nos agriculteurs. Nous devons exiger leur suppression.

  • a.picadestats , 17 Oct 2017 à 8:55 @ 8 h 55 min

    Les enfants d’agriculteurs français apprennent la vie dès le plus jeune âge.
    Comment seront ils à l’âge adulte?
    Seront ils aigris, partis au loin ou au contraire à la tête d’exploitations plus spécialisées et complémentaires.
    En tous cas nous avons besoin d’eux et les nouveaux magasins de proximité sans intermédiaire sont un vrai régal au concret comme au symbolique.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen