New York City : le nombre d’avortements s’effondre

Elles ont beau tenir à la légalité de cette possibilité, les femmes new-yorkaises n’ont jamais aussi peu avorté depuis 1970, année durant laquelle l’avortement devint légal dans « l’État de l’Empire ». En 2012, 73 815 éliminations d’enfants dans le sein de leur mère ont été répertoriées à New York, soit environ 37% des grossesses viables recensées dans l’État, rapporte le ministère de la Santé. Le taux d’avortement s’est effondré de 8,6% depuis 2011, de 19% (un tiers pour les grossesses adolescentes) depuis 2003 et de 22% depuis l’an 2000, évalue l’institution publique. Malgré cette dynamique positive, il ne faut pas oublier que le taux d’avortement à New York est deux fois plus élevé que dans le reste du pays, et huit fois plus important que dans le Mississippi. Il diffère sensiblement selon les groupes ethniques : 61% chez les Afro-Américains, 35% chez les Hispaniques, 14% chez les Blancs et les Asiatiques.

Autres articles

9 Commentaires

  • baldag , 18 Fév 2014 à 11:44 @ 11 h 44 min

    Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de raisons pour une femme de se faire avorter car il existe aujourd’hui bon nombre de moyens de contraception, depuis la méthode Ogino et la prise de température.

  • monhugo , 18 Fév 2014 à 11:52 @ 11 h 52 min

    Bonne nouvelle donc. Les populations les moins cultivées (Noirs et Hispaniques) semblent se mettre (enfin !) de manière sérieuse à la contraception.

  • Alainpsy , 18 Fév 2014 à 12:04 @ 12 h 04 min

    J’ai écrit dans un autre article une impression un peu troublante. Plus jeune, j’étais favorable à l’avortement, sans réflexion, non pas que je sois favorable aujourd’hui à son interdiction. Mais je m’interroge, depuis la loi de Simone Weil, 8 millions d’avortement. Bien sûr on a évité toutes les souffrances des femmes mutilées, des enfants non-désirés et par conséquent mal-élevés ou pas élevés du tout et donc profondément malheureux ( c’est terrible la punition de grandir en découvrant qu’on n’est pas un enfant désiré, le pire sans doute) , c’est pourquoi dans l’immédiat je ne peux aller dans l’autre sens. Ceci étant, ce chiffre de 8 millions me met mal à l’aise, c’est un échec total, les préventions n’ont pas été mises en place correctement, les explications mal fournies, l’éducation nationale n’a pas joué son rôle, en privilégiant les explications pratiques et en délaissant l’aspect symbolique d’un geste qui est tout sauf anodin. Finalement, il nous manque encore beaucoup d’amour pour que ce chiffre ne concerne plus que les viols, les pathologies de malformation ou les accidents exceptionnels.

  • monhugo , 18 Fév 2014 à 12:36 @ 12 h 36 min

    Simone “Veil”. Ne pas confondre avec Simone Weil (1909/1943). Cette dernière était philosophe.
    Il faut éviter de faire comme le lobby LGBT de Lyon :
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/02/le-lobby-lgbt-lyon-confond-simone-weil-et-simone-veil.html

  • Alainpsy , 18 Fév 2014 à 13:00 @ 13 h 00 min

    Tout à fait, je connais les deux, mais mon absence de rigueur à vérifier suite au doute m’a puni, il me reste à méditer mon erreur.

  • penelope , 18 Fév 2014 à 15:33 @ 15 h 33 min

    tout à fait normal, seul l’interdit attire, autoriser, cela n’a plus de sens d’enfreindre la loi.

  • monhugo , 18 Fév 2014 à 17:23 @ 17 h 23 min

    Psychanalytiquement, bien sûr ?

Les commentaires sont fermés.