Incendie de Notre-Dame de Paris : des représentants de l’UNEF sombrent dans l’horreur

Incendie de Notre-Dame de Paris : des représentants de l’UNEF sombrent dans l’horreur

Autres articles

1 Commentaire

  • zouzou , 17 Avr 2019 à 10:54 @ 10 h 54 min

    Remigration pour la donzelle, dans une mechta aux murs en merde sèche du fin fond du bled, sans eau courante ni électricité, avec des chèvres pour seules copines. Travaux des champs ou cassage de cailloux, du lever au coucher du soleil, pour le “souche” inculte et dégénéré. Un travail sain, rustique, vraiment productif, humble et sans grade, les pattounes dans le cambouis, lui remettra avantageusement les neurones à l’endroit…

Les commentaires sont fermés.