A vouloir faire son intéressant…

Mathieu Molard est étudiant en journalisme à Toulouse. Quand il a le temps, il contribue au pure-player de gauche StreetPress. La moitié de ses posts sont consacrés… au sexe. Une histoire de partouzes ? Le petit Molard rapplique pour la rapporter et, surtout, la commenter. Tout frétillant, il sort vendredi une brève intitulée “Masturbation : une femme autorisée à se toucher au travail pour raison de santé”. Sauf qu’“il s’agirait d’un fake », bref, d’une légende urbaineannonce lundi, penaud, Mathieu Molard. Notez le conditionnel : l’apprenti journaliste n’est pas sûr d’avoir raconté n’importe quoi… On n’est jamais trop prudent : la brève initiale a quand même été retirée (Google cache).

Autres articles