VIDÉO | L’Europe sans les peuples : petite histoire d’un grand hold-up

Comment les Européens ont-ils pu basculer, sans bruit, sans violence et presque sans s’en apercevoir, dans un régime antidémocratique ? Comment ont-ils pu laisser leurs gouvernements renoncer progressivement à ce qui leur était le plus cher : leurs libertés, à commencer par celle de choisir souverainement leur destin, ainsi que leurs communautés nationales ? Cette préservation des souverainetés était une condition impérieuse de la paix : l’Histoire nous enseigne que les démocraties modernes ne se font jamais la guerre entre elles. À l’heure où la dette publique, la pauvreté, la crise d’identité et la défiance populaire atteignent une ampleur historique sur le continent, la question de l’avenir démocratique de l’Europe paraît d’autant plus cruciale. Tels sont les enjeux en train de se nouer derrière les accélérations fédérales en cours, depuis le déploiement des effets du traité de Lisbonne jusqu’aux nouvelles bases juridiques d’une gouvernance disciplinée de la zone euro.

Autres articles

8 Commentaires

  • SD-Vintage , 17 Mai 2014 à 17:34 @ 17 h 34 min

    “Comment les Européens ont-ils pu basculer, sans bruit, sans violence et presque sans s’en apercevoir, dans un régime antidémocratique” : parce que c’est la même chose au niveau national.

  • ranguin , 18 Mai 2014 à 7:02 @ 7 h 02 min

    Le problème aujourd’hui est que nous avons laissé s’ériger un mur invisible qui sera plus difficile à détruire que le mur de Berlin.

    Le problème, aujourd’hui, est que l’Etat a renversé les rôles : ce n’est plus l’Etat qui est responsable et doit des compte au peuple, c’est le peuple qui doit se laisser conduire comme des veaux à l’abattoir. (Des veaux, c’est De Gaulle qui nous appelait ainsi, sacré visionnaire non ?).

    Le problème, aujourd’hui, est qu’on continue à porter aux postes les plus importants du gouvernement, des hommes (ou des femmes) qui ne savent pas ce que c’est que de travailler, qui n’ont jamais connu le chômage, qui sortent de l’ENA (promotion Voltaire : Hollande et une grande partie de son gouvernement : faut bien faire profiter les amis).

    Le problème, aujourd’hui, est que nos hommes politiques n’ont aucune fierté, pourquoi voulez-vous que le peuple se rebiffe. On a les politiques qu’on mérite.

  • Marie Genko , 18 Mai 2014 à 9:36 @ 9 h 36 min

    La vidéo est excellente, mais elle pêche un peu par l’unique intervention de Philippe de Villiers….
    N’a-t-il pas fini par jouer dans le camp de l’UMPS, selon ma perception des choses?
    Il reste à espérer qu’aux européennes, les euros sceptiques européens feront enfin un tabac!!!

  • flammande , 18 Mai 2014 à 19:12 @ 19 h 12 min

    Un grand hold-up sous la fausse barbe d’ une grande chimère… Il apparaît quand même que cette U.E. était pensée pour retirer toute souveraineté aux Nations et d’en extirper la démocratie, la civilisation, la cohésion raciale, religieuse…
    Cette U.E. n’est que l’antichambre de la gouvernance mondiale d’oligarchies apatrides…
    Il n’est que temps de sortir de ce laboratoire du mondialisme !!! Pour entrer à nouveau dans l’Histoire, NOTRE histoire !

    Kalergi (un des pères fondateurs et théoricien de l’U.E. :

    Dans son livre “Praktischer Idealismus”, Kalergi déclare que les habitants des futurs “Etats Unis d’Europe” ne seront plus les peuples originaires du Vieux Continent, mais plutôt une sorte de sous-humanité bestiale issue de mélanges raciaux. Il affirmait, sans demi-mesure, qu’il était nécessaire de “croiser” les peuples européens avec les Asiatiques et les Noirs, pour créer un troupeau multi-ethnique sans qualités spécifiques et facile à dominer pour les élites au pouvoir.

  • Le Nouveau Croisé , 19 Mai 2014 à 14:55 @ 14 h 55 min

    Marie Genko bonjour,

    Voici de quoi alimenter la culture des euros sceptiques et de leurs donner
    raison.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_de_libre-%C3%A9change_transatlantique
    .

  • V_Parlier , 19 Mai 2014 à 17:39 @ 17 h 39 min

    Message aux eurosceptiques de droite peureux qui sont sujets à un “blocage” contre le vote FN (bien qu’ils en aient souvent les idées, ou soient même plus durs!):

    Ce sont les élections européennes, donc si le FN “peut-être vilain” voulait faire vivre la France sous une terrrrible dictature austère et raciste, il ne le pourrait pas, même en faisant un carton aux élections européennes! Alors lâchez vous ! Les scores prometteurs annoncés sont encore insuffisants pour que les servants de cette entité maléfique qu’est l’UE comprennent que s’ils continuent ainsi, ils perdront non seulement le pouvoir qu’ils ont déjà abandonnés mais aussi leurs places inutiles! Il faut au moins 40% sinon çà ne sert à rien !

    Et si vraiment votre directive anti-FN intégrée vous retient toujours en mode sécurisé tel un “robocop”, choisissez alors un eurosceptique inconnu… DLR/UPR, même un Cheminade, si çà vous chante après tout (mais ce sera moins efficace question obtention de députés eurosceptiques, c’est clair!).

  • xtemps , 20 Mai 2014 à 18:03 @ 18 h 03 min

    Si cela est vrai ce que vous dite, alors les véritable racistes sont aux pouvoir et les autres sont formatés à la

Les commentaires sont fermés.