États-Unis/Russie : escalade de la tension entre les deux blocs

Autres articles

10 Commentaires

  • Jack , 17 Mai 2016 à 11:41 @ 11 h 41 min

    Faudrait quand même se rendre à l’évidence et constater qui, réellement menace qui… Qui provoque, sur terre, sur mer… Dans la vidéo en question, il n’est pas dit que le navire de guerre américain est quand même un peu trop proche de la zone d’influence des russes… Quant à l’Europe, elle s’est alliée par l’intermédiaire de l’Otan aux USA en favorisant, quoi qu’on dise et provocation, l’implantation de missiles face à la Russie… Il semble normal ou du moins logique que les Russes prennent eux aussi des dispositions face à la menace des USA, par l’OTAN interposé… Les USA ont foutu le bordel à travers toute la planète, ils ont déstabilisé bien des gouvernements, au Moyen Orient, en Afrique, surtout en Amérique du Sud, par des attentats, des homicides et assassinats et fomenté des coups d’Etat… Les Russes ne sont jamais intervenus là-bas, à l’exception des fameux missiles que la Russie avait tenté d’implanter à CUBA face aux USA… On a vu la réaction des USA et les missiles ont été retirés… Les USA et européens ont la mémoire courte… Les USA, sous le prétexte de défense de l’Europe sont une menace pour la paix mondiale… A vouloir contingenter les pays et surtout les mettre à la botte de leurs intérêts économiques et financiers, ils sont prêts à sacrifier l’Europe du moment que cela ne les touche pas… Ce qu’ils oublient les USA, c’est qu’à l’heure actuelle, même avec des armes conventionnelles, les Russes peuvent amener guerre et destructions aux USA et la guerre devenir mondiale… Tout ça pour préserver des intérêts économiques et financiers d’un certain lobby qui n’accepte pas que l’on puisse avoir une monnaie, une banque d’affaire autre que celle qui profite à leurs intérêts… Ainsi va le monde où une nation qui se croit le Gendarme du monde, sème guerres, destabilisations et autres saloperies pour garder une hégémonie mondiale, qui n’a rien à voir avec la liberté des peuples… Qu’ils foutent la paix à la Russie qui elle exerce sa politique dans sa zone d’influence et la tension retombera…

  • Charles , 17 Mai 2016 à 12:33 @ 12 h 33 min

    Ne dites pas “les USA” , mais dites les “maison-blanchistes”.
    A savoir, les occupants escrocs et menteurs.

    Le peuple américain n’est pour rien dans ces provocations stupides
    liées aux élections de Novembre pour piéger Trump en créant un clash..

  • Thierry Theller , 17 Mai 2016 à 14:38 @ 14 h 38 min

    OTAN – RUSSIE ET LES NOUVEAUX MOUJIKS DE L’UE

    En matière géopolitique, il n’est nul besoin d’être un grand stratège pour comprendre l’inquiétude de pacifiques Yankees aux prises avec un « Ours » russe qui, mal léché, refuse incompréhensiblement d’accepter la superbe muselière otanienne que le sympathique oncle Sam se propose pourtant si gentiment de lui faire porter.

    Pourtant, il ne s’agit-là de rien d’autre que d’une simple mesure de sécurité élémentaire : destinée simplement à prémunir quelques groupes pacifiques de “ touristes ” étasuniens en visite de courtoisie aux portes de la Russie, contre la menace que constitue pour eux —si près de leurs nouvelles frontières ukrainiennes—, la présence d’un animal aussi indomptable que peut l’être son souverain parti pris pour la liberté.
    D’autant qu’un malencontreux coup de patte en direction de leurs inoffensives bases militaires, situées çà et là, en Pologne ou ailleurs, n’est jamais exclu.

    Quoi qu’il en soit, du moins pour ce qui est de ce singulier remue-ménage militaro-balistique, qui ne voit que la faute en incombe exclusivement à cet « ursidé » russe, aussi remuant qu’importun et qui, —quel culot ! — persiste toujours à maintenir ses frontières territoriales si proches des centres nucléaires et des cercles de planification pacifique des conquêtes washingtoniennes !!!

    Du coup, deux questions se posent. 1°) Comment cet animal peut-il ne pas voir qu’il gêne considérablement ses si augustes et paisibles voisins ?
    2°) De quel droit perturbe-t-il si gravement, notamment en Europe de l’Est, et la libre circulation de l’OTAN et la mise en place armée du nouvel et idyllique échiquier colonialiste de l’Empire étasunien ?

    Dès lors, et en toute logique, il est également pertinent de se demander pourquoi, en dépit de la sacro-sainte et paisible ingérence otanienne : version Pax america des nations, cet étrange animal refuse-t-il si obstinément de ramasser ses cliques et ses claques et, illico, de quitter son territoire ancestral avant d’aller vite se transporter ailleurs ?…
    De préférence, dans un ailleurs lointain !… Explicitement, lointain !…

    Quoique, tout est possible… Peut-être même l’option d’un simple cas de conscience. Une sorte de dilemme… dans l’ordre des scrupules et des hésitations que pourrait éprouver une ourse contrainte d’abandonner ses petits entre des mains inamicales ?

    En tout cas, si c’est cette éventualité qui l’inquiète, alors que cet « ursidé » slavophile se rassure ! Un précédent existe déjà ! Il n’est que de voir comment, en dépit de quelques spasmodiques bémols insurrectionnels, les nouveaux “Moujiks” européens d’une UE en mal d’autoritarisme, ̶̶ parviennent, eux, tant bien que mal, il est vrai ! ̶̶ , à s’adapter aux substituts démocratiques de leur tout nouveau bonheur américano-liberticide. Yeah !

  • Tonio , 17 Mai 2016 à 16:17 @ 16 h 17 min

    Insatiables ces Amerloques: on leur donne le petit doigt, ils vous ringent l’épaule.
    Ils veulent tout: tout le pétrole et toute la finance; mais ils faut voir qui se cache derrière les Stars & Stripes, c’est le petit David, qui compte les points face à la Syrie et à l’Irak détruits, qui fait des pieds et des mains pour que le brave Uncle Sam lui dégage les voies de la conquête tuous azimuts; on voit où cela mène, mais il ne faut pas critiquer, ce serait mal interprété.

  • Olivier Bault , 17 Mai 2016 à 18:30 @ 18 h 30 min

    1) Le navire américain trop proche de la Russie ? Les 11 et 12 avril, le destroyer américain USS Donald Cook, qui est, je crois, celui qui apparaît dans ce reportage, a été survolé plusieurs fois à très basse altitude par deux bombardiers Su-24 russes alors qu’il était en manœuvre, avec un hélicoptère polonais à son bord, dans les eaux internationales à environ 130 km de Kaliningrad. Le navire était parti lundi du port polonais de Gdynia, lui-même situé à 125 km de Kaliningrad à vol d’oiseau.
    2) Les systèmes antimissiles qui sont mis en place en Roumanie et en Pologne sont capables d’intercepter des missiles balistiques isolés. Ils ne pourraient rien contre une attaque groupée avec des centaines ou des milliers de missiles balistiques dont serait capable la Russie. Ce qui dérange la Russie, ce n’est pas la présence de ces batteries antimissiles qui n’affaiblissent en rien sa force de dissuasion, mais la présence permanente de militaires américains que cela implique sur le sol de pays qu’elle considère toujours comme étant dans sa zone d’influence. Le problème, c’est que ces pays ne se considèrent pas, eux, dans la zone d’influence russe.

  • Pascal , 17 Mai 2016 à 22:53 @ 22 h 53 min

    Escalade imputable aux EU qui avaient promis à Gorbatchev qu’il n’y aurait pas d’élargissement de l’Otan à l’Est. Du coup La Russie laisse faire la réunification allemande et met fin à la guerre froide. Guerre réactivée en guerre pas si froide que ça par l’Ouest et son allié islamique comme au Kossovo en 1999. La Russie a fort heureusement mis le holà en 2008 quand il s’est agi de faire entrer la Géorgie dans l’Otan ! Le retour de la Russie depuis 2008 est la meilleure nouvelle de la décennie écoulée.

  • Bidule49 , 18 Mai 2016 à 9:22 @ 9 h 22 min

    Tout à fait exact ! les USA ont besoin d’une nouvelle guerre pour se sortir du bourbier financier qui menace le dollar et son hégémonie. Ils aimeraient pouvoir envoyer au casse pipe leurs larbins européens et regarder tranquillement bien au chaud le massacre. J’espère que Poutine n’oubliera pas de leur vitrifier une grande partie du pays pour qu’ils comprennent à quoi ça ressemble de recevoir des bombes sur la gueule.

Les commentaires sont fermés.