Église de Gesté : l’association ira en cassation !

Comme annoncé dans notre précédent article sur l’affaire de l’église de Gesté, l’association Mémoire Vivante du Patrimoine Gestois qui bataille depuis 2007 pour la conservation de l’église de Gesté (voir nos précédents articles) a décidé de se pourvoir en cassation suite au refus de son référé par le tribunal. Nous reproduisons ci-dessous son communiqué qui nous permet d’en apprendre davantage sur l’affaire :

“L’association a été déboutée pour le référé suspension du 8 juillet 2013.

Réunie en assemblée générale extraordinaire lundi 15 juillet, les membres de l’association ont décidé à l’unanimité de déposer un recours devant le conseil d’état. C’est une démarche dans la continuité du combat qu’elle mène depuis 2007 contre les destructeurs. Contrairement à ce que l’on veut faire croire, seulement une petite partie de l’édifice a été démolie : moins de 20% en volume et surface. Ce début de démolition laisse apercevoir le filet de protection posé en 1995. A part les fientes de pigeons et autres volatiles, aucune pierre n’est tombée de la voûte ! C’est très surprenant pour une église que le maire dit en ruines.

Ce pourvoi est aussi une suite logique et morale pour nos soutiens locaux, nationaux et internationaux qui ne veulent pas que la triste affaire de Gesté fasse jurisprudence car ce serait un drame pour le patrimoine national et pour ceux qui se battent pour le conserver.

Une grande manifestation nationale pourrait être organisée dans ce sens à Gesté.

L’association s’interroge également sur le financement de ce projet et l’utilisation de l’argent public pour la construction d’un lieu de culte, ce qui est contraire à la loi de 1905. Quoi que l’on en dise, malgré les mots employés : déconstruction, restructuration, non désacralisation, la commune construit bien un lieu de culte neuf !

Il est anormal d’avoir entamé la destruction de l’église sans connaître le coût réel du projet communal. Il est bon de rappeler que le budget municipal qui peut être utilisé est de 1 350 000€  (prix 2007) pour les différentes études d’architectes, sondages, démolitions, reconstruction, conservation de la crypte et du clocher ainsi que les aménagement extérieur, ce qui est utopique ! Une rallonge a déjà été votée, faute à l’amiante !”

Précédents articles

Photo : Nouvel Arbitre

Autres articles

13 Commentaires

  • fleurdenavet78 , 17 Juil 2013 à 16:52 @ 16 h 52 min

    c’est vraiment une honte, nous seulement il détruit un lieu sacré, mais aussi notre patrimoine bâtit, religieux, et historique.
    J’espère que bientôt, cette église sera sauvée et restaurée.

  • charlotte , 17 Juil 2013 à 17:53 @ 17 h 53 min

    Ok pour une manifestation avec un appel national. Les Provinciaux savent monter à Paris, les Franciliens savent aussi comment se rendre en province !

    Et si on pouvait avoir une belle messe, ce serait top !

    De tout coeur avec vous.

  • Yaki , 17 Juil 2013 à 19:14 @ 19 h 14 min

    Il n’y a pas une reconstruction prévue de l’église à l’issue de la destruction ?

  • antisyst , 17 Juil 2013 à 22:52 @ 22 h 52 min

    yaki est une mouche à merde,il comprend rien à rien sur tous les sujets!informe toi mon vieux avant de commenter sottement…

  • Luc Ruy , 17 Juil 2013 à 23:14 @ 23 h 14 min

    Je crois avoir déjà répondu à une question similaire de votre part, veuillez consulter les précédents articles sur cette affaire
    Cordialement

  • mariedefrance , 17 Juil 2013 à 23:31 @ 23 h 31 min

    Ce pourvoi en cassation est le combat de tout un symbole, de toute une France, de toute une culture.
    Et parlons de l’argent public !

    La plupart du temps les communes donnent pour le franc symbolique un terrain aux musulmans pour la construction d’une mosquée.
    Ce terrain n’est-il pas de l’argent public ?

  • olric , 18 Juil 2013 à 7:09 @ 7 h 09 min

    Tais-toi Gnocchi!.

Les commentaires sont fermés.