Le commissaire Cordier ne mènera plus d’enquête

L’acteur Pierre Mondy, de son vrai nom Pierre Cuq, est décédé samedi 15 septembre 2012, à l’âge de 87 ans, des suites d’un lymphome. Bien connu du grand public, son visage est longtemps resté associé à un certain cinéma franchouillard.

Né en février 1925, il s’inscrit aux cours Simon en 1946, débute au théâtre en 1948 et commence à obtenir des seconds rôles au cinéma durant les années 1950. C’est en 1960 qu’il se fait connaître avec son interprétation de Napoléon Bonaparte dans Austerlitz d’Abel Gance. Dès lors, il enchaîne les rôles sous la houlette des grands réalisateurs : Claude Autant-Lara (Le Comte de Monte-Cristo), Yves Robert (Bébert et l’omnibus), Henri Verneuil (Week-end à Zuydcoote), Constantin Costa-Gavras (Compartiment tueurs). Dans le même temps, il manque de peu d’interpréter le rôle de l’adjudant Gerber, supérieur de Louis de Funès dans la série des Gendarmes, rôle finalement dévolu à Michel Galabru. Durant les années 1970, il va embrasser le rôle qui va définitivement l’identifier aux yeux du grand public : le sergent-chef Chaudard dans Mais où est donc passé la septième compagnie ? de Robert Lamoureux, rôle qu’il reprendra dans les deux suites, On a retrouvé la septième compagnie et La septième compagnie au clair de lune. A partir de 1992, alors que sa carrière au cinéma s’essouffle, une nouvelle génération de spectateurs l’associe au rôle qui le consacre à la télévision, celui du commissaire Pierre Cordier qu’il interprètera jusqu’en 2007. Il fut aussi très actif au théâtre, essentiellement dans des comédies de boulevard. Son dernier film fut Un homme et son chien de Francis Huster qui marquait le grand retour de Jean-Paul Belmondo au cinéma. Sa dernière apparition à la télévision remonte à 2011.

Il demeure l’une des grandes figures du cinéma français, aussi bien dans des classiques que dans comédies franchouillardes, et le symbole des films à l’ancienne comme des séries télévisées populaires plus récentes.

Autres articles

6 Commentaires

  • Yohann , 17 Sep 2012 à 10:28 @ 10 h 28 min

    Pierre Cuq, je croyais qu’il s’appelait Madinier, le nom de son fils dans ” Le commissaire Cordier ” Juge & Flic ” ???,

  • Goupille , 17 Sep 2012 à 11:02 @ 11 h 02 min

    Franchouillard (deux fois)… Vous voulez dire béret, baguette de pain, PMU ? Plouc qui ne se lave jamais ? Pourquoi pas Gaulois ? Voire Souchien ?

    Et si nous vous citions à la HALDE pour racisme anti-français, Monsieur François Preval, élite autoproclamée ?

    Bien sûr qu”il a tourné dans des navets pas très raffinés. Mais ne mêlez pas la France à tout cela. Les Français sont en passe de devenir, eux aussi, chatouilleux. Allez donc savoir pourquoi…

  • captier , 17 Sep 2012 à 12:08 @ 12 h 08 min

    eh bien moi aussi je commence à en avoir ras le bol d’entendre parler de franchouillards,de
    “l’hexagone” par tous ces journaleux,ne parlons même pas de la météo,nous sommes devenus
    un hexagone avec des façades,ouest,est et j’en passe,que ceux qui n’aiment pas la FRANCE,qu’ils
    la quittent,et bon vent.

  • marie-france , 18 Sep 2012 à 11:48 @ 11 h 48 min

    franchouillard::(qui présente les défauts traditionnellements attribués aux Français moyens…..chauvinisme,étroitesse d’esprit etc…..) eh bien je préfère ressembler à ce Français là qu’au nouveau Français abruti,que les dirigeants de tout bord nous font valoir à longueur d’antennes et de journaux!!!!!!j’ai eu de’ la peine d’apprendre le décès de Pierre Mondy c’était un homme pleins de saveurs qu’il repose en paix! et que ce Préval aille se faire voir!!!!!

  • Mizette , 18 Sep 2012 à 13:14 @ 13 h 14 min

    Le français est peut-être franchouillard, mais il est français, et non pas à l’abruti-type actuel.
    Le télévision qui doit tant à Pierre Mondy ne semble pas s’être beaucoup fatiguée pour lui rendre hommage, quoique je ne sois pas sans cesse devant cette lucarne de bourrage de crâne.

  • Le Nouveau Croisé , 18 Sep 2012 à 18:26 @ 18 h 26 min

    Paix à son âme, il nous a fait rire et c’est cela le principal en dehors de toutes considérations philosophiques ou pseudo intello !

    Merci Monsieur Pierre MONDY.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen