Socialisme et économie saine sont incompatibles : exemple avec le lithium bolivien

Quand ça veut pas, ça veut pas… La Bolivie est assise sur un tas d’or avec d’énormes réserves de lithium, près de la moitié des réserves mondiales, mais, comme au Venezuela avec le pétrole, l’exploitation de cette ressource est gérée par le gouvernement socialiste. Du coup, l’Eldorado annoncé s’est envolé et les petits bras boliviens restent condamnés à gagner leur vie en produisant du simple sel nutritif plutôt que du lithium :

Articles liés

3Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • V_Parlier , 17 septembre 2014 @ 16 h 10 min

    Mouais, bof… si la Bolivie était libertarienne, la mine ne lui appartiendrait déjà même plus mais serait la propriété d’une multinationale américaine, donc ce ne serait pas mieux.

  • Goupille , 17 septembre 2014 @ 21 h 05 min

    Mais ils ont bien raison, ces Boliviens… Ils spéculent à la hausse, ils se gardent leur oeuf au chaud en attendant qu’il n’y ait plus une goutte de pétrole : ils ont payé suffisamment cher pour savoir ce que valent les sourires des Biancos.

    Et puis, que ferait-on de ce lithium quand, ici, le parc automobile est encore entre les mains du lobby des pétroliers et que tout ce qui est locomotion électrique stagne ?
    Les Chinois ont compris, eux. Ils vendent en Afrique des équipements solaires. Nous n’avons à leur offrir que des centrales nucléaires.

    XPonts et Centrale auront vastement concouru à perdre notre pays.

  • delaye , 18 septembre 2014 @ 8 h 24 min

    Citez un seul pays où le socialisme ait enrichi d’autres individus que leurs dirigeants carriéristes! en développant chez leurs peuples autre chose que la misère et la terreur! La Corée du Nord, la Chine de Mao, la Russie de Staline, Cuba?

Les commentaires sont clôturés.