Liberia : «Un de nos collègues est mort parce qu’il a été mordu par un patient qui voulait violer une malade»

Libération décrit les conditions de travail « pas humaines » des personnels de santé qui estiment ne pas être suffisamment payés pour les risques pris face à la maladie et qui ont fait grève pendant 48h.

Articles liés

13Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • fleurdenavet , 17 octobre 2014 @ 11 h 49 min

    Les personnels de santé devraient rentrer chez eux et laisser ces sauvages entre eux.

  • Luc+ , 17 octobre 2014 @ 12 h 26 min

    Encore la faute des colonisateurs blanc… Non?

  • marie , 17 octobre 2014 @ 12 h 26 min

    Personne n’est capable de nourrir les malades en Afrique ? De les laver ? De les changer ?

    Le personnel soignant est si nul que çà ?

    On prend vraiment les Africains pour des arriérés !

    Sans compter le danger de mort que l’on fait courir au reste du monde !

  • dudesert , 17 octobre 2014 @ 13 h 39 min

    ?????????????
    C’est pourquoi il ne faut ni mordre ni violer.

  • Alainpsy , 17 octobre 2014 @ 14 h 22 min

    Déclaration fictive d’un des médecins :  » bien, on va vous laisser vous soigner, et on reviendra quand vous aurez évolué un minimum, quand vous serez capables de contrôler vos pulsions bestiales, quand vous commencerez à vous rapprocher de l’humain « 

  • Robert , 17 octobre 2014 @ 14 h 43 min

    Marie,
    Le racisme ethnique, les susceptibilités, la religion, l’animisme très présent chez tous les africains qui fait facilement réagir de façon irrationnelle, tous ces éléments pris en compte, on peut comprendre pourquoi les africains eux-mêmes préfèrent peut-être être encadrés voire soignés par des occidentaux.
    Ce qui ne veut pas dire qu’ils n’en sont pas capables, quoique manquant largement de soignants formés.
    Mais rentrer après avoir soigné pour Ebola dans sa tribu, son pays, ne pensez-vous pas qu’il risque d’inspirer la terreur et être rejeté, par exemple ?

Les commentaires sont clôturés.