MUSULMANS LEVEZ VOUS !

MUSULMANS LEVEZ VOUS !

MUSULMANS DE FRANCE, LEVEZ-VOUS !

Le tweet de Nadine Morano devrait faire la une de tous les quotidiens de France pour atteindre le maximum de la dizaine de musulmans qui vivent en France : « Je dis aux musulmans : Levez Vous ! Jusqu’à quand allez vous laisser salir votre religion ? »

Mais nous savons tous que cet appel, comme ceux lancés après chaque attentat restera vain. Le sondage de l’Institut Montaigne indiquant que 28% des musulmans favorisent la charia avant les lois républicaines n’est pas fait pour nous encourager. L’avenir de la France reste sombre, car ce sondage qui n’a qu’une valeur indicative prouverait que près de 3 millions de musulmans sont en dehors de nos lois.

Et il n’est pas réjouissant d’écouter sur twitter un certain Abdelhakim Sefrioui. Ce membre du Conseil des Imams de France n’a pas hésité à traiter de voyou le malheureux professeur d’histoire. Appellation aussitôt reprise, le 7 octobre, par un certain Brahim, l’un des parents, dans un tweet appelant au renvoi immédiat de Samuel Paty. C’est une véritable fatwa qu’a lancée l’imam Sefrioui aussitôt retwittée par la Grande Mosquée de Pantin. Je vous la livre telle qu’elle car elle prouve que l’islam pratiqué en France n’est pas prêt de se racheter.

« Avec Brahim, et au nom du Conseil des Imams de France, j’avais demandé à voir l’admisnistration du collège de Cergy. On nous a d’abord manqué de respect en nous laissant attendre dans le vent et le froid, devant le collège, puis on a pu expliqué au Principal la gravité de la chose ce qui n’avait pas l’air de choquer ni la Principale ni la CPE qui était au courant. Ça fait 5 oui 6 ans que des enfants musulmans de 12-13ans sont choqués, sont agressés, sont humiliés devant leurs camarades. On a exprimé notre désaccord notre stupéfaction de savoir que l’administration tolérait et mettait ce programme sur le site de l’école. On lui a fait savoir que nous, les imams et les musulmans de France refusons catégoriquement ce genre de comportement irresponsable et agressif qui ne respecte pas le droit des enfants à garder leur intégrité psychologique. On a exigé la suspension immédiate de ce voyou car un enseignant c’est autre chose. »

Oui, cher lecteur, voilà des paroles qui encouragent des esprits faibles comme ceux de ce jeune Tchétchène. Des paroles qui sont contre le vivre-ensemble, contre la laïcité, pour le pouvoir de l’Islam.

Ce n’est pas un vain mot lorsque le poète kabyle Fehrat Mehenni affirme « l’islamisme, c’est l’islam en action ». Ou encore Henri Lemaire qui démontre dans son livre « Musulmans vous nous mentez » que l’islam n’est pas une religion mais une idéologie politique, raciste, inhumaine, totalitaire et criminelle qui régimente plus d’un milliard de fidèles.

Quand après cet odieux assassinat Marine Le Pen écrit que l’islamisme nous mène une guerre, c’est par la force que nous devons la chasser de notre pays, c’est tout à fait illusoire. Comme est illusoire la volonté de Macron de créer un islam de France. L’islam, c’est l’oumma, la mondialisation de l’application du coran et des hadiths.

Le cours que donnait à ses élèves sur la liberté d’expression et ses cours d’histoire de France devraient normalement aboutir à une assimilation de la culture française. Mais comment pénétrer les cerveaux de nos jeunes enfants musulmans lorsque les parents placent la charia avant notre constitution et notre histoire ?

La guerre à mener, c ‘est celle de l’Instruction. Et la fermeté pour les parents déviants.

Floris de Bonneville

Articles liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *