Affaire Depardieu : Copé dénonce « un matraquage fiscal »

Interrogé lundi matin sur i-Télé, Jean-François Copé est revenu sur l’exil fiscal de Gérard Depardieu. “Ce que je regrette surtout”, a déclaré le président de l’UMP, “c’est de voir comment le gouvernement socialiste est en train de mettre notre pays par terre, ce matraquage fiscal qui touche tous les Français”. Jean-François Copé estime que “cette manière de piétiner les talents, les artistes, les créateurs, les chercheurs, les entrepreneurs” est “une folie”.

Cette affaire a provoqué de nombreuses réactions à droite en soutien à l’acteur français. Le président de la Commission des finances de l’Assemblée, le député UMP Gilles Carrez comprend la colère de l’acteur français et s’inquiète “des centaines, des milliers (de Français, ndlr) qui sont en train de partir ou d’organiser leur départ”. “On a intérêt à garder nos riches”, a-t-il ajouté au micro de France Info.

Sur Twitter, c’est Eric Woerth qui ne s’est pas privé de fustiger le gouvernement. “Quand le gouvernement de votre pays vous insulte et donne des leçons de morale à la petite semaine on peut comprendre Depardieu”, a écrit l’ancien ministre du Budget.

Dans une lettre ouverte au Premier ministre publiée dimanche, Gérard Depardieu avait déclaré : Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent, en fait, la différence, doivent être sanctionnés (…) Je pars, après avoir payé, en 2012, 85% d’impôt sur mes revenus”(…). Je n’ai jamais tué personne, je ne pense pas avoir démérité, j’ai payé 145 millions d’euros d’impôts en quarante-cinq ans, je fais travailler 80 personnes dans des entreprises qui ont été créées pour eux et qui sont gérées par eux. Je ne suis ni à plaindre ni à vanter, mais je refuse le mot “minable”. Qui êtes-vous pour me juger ainsi, je vous le demande monsieur Ayrault, Premier ministre de monsieur Hollande, je vous le demande, qui êtes-vous? Malgré mes excès, mon appétit et mon amour de la vie, je suis un être libre, Monsieur, et je vais rester poli.”

Articles liés

26Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Yohann , 17 décembre 2012 @ 13 h 39 min

    Ah quand même, la droite se réveille, il était temps, mais elle a aussi contribué à la fuite de certaines fortunes en ayant pas le courage de faire des réformes et de supprimer l’ISF

  • Komdab , 17 décembre 2012 @ 13 h 51 min

    La fiscalité de 2012 a été établie par le précédent gouvernement, pas l’actuel. Je m’étonne donc que le pourcentage annoncé par G. Depardieu soit de 85%. Ou alors la droite finalement pas tellement mieux.. UMPS, vous avez dit UMPS ?

  • JSG , 17 décembre 2012 @ 14 h 38 min

    Eh oui, c’est exact, ça s’est fait en douce avant les présidentielles, et ça a touché un très large evantail de personnes y compris des retraités, dont leur impot sur le revenu s’est trouvé remonté de 24 % d’une année sur l’autre
    Les petits malins de Bercy on rajouté une tranche en grand secret ; même les employés des perceptions ne le savaient pas, de telle sorte que ça n’influe pas sur les présidenteilles.
    A mon avis, ça n’a pas empêché l’ancienne star de l’Elisée de se faire firer quand-même, hi,hi,hi…
    Si on veut une droite aux prochaines présidentielles, faudra chercher ailleurs, ça leur apprendra à jouer les faux culs.
    JSG

  • Gisèle , 17 décembre 2012 @ 15 h 34 min

    Les différents matraquages : fiscal , publicitaire , médiatique , politique etc … existaient déjà avant le moi de mai . Le PS n’a fait qu’attraper le flambeau dans le stade olympique du pouvoir .

  • lapotre , 17 décembre 2012 @ 17 h 17 min

    Ils ont à présent beau jeu d’être dans l’opposition. Tout comme les partis de gauche, l’ UMP a collaboré ” à mettre le pays par terre” comme dit maintenant Copé. Quand je vois que les Français n’ont toujours pas compris le rôle joué par la fausse droite de connivence avec la gauche, je me demande à quel moment la réalité va sauter à leurs yeux. Notre pays est entrain de disparaître, Copé et Fillon se disputent la présidence de l’ UMP — leur intérêt personnel, leur égo est tellement évident que cela devrait suffire non seulement à les disqualifier mais aussi à rayer l’ UMP de la carte. Les Français ont la mémoire courte, ils ont oublié l’épisode du traité européen. Sarkozy s’est moqué de la démocratie en faisant voter le parlement et mettre le résultat du référendum au panier. Ce geste aurait du suffire à éloigner définitivement les Français de l’ UMP; Sarkozy n’a-t-il pas déclaré au parlement européen qu’il ne fallait surtout pas faire appel au peuple, il n’était pas question de référendum.

  • marie-france , 17 décembre 2012 @ 18 h 33 min

    exact vos propos à tous!!le ps ne fais empôcher ce que la clique de Sarko a laissé,un exemple ,je suis propriétaire avec mes 2 enfants d’une petite maison ,je l’y habite seule ,si nous voulons la vendre il faudra que mes enfants payent la plus_value de 30 %!!cadeau de Sarko encore j’ai eu la tré désagréable surprise de “payer “la c.s.g “sur une pension de 1080 euros !!fin décembre 2011 ,à 3 jours de NoËL! alors que Coppé et consortarrête de jouer les catastrophés!!!!

  • Dominique , 17 décembre 2012 @ 19 h 41 min

    Bien sûr que la Droite républicaine fait la même chose !
    Souvenez-vous de “Un jour, un destin”, où Louis de Funès, qui était resté en France, devait vivre chichement car il donnait déjà tout à l’Etat !
    C’est dans les gênes de la république de haïr les riches, elle les a guillotinés tant qu’elle a pu pendant la Révolution française, et nous ne nous en sommes pas encore remis !
    Car les riches, ce sont eux qui donnent à bouffer aux pauvres en leur donnant du travail, mais ça, on ne le sait pas en république, l’idéologie haineuse est au-dessus de toiut !
    Vive le Roi qui aime tout le monde !
    Et vive ceux qui défendent la Royauté !

Les commentaires sont clôturés.