La cage aux phobes

De ces deux derniers jours de mobilisation des mouvements homosexuels, des associations, partis, syndicats et personnalités de gauche, Nouvelles de France a retenu une photo, une phrase choc, un slogan, une banderole et un aveu.

1) Tout d’abord, cette photo qui rappelle la réaction de la fausse mère face au bon roi Salomon :

2) Cette phrase choc de Pierre Bergé, président du Sidaction et propriétaire de Têtu, présent à la manifestation parisienne du 16 décembre, qui a le mérité d’annoncer la couleur :

Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA ou l’adoption. Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence? C’est faire un distinguo qui est choquant.

3) Ce slogan entendu le 15 décembre à Marseille, qui confirme le problème du rapport à la réalité rencontré par certains :

Les bébés se font dans l’amour, pas par le sexe.

4) Cette banderole brandie samedi à Metz, qui résume bien le niveau des arguments LGBT :

5) Enfin, cet aveu d’un petit garçon embarqué bien malgré lui dans cette galère :

Un groupe de familles homoparentales est venu avec ses enfants. Victor, 7 ans, une pancarte à la main, fait la moue. « Moi, je voulais pas venir. » Ses deux mères ne referont pas d’autres enfants, regrettant d’« avoir été obligées d’aller en Belgique pour faire ça ». Et Victor, il en voudrait des frères et sœurs? « Moi, je préférerais en avoir un vrai. »

Articles liés

39Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Pascal , 17 décembre 2012 @ 8 h 51 min

    Ouais, c’est plutôt drôle comme réponses au vu des attaques haineuses. Et je ne parle pas des argumentaires sociaux et juridiques, mais des raccourcis avec la pédophilie, la polygamie, le terrorisme, le déclin de l’humanité et autres fadaises de frustrés.

  • Waroch , 17 décembre 2012 @ 11 h 03 min

    En quoi la polygamie te choque alors qu’elle est plus présente que l’homosexualité dans la nature ?

  • Francois Desvignes , 17 décembre 2012 @ 11 h 13 min

    de 1 à 4 : du comérage ?

    5 : la phase qui tue !

  • hector galb. , 17 décembre 2012 @ 11 h 21 min

    sur la première photo, on peut légitimement se poser des questions sur l’amour non pas entre deux gays qui voudraient pouvoir se marier en france mais sur l’amour de ces deux gays pour un enfant , le dérapage n’est pas loin

  • brennou , 17 décembre 2012 @ 11 h 42 min

    Réponse des Schaddocks : Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

    Pompez, Schaddocks, pompez : quand la bulle éclatera, on comptera les déçus !

  • Robert , 17 décembre 2012 @ 13 h 44 min

    Quand osera-t-on faire une étude sur l’influence de violences sexuelles subies dans le choix de l’orientation homosexuelle chez les femmes?
    Au lieu de ça, on s’en prend à ceux qui nous provoquent alors que bien souvent ils sont plus à plaindre qu’à blâmer.
    Ce qui ne dispense nullement de combattre sans faiblesse leurs égarements qu’ils veulent imposer à la société.
    Toujours distinguer pour unir et ne pas tomber dans le piège de la provocation agressive qui veut nous imposer le terrain de la violence et du rejet des personnes.

  • Gisèle , 17 décembre 2012 @ 14 h 03 min

    Tiens ? la guerre des mots est de retour … je lis le mot qui fait partie du dico coco : haineux … qui dit mieux ???? les enchères sont ouvertes !
    En fait de frustration …les frustrés ne sont pas ceux que l’on croit puisqu’ils sont obligés d’aboyer et d’avoir recours à une loi spéciale et nominative pour obtenir ce que chacun peut obtenir avec la bénédiction de Dieu dans la logique de la nature ……..

Les commentaires sont clôturés.