La cage aux phobes

De ces deux derniers jours de mobilisation des mouvements homosexuels, des associations, partis, syndicats et personnalités de gauche, Nouvelles de France a retenu une photo, une phrase choc, un slogan, une banderole et un aveu.

1) Tout d’abord, cette photo qui rappelle la réaction de la fausse mère face au bon roi Salomon :

2) Cette phrase choc de Pierre Bergé, président du Sidaction et propriétaire de Têtu, présent à la manifestation parisienne du 16 décembre, qui a le mérité d’annoncer la couleur :

Nous ne pouvons pas faire de distinction dans les droits, que ce soit la PMA, la GPA ou l’adoption. Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence? C’est faire un distinguo qui est choquant.

3) Ce slogan entendu le 15 décembre à Marseille, qui confirme le problème du rapport à la réalité rencontré par certains :

Les bébés se font dans l’amour, pas par le sexe.

4) Cette banderole brandie samedi à Metz, qui résume bien le niveau des arguments LGBT :

5) Enfin, cet aveu d’un petit garçon embarqué bien malgré lui dans cette galère :

Un groupe de familles homoparentales est venu avec ses enfants. Victor, 7 ans, une pancarte à la main, fait la moue. « Moi, je voulais pas venir. » Ses deux mères ne referont pas d’autres enfants, regrettant d’« avoir été obligées d’aller en Belgique pour faire ça ». Et Victor, il en voudrait des frères et sœurs? « Moi, je préférerais en avoir un vrai. »

Articles liés

39Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Gisèle , 17 décembre 2012 @ 14 h 11 min

    La vérité sort de la bouche des enfants et c’est à travers eux qu’elle reviendra . Car les enfants ont en leur possession une arme imparable qui leur est acquise à la naissance et qu’ils perdent au fur et à mesure qu’ils sont contaminés par le monde : l’innocence !

  • Goupille , 17 décembre 2012 @ 14 h 33 min

    C’est une référence à l’avalanche d’enfants que l’on retrouve assassinés et congelés depuis que Courgeaud en a lancé la mode, en toute impunité, d’ailleurs, puisque les merdia étaient venus vendre l’idée géniale du “déni de grossesse”…

    Cela s’appelle de l’humour noir au second degré. C’est du même registre que les attaques contre les prêtres pédophiles : c’est une esquive, l’attaque contre les familles hétéros, coupables de toutes les turpitudes, elles aussi, parfois.

    C’est de “l’esprit Canal, Inrocks, Charlie Hebdo” et autres serveurs de la pensée contemporaine…
    C’est débile mais efficace.

  • Corbeyran , 17 décembre 2012 @ 15 h 12 min

    Souvent, ils la perdent au contact de vos gourous … mais là, vous fermez les yeux.

  • JSG , 17 décembre 2012 @ 15 h 50 min

    ça sent la fuite en avant de personnes se rendant compte de la galère dans laquelle elles se sont fourrées (au sens figuré)

  • Lach-Comte , 17 décembre 2012 @ 16 h 51 min

    @Pascal
    Pour ce qui est “des argumentaires sociaux et juridiques, mais des raccourcis avec la pédophilie etc…”, effectivement, n’en parlez pas car vous êtes assez mal placé vous-même : je fais référence à votre commentaire à l’un des articles précédent puisant son venin dans ” la pédophilie de l’Eglise … ” Comme quoi, la haine que vous reprochez ici, vous n’hésitez pas à l’exercer ailleurs !

  • Sapin , 17 décembre 2012 @ 19 h 27 min

    c’est pourtant vous les prêcheur de la bi… dans le c… en dépit de tout bon sens et de la simple loi naturelle!

  • Pascal , 17 décembre 2012 @ 19 h 30 min

    Oh, ça va. Un peu de provoc en réponse à la provoc…

Les commentaires sont clôturés.