Comment moraliser la vie politique ?

Comment moraliser la vie politique ?

Les solutions de Rafik Smati, entrepreneur, sur Public Sénat :

Autres articles

2 Commentaires

  • Boutté , 19 Mar 2017 à 17:26 @ 17 h 26 min

    Supprimant la professionnalisation, il est certain qu’on diminue le risque de prise de bénéfices immoraux ; on ne l’éteint pas. Il serait aussi important de rendre tout le monde égal devant les urnes comme devant l’impôt. Ça revient à reconsidérer le statut des fonctionnaires qui fait d’eux les seuls à pouvoir se présenter aux élections sans aucun risque. En effet en cas d’échec ils retrouvent leur job sans souci ni retard de carrière. Moralité : on a une Chambre basse qui leur est presque réservée. Comme c’est la Chambre qui fait les lois elle les fait en faveur des fonctionnaires et au détriment des entrepreneurs seuls fabricants de richesses et d’emploi. C’est aussi mal ficelé que la sécurité sociale!

  • Jean-Michel THUREAU , 1 Avr 2017 à 9:15 @ 9 h 15 min

    COMMENT MORALISER LA VIE POLITIQUE ?

    La réponse a été donnée il y a longtemps. Au 18° par Montesquieu (et probablement par quelques grecs de l’Antiquité) : Tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser.

    Pourquoi sommes-nous si réticents vis à vis de la démocratie directe ? (le référendum d’initiative citoyenne entre autres)

    Si vous pensez que vos voisins, vos concitoyens, sont trop stupides pour être invités à participer au gouvernement de votre pays, vous vous trompez complètement : leur collectivité serait, quoi qu’il en soit, bien plus efficace que le pouvoir en place parce que chacun d’eux prendrait ses décisions en fonction des réalités de sa propre situation mais sans pouvoir prétendre à des profits personnels.
    Un journaliste a plaisamment résumé cette supériorité de l’homme de la rue sur les hommes de pouvoir : il faut se méfier de l’opinion publique, elle a assez souvent raison.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen