Politicosphère sur l’avortement : enseignements et lacunes

Le blog Politicosphère du Monde s’intéresse ce mardi au web pro-vie (franco-français) et pro-avortement (maqué aussi bien avec l’Etat qu’avec des entreprises privées étrangères qui font de l’avortement un véritable business).

“Cette galaxie des « anti » est également composée de sites et blogs d’actualité proches de la droite conservatrice (lesalonbeige.blogs.com , ndf.fr , etc.) et bénéficiant d’une influence notable au sein de l’écosystème web des pro-vie”, note Politicosphère qui oublie de classer nombre de nos confrères dans le camp des “pro”. Qu’on ne nous dise pas en effet que NouvelObs.com ou Rue89.com sont neutres sur ce sujet !

Articles liés

11Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Charlotte , 25 juin 2013 @ 1 h 17 min

    “Républicain” et Charles, je trouve vos commentaires parfaits, mais je suis plutôt favorable à l’approche de Charles du problème, à l’heure actuelle, car nous avons subi 40 ans de loi Veil et surtout de bourrage des crânes. Et de “libéralisation des moeurs”, pour parler en termes très édulcorés…

    Je pense plus précisément que l’approche de Charles est très pertinente pour une grande partie de la population, celle de “Républicain” l’étant plus pour des gens qui ont l’habitude de réfléchir, qui sont assez intellectuels… une minorité de la population.

    Moi, je tente avec mes modestes moyens (mais j’espère avoir l’appui de NDF, cf un message laissé à M. Martin) de faire de la “communication” pro-vie sur un mode émotionnel et un peu rationnel… Après avoir mis ça et là des messages pro-vie sur quelques forums “amis”, je projette de créer une page Facebook, mais je ne m’attends pas à une très grande efficacité – mais bon, si UN SEUL projet d’avortement est abandonné, si UN SEUL bébé naît, parce que la mère aura vu cette page… Alors cela en vaut VRAIMENT le coup.

    Voilà, nous ne sommes pas Premier Ministre, ni Ministre de la Famille, ni Ministre de l’Education, nous tous, et c’est bien dommage, alors faisons ce que nous pouvons faire, avec nos moyens, pour défendre les enfants à naître…

    Pour garder l’espoir, il faut voir de temps en temps les bonnes nouvelles, dans le domaine de la défense de la Vie, mais nous ne pouvons pas tout savoir, par exemple quand une femme renonce à avorter, peut-être parfois grâce à des pro-Vie, elle ne le crie pas forcément sur tous les toits…

    Je suis optimiste pour le (très) long terme : la génération soixante-huitarde aura bientôt fait son temps, les générations suivantes reviendront peu à peu à plus de morale basée sur la Loi naturelle et plus de bon sens.
    Il n’y a qu’à voir l’âge moyen des militantes anti-enfants à naître.
    Au contraire, il y a de plus en plus de jeunes, hommes ou femmes, parmi les militants pro-vie.

  • Charlotte , 25 juin 2013 @ 17 h 40 min

    Charles, je suis vraiment RAVIE de tous vos messages, en particulier quand je lis ceci, je vous cite :

    “C’était le principe de réalité qui rend folles de rage les féministes.”
    “[…] une foule d’autres jeunes mères (15/25)soumises au chantage continu des féministes UMPS”
    “Dans ce domaine,les pires politiciens sont donc les femmes UMPS
    qui jusqu’ici ont toujours refusé d’aborder la loi Veil par cet angle « réformiste ».
    Elles seules ,es qualité de femmes,étaient capables de comprendre
    la gravité d’une telle violence faite aux jeunes mamans au nom de la liberté…”

    J’ai tapé plusieurs longs messages, que je voulais poster ici, j’y ai renoncé, ils étaient trop détaillés, trop longs, surtout trop personnels et chargés en émotion…

    En résumé : je leur en veux PERSONNELLEMENT, aux soi-disant “FEMINISTES” (auto-proclamées ! ) , je les HAIS, celles qui sont au Pouvoir et qui militent activement, qui influencent la plupart des gens, des jeunes, surtout les jeunes femmes…
    J’ai au moins 2 amies qui en ont été les victimes, de leur horrible idéologie :

    – l’une (je l’appellerai ici “Valérie” qui se réclame comme “féministe”, qui est profondément malheureuse (dépressive depuis plusieurs années, elle commence à aller mieux depuis qu’elle vit plus “normalement” et qui a été à un moment franchement dépravée (sans trop de détails : multiplication des partenaires sexuels pendant un an environ, sans aucun amour, attachement, sans aucune idée de couple – c’est si atroce qu’elle n’en a parlé qu’à moi) , pourtant, elle est née dans une famille normale, a été bien éduquée, aime beaucoup sa famille, a même un frère marié et qui a des enfants, a fait de longues études, est très intellectuelle, attirée par la religion en général…
    Mais “militante de gauche”, “féministe”, y croyant dur comme fer…
    Et elle est très complexée physiquement, alors qu’elle n’est pas monstrueuse, loin de là… Mais pas dans la norme de beauté pour le poids, en léger surpoids…
    Elle est persuadée qu’elle est heureuse comme ça, célibataire approchant peu à peu de la quarantaine, ne voulant pas se marier, pas d’enfant, elle pense de toute façon qu’aucun homme ne peut vraiment s’intéresser à elle.
    De mes conversations avec elle, je suis persuadée que si elle est devenue comme cela, c’est à cause de ses nombreux amis militants “de gauche”, “féministes”.
    Je croise les doigts pour qu’elle ne tombe pas enceinte, car elle avorterait immédiatement sans hésiter, et risquerait de m’en parler, en plus.
    Je l’avais déjà présentée à un ami célibataire, elle lui avait à peine parlé, alors qu’ils ont tous deux des activités en commun, elle agit de même avec d’autres hommes, elle ne les “voit” pas, elle ne fait que parler d’idées politiques avec les hommes militants qu’elle connaît.
    Non, elle n’est pas lesbienne, elle est “féministe”, c’est ça le problème… Je n’ai pas l’impression qu’elle méprise absolument tous les hommes, mais son opinion sur eux en général est assez déplorable…
    C’est une énigme, pour moi, cette amie…
    Mais après tout, je ne connais pas sa famille, elle m’en parle parfois, me dit les aimer, mais a-t-elle été si bien éduquée? Elle a reçu beaucoup d’amour de leur part, je pense, mais les principes ont peut-être manqué, dans son éducation, ou un bon modèle…

    – une autre amie, disons “Catherine”, qui a un peu plus de 50 ans, qui, alors qu’elle avait presque 30 ans, a avorté.
    Elle, idem : famille normale, aimante, longues études… de médecine !
    Je ne raconterai pas ici les détails des causes de son avortement, les détails de ce qu’elle m’a raconté, je ne le peux pas, ça me fait tellement mal, rien que d’y penser… J’ai eu peut-être l’un des plus grands chocs de ma vie quand cette amie assez proche m’a révélé avoir avorté il y a maintenant une vingtaine d’années…
    Un résumé, quand même : vers la fin de ses longues études, elle avait rencontré un autre étudiant en médecine. Enceinte de lui, elle a vite décidé d’avorter, ils ont décidé cela tous deux, raisons qu’elles m’a données :
    – nous étions encore étudiants, et nous n’habitions même pas encore ensemble (CHARLES, VOTRE IDEE EST DONC TRES PERTINENTE, surtout quand vous lirez la suite ! )
    – l’avortement a eu lieu à seulement un mois de grossesse (justification donnée par elle spontanément, alors que je ne lui ai quasiment pas parlé de mes idées pro-vie, je les avais évoquées de manière très floue, ce qui avait entraîné ses révélations)
    Seulement 2 ans après l’avortement, ils travaillaient, ils s’installaient ensemble, se mariaient, et surtout, seulement 2 ans après, ils ont eu un enfant !!!!!!!!!!!
    La suite : très navrante.
    Infidélité du mari (avec vraie double vie) , divorce
    Ensuite vie dans une certaine pauvreté pour elle, seule avec son fils, l’ancien mari a refait sa vie avec sa maîtresse, a eu un enfant très vite avec celle-ci.
    Il refuse assez souvent de voir l’enfant qu’il a eue avec mon amie (maintenant grand adolescent) et de payer la pension alimentaire.
    Mon amie est restée célibataire depuis son divorce, quand je l’ai connue, il y a quelques années, elle était assez dépressive, son fils l’était très gravement, au point qu’on l’a placé dans une structure hospitalière à l’année (il y est scolarisé, heureusement) .
    Son fils va mieux, mon amie aussi.
    J’ai connu ou je connais d’autres gens qui ont subi des divorces douloureux, avec infidélité du conjoint, etc, mais je n’en connais aucun(e) qui soit resté si malheureux autant de temps après…
    Je suis persuadée que c’est en grande partie dû à son avortement : elle, telle que je la connais, et avec ce qu’elle m’a raconté sur le comportement OBJECTIF de son ancien mari pendant des années, y compris encore maintenant, j’ai du mal à l’imaginer, surtout avec les connaissances en médecine qu’elle avait déjà à l’époque, prendre cette décision d’avorter seule, sans avoir été très influencée, et sans doute eu une certaine pression, de son compagnon de l’époque.
    Et quand elle m’a raconté cela, j’ai vraiment senti que pour elle, c’était un souvenir très douloureux…
    Elle n’a donc eu qu’un seul enfant, est restée célibataire après son divorce, a maintenant plus de 50 ans… Son avortement, c’était deux ans avant d’avoir son fils…
    Ce qui m’a le plus marquée, c’est qu’elle a m’a dit, sur son avortement :
    “Ca fait un mal de chien, si c’était à refaire, je ne le referais pas ! ”
    Un jour, si je sens qu’elle peut m’en parler sans trop de difficultés, je lui demanderai si elle regrette d’avoir avorté, ce qui aurait pu, à l’époque, concrètement, la faire renoncer à cela (je pense l’avoir compris à peu près, mais il me paraîtrait intéressant qu’elle me donne des détails là-dessus, notamment aussi sur ce qu’elle avait évoqué rapidement, le fait qu’ils n’étaient pas encore un couple officiel, à l’époque : cela voudrait peut-être dire que même avec une aide matérielle très concrète, elle aurait quand même avorté?
    Et son influence à lui sur elle dans son “choix” d’avorter, ça m’intéresserait beaucoup aussi de savoir ça…
    Car je vous assure que cette amie n’a absolument rien d’une “dépravée”… Et qu’elle sait mieux que quiconque (de par ses études de médecine) ce qu’est un embryon à un mois de grossesse…

    Je vous rassure, j’ai d’autres amies femmes qui sont heureuses, qui n’ont pas avorté, qui même, se sont mariées, ont eu des enfants…

    Quant à moi : j’ai failli être victime de l’idéologie soixante-huitarde, j’aurais pu, à une époque où j’étais étudiante, très influencée par cette idéologie-là, me retrouver enceinte à prendre la décision d’avorter, sans bien y réfléchir et dans une grande panique…
    J’ai été très proche à l’époque, à mon avis au moins une fois, de me retrouver dans cette situation… Ca me fait froid dans le dos !!!!!

    Je ferai la fête, le jour où certaines féministes… Bref. On ne les pleurera pas.

    Mais il ne faut pas caricaturer la plupart des femmes qui avortent : elles ne sont pas différentes de la plupart des Françaises, des femmes en Occident, vivent à peu près comme les hommes… A peu près… Car c’est elles qui subissent cela, quand elles avortent, pas leur petit ami, pas leur mari…
    (qui parfois, au contraire, voudraient qu’elles aient l’enfant, mais elles veulent avorter)
    Ces femmes sont surtout VICTIMES DES FEMINISTES !!!!!!
    Ces hommes aussi, VICTIMES DES FEMINISTES !!!!!!

    J’ai un tout petit espoir, qu’au seuil de sa mort, Mme Veil repense à tout cela, 200 000 avortements par an, à cause de la loi qu’elle avait vraiment défendue avec force…
    Et qu’elle exprime un regret, peut-être…
    Oui, Mme Veil, vous l’aviez bien dit, à la tribune de l’Assemblée, je cite cet extrait trouvé là :

    http://tpe-histoire-avortement.e-monsite.com/pages/la-bataille-de-l-avortement/simone-veil-une-femme-engagee.html

    “Mme S. Veil : […] Je le dis avec toute ma conviction : l’avortement doit rester l’exception, l’ultime recours pour des situations sans issue. Mais comment le tolérer sans qu’il perde ce caractère d’exception, sans que la société paraisse l’encourager ?
    Je voudrais tout d’abord vous faire partager une conviction de femme — je m’excuse de la faire devant cette Assemblée presque exclusivement composée d’hommes : aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes.
    [Applaudissements sur divers bancs de l’Union des démocrates pour la République, des républicains indépendants, des réformateurs, des centristes et des démocrates sociaux et sur quelques bancs des socialistes et radicaux de gauche.]
    C’est toujours un drame et cela restera toujours un drame.
    C’est pourquoi, si le projet qui vous est présenté tient compte de la situation de fait existante, s’il admet la possibilité d’une interruption de grossesse, c’est pour la contrôler et, autant que possible, en dissuader la femme. ”

    NON, MADAME VEIL, VOUS NE LES ECOUTEZ PAS, CES 200 000 FEMMES QUI AVORTENT CHAQUE ANNEE !!!!!!!!!!
    Vous vous en f… totalement !
    Ainsi que vos ami(e)s féministes !!!!!!
    Et vous vous f… de ces 200 000 bébés avortés chaque année !
    8 MILLIONS DEPUIS 40 ANS !!!!

    Si Mme Veil n’exprime aucun regret avant de mourir, sur le génocide d’enfants à naître qu’elle a permis, légalement, depuis 40 ans…
    MOI, avec beaucoup de militants pro-vie, exceptionnellement, nous ferons la fête, lors de sa disparition.
    On aura sans doute besoin d’attendre la disparition de personnages de ce type, pour qu’enfin les mentalités reviennent à une culture normale, où l’avortement est un crime abominable, où l’on protège le plus petit d’entre nous !

    Mme Veil et ses ami(e)s féministes sont âgé(e)s, elle, elle a 85 ans maintenant… Et elle a eu des enfants, des petits-enfants…

    Peut-être que cette nouvelle génération sera globalement pro-vie…

    Quelque chose d’assez encourageant, c’est qu’encore maintenant, aucune femme ne décide d’avorter sereinement, que beaucoup disent le regretter ou peuvent/pourraient dire ce qui les aurait empêchées d’avorter, c’est aussi que les médecins ne se bousculent pas au portillon pour pratiquer ces assassinats, lisez cela, sur le même site, reportage dans des hôpitaux parisiens 3 mois après la loi Veil, en 1975 :

    http://tpe-histoire-avortement.e-monsite.com/pages/les-remises-en-cause/les-difficultes-d-application-de-la-loi-veil.html

    Pour les femmes, pour mes amies et moi, en particulier, je suis une VRAIE “féministe”, je suis pour les femmes, notamment… Pro-vie !
    Les femmes méritent le respect, donc, elles ont le droit de ne pas être fortement encouragées, et donc, de fait, souvent contraintes, à avorter !
    L’IVG : loi du patriarcat absolu, avec la complicité d’extrémistes faussement “féministes”.
    Comme il est facile, pour beaucoup d’hommes, en tant que compagnons ou maris, ou petits amis surtout, de coucher quand ils le veulent, et si elle est enceinte, elle avorte ou il la quitte ! (mais je sais que parfois, c’est plutôt l’inverse)
    Et pour les employeurs, souvent des hommes aussi… Ah, la grossesse tombe au mauvais moment, pour la salariée, et pour l’employeur, in fine, aussi, ça tomberait mal… Elle avorte ! L’employeur ne le sait même pas, et elle n’en parle à personne au boulot, elle garde ce poids pour elle-même toute la journée au travail…
    Et pour les propriétaires de logements loués, aussi des hommes, souvent… Je pense à ceux qui sont impitoyables, qui ne se préoccupent pas du tout de leurs locataires, leur louent n’importe quoi à prix d’or, comme beaucoup le sont à Paris…
    Et pour les HOMMES politiques, presque tous des hommes, avec quelques femmes “féministes”…
    COMME C’EST PRATIQUE l’IVG ! CA COUTE CHER A L’ETAT, UN ENFANT !
    ET CA EMBETE BEAUCOUP D’HOMMES, LA NAISSANCE D’ENFANTS !
    ET DE FEMMES AUSSI…

    A mon travail, dans un ministère, il y a une légère majorité de femmes, elles sont fonctionnaires, un certain nombre d’entre elles sont enceintes, ou ont eu des enfants, beaucoup ont des jeunes enfants…
    MEME ELLES, même quand elles sont (encore) en couple, elles sont souvent crevées, travailler toute la journée, avec des temps de transports souvent longs, et le soir s’occuper des enfants…

    MAIS LE MINISTERE A UNE PRIORITE, POUR LES FEMMES, seule chose concrète qu’on a tous vue, à mon travail dans ce ministère, mise en oeuvre très vite par Madame la Directrice : on “féminise” tous les titres.
    “LA CHEFFE”…
    CA CHANGE LA VIE DE MES COLLEGUES JEUNES MERES DE FAMILLE, C’EST CERTAIN.

    Merci, les féministes, vous rendez les femmes si heureuses. Ah, ah !
    Ah, le travail, ça libère les femmes, surtout les mères. Ah, ah !
    “Un enfant, si je veux, quand je veux”.
    Ne rigolez pas, c’est triste, voire sinistre, pour beaucoup de femmes. Et pour beaucoup d’hommes et beaucoup d’enfants aussi.

    Une amie qui vit en Allemagne, mariée, avec deux enfants, a pu arrêter de travailler très facilement depuis la naissance du 2ème, elle reçoit 80% de son ancien salaire, et son mari travaille et gagne un peu plus qu’elle.
    C’est, parmi mes amis mariés avec enfants, les seuls qui ne sont pas trop fatigués et assez sereins pour leur avenir et celui de leurs enfants.
    En Allemagne, surtout en ex-RFA, il n’y a pas ces c… d’idées soixante-huitardes, et la mère qui travaille n’est pas du tout la norme habituelle..

    Cette amie est pourtant Québécoise, assez radicalement féministe, en tant que Canadienne…
    Elle a pas mal râlé au début de sa nouvelle vie de femme au foyer, mais elle s’y est habituée très vite, c’est le PRINCIPE DE REALITE évoqué par Charles…

    Ah oui, ils n’ont pas un loyer dément à payer, et ils font construire une maison qu’ils habiteront, et pourtant ils ne sont pas si riches, ça change beaucoup de choses, par rapport à nous, en France, avec l’immobilier bien plus cher…

    Mais en Allemagne, la natalité est à un niveau catastrophique, les problèmes des femmes et surtout des mères sont similaires à ceux des Françaises et d’autres Occidentales…
    Un début de réflexion assez juste, dans cet article de Libération !

    http://www.liberation.fr/monde/2012/11/12/l-allemagne-a-le-mal-de-meres_859923

    Nos vieux gouvernants ne sont pas éternels…
    Les féministes ne sont pas éternelles…
    LA JEUNE GENERATION SE LEVE PEU A PEU…

  • xrayzoulou , 25 juin 2013 @ 23 h 22 min

    Félicitations pour votre message. Je suis entièrement d’accord avec vous.
    Je regrette qu’une chose (si l’on peut dire) c’est que la mère de Madame Veil n’est pas avorté !
    Je connais des jeunes femmes qui ont avorté et ont eu beaucoup de mal à s’en remettre. C’est un crime contre l’humanité. Combien de chercheurs, médecins, musiciens…. ont été tués dans l’œuf ?

  • Charlotte , 26 juin 2013 @ 16 h 08 min

    Merci, Xrayzoulou…

    En bons militants pro-vie, imaginons plutôt que les parents de Simone Veil, aient décidé que trois enfants, c’était déjà bien, et que donc ils n’auraient plus d’enfant après (sans non plus avorter…) , Simone étant la dernière d’une fratrie de quatre… Eh oui, et elle-même a eu pas mal d’enfants et de petits-enfants…
    Avec en plus ce qu’on sait sur ce qu’elle a subi d’atroce quand elle était jeune… On peut se demander si elle n’était pas “démente” au moment où elle a fait voter cette loi, ou (pour les croyants) sous l’emprise des forces du Mal…

    Les femmes ayant avorté, qui souffrent (même celles qui prétendent qu’elles vont bien) , n’ont pas vraiment la possibilité de se plaindre auprès de leur entourage, car elles sont supposées avoir exercé un “droit”, qui était soi-disant nécessaire, et qui était soi-disant un choix raisonnable, fait souvent en couple… Leur conjoint, leurs parents, etc., ne comprennent pas leur douleur, souvent…
    Elles auraient en général besoin d’un sérieux suivi psychologique.

    Petite idée de prévention, facile à mettre en oeuvre : je pense que maintenant qu’il existe des échographies en 3 dimensions très précises, on peut les montrer utilement à toute personne susceptible un jour de décider d’un avortement (une femme pour elle-même, ou des gens de son entourage qui peuvent l’influencer) .

    Voilà donc à quoi nous ressemblions toutes et tous, quand notre mère était enceinte de 3 mois, VOILA CE QU’ON CACHE AUX FEMMES QUI VEULENT AVORTER :
    (IMAGE)
    http://i-cms.journaldesfemmes.com/image_cms/original/1056264.jpg

    Lien complet :
    http://www.journaldesfemmes.com/maman/grossesse/la-vie-in-utero/l-echographie-3d.shtml?iact=hc&vpx=4&vpy=201&dur=1480&hovh=232&hovw=217&tx=75&ty=141&ei=otnKUdK0LM2WhQer1oCYDA&page=1&tbnh=140&tbnw=133&start=0&ndsp=35&ved=1t%3A429%2Cr%3A0%2Cs%3A0%2Ci%3A82

Les commentaires sont clôturés.