VIDÉO | Quand les agents SNCF se saoulent pendant les heures de service… au risque de provoquer des catastrophes ferroviaires

Un agent de la SNCF a tourné une vidéo amateur, diffusée mercredi sur le site internet du Point, montrant ses collègues en train de prendre l’apéritif dans un poste d’aiguillage de Paris-Ouest. Dans cette vidéo de moins de deux minutes, montée en plusieurs séquences, on entend un des agents expliquer que, vraisemblablement sous l’effet de l’alcool, il a failli “faire rater un embranchement à un train alors que celui qui l’a précédé (était) toujours à quai”.

L’auteur de cette vidéo confie au Point qu’il a eu “peur” que l’introduction d’alcool soit à l’origine d’un nouvel accident, comme celui de Brétigny-sur-Orge. Il aurait alerté sa hiérarchie sans succès et a fini par être licencié… L’article peut être lu ici et la vidéo regardée infra :

Autres articles

12 Commentaires

  • erlannig , 19 Juin 2014 à 12:52 @ 12 h 52 min

    à “ERIC”
    IL FAUT TOUT CHANGER
    MARGARET , VLADIMIR , AU SECOURS!

  • cricri , 19 Juin 2014 à 14:01 @ 14 h 01 min

    Ah bon cela ne prouve rien une vidéo…ça alors !!!Une délation lorsque cela touche à la sécurité…vous ne seriez pas des fois à la SNCF? Tout le monde peut fêter effectivement quelque chose avec ses collègues mais surement pas pendant les heures de services, surtout lorsque vous êtes chargé de faire rentrer les trains en gare….mélanger franc maçonnerie, UMPS et je ne sais quoi encore avec des “irresponsables de la sécurité” SNCF, je ne vois pas la relation!!!

  • croquignol , 19 Juin 2014 à 14:38 @ 14 h 38 min

    Attention à ne pas confondre comme on voudrait vous le faire faire “délation” et “dénonciation” !
    Vous avez connaissance d’un crime, en ne le dénonçant pas vous êtes complice !

    rien à voir avec la délation : calomnie, diffamation ou livraison de résistants à l’ennemi !

  • passim , 19 Juin 2014 à 16:41 @ 16 h 41 min

    Que les privilégiés du rail puissent avoir un coup dans le nez sur leur lieu de travail, cela ne m’étonnerait aucunement.
    Bien sûr, cela ne nuirait en rien à la sécurité. Ce n’est pas comme pour ces assassins d’automobilistes.
    Automobilistes qui se voient sévèrement sanctionnés s’ils téléphonent au volant ; tandis que les conducteurs de bus n’arrêtent pas durant leur trajet. Mais ce sont sans doute des surhommes…

  • baldag , 19 Juin 2014 à 17:24 @ 17 h 24 min

    Dans les années 50, dans l’un des 3 plus gros triages de France, il y en avait qui faisaient double journée : de jour en entreprise, et de nuit, dans un mirador du triage et ils s’endormaient pendant que les wagons descendaient les rampes de lancement, wagons qui devaient être calés sur l’avertissement sonore qu’ils devaient donner par des ouvriers qui posaient les sabots de blocage sur les voies. Résultat : quelques graves accidents!

Les commentaires sont fermés.