La définition de l’homophobie selon Alain Soral

Dans une vidéo postée mercredi sur Dailymotion et mise en avant sur le site de son association Égalité et Réconciliation, Alain Soral déclare :

“J’ai compris que, finalement, ce qu’on appelle aujourd’hui l’homophobie, c’est plus que le refus de se faire enculer, c’est le refus de laisser se faire enculer ses gosses dans la Villa Majorelle ou je ne sais où.”

Autres articles

64 Commentaires

  • Républicain non aliéné , 19 Sep 2013 à 11:43 @ 11 h 43 min

    Plutôt : votre fils est le seul de sa classe à afficher OUVERTEMENT sont opposition au mariage gay, les autres sont probablement pour la plupart hétéros, un peu trouillards sur les bords, mais pas pas plus gays pour autant.

    Quant à la fille, soit elle dit cela par provocation soit c’est un fruit pourri, déjà gâté par le consumérisme et la propagande martelée qui va avec. Dans le dernier cas votre fils gagnerait à fréquenter des individus de plus de “hauteur”, parce qu’avoir pour fréquentation des personnes dotées d’une mentalité préfabriquée de sitcom américaine à 17 ans n’est pas synonyme d’intelligence, surtout pour une fille.

    Je sais bien quelle angoisse devez-vous éprouver. Personnellement à cet âge j’ai fréquenté beaucoup de beaufs qui se rêvent “rebelles” (rébellion intégrée de consommation évidemment) en assimilant des codes vestimentaires et une sexualité débridée fortement suggéré par des aînés manipulateur et mal intentionnés, notamment parce qu’on a pas encore le luxe de trier son entourage (dans les écoles), ce que vous pouvez faire c’est garder un oeil sur son entourage. Le tout en évitant de trop lui tenir la bride au risque de le braquer, naturellement.

  • Républicain non aliéné , 19 Sep 2013 à 11:43 @ 11 h 43 min

    rêvaient*

  • Alverma , 19 Sep 2013 à 11:44 @ 11 h 44 min

    Il y aurait comme un amalgame: une chose est d’avoir des pratiques homosexuelles, et autre chose est de prétendre que cela peut fonder une famille. Le(la) partenaire sexuel(le) n’est pas nécessairement un(e) conjoint(e). Mais les jeunes mettent tout dans le même sac.

  • Dōseikekkon , 19 Sep 2013 à 13:14 @ 13 h 14 min

    Qu’entendez-vous par pas synonyme d’intelligence, surtout pour une fille ?

    (Triomphe ordinaire du cerveau reptilien décomplexé…)

  • monhugo , 19 Sep 2013 à 13:30 @ 13 h 30 min

    Rien du tout. Parler pour parler, c’est tout.

  • monhugo , 19 Sep 2013 à 13:39 @ 13 h 39 min

    @Alverma. Effectivement ! Mais quand la loi confond tout, comme la loi de la Taupe, ces jeunes gens sont presque excusables.
    La Taupe a “réussi” ce tour de force de faire passer en droit CIVIL quelque chose qui jusque-là était à la seule place méritée, c’est-à-dire en droit PENAL. Ce n’est pas parce que la quasi-totalité des paraphilies est licite qu’il faut en assurer la promotion, les rendre socialement recommandables !
    Le mariage n’a jamais assuré la promotion de la normalité en sexualité (H/F) jusqu’à la Taupe. Le mariage assurait la promotion de la famille. Or, une famille, c’est un père, une mère et un (ou des) enfant(s). Pas une paire inféconde, ou pire encore une paire inféconde avec progéniture bricolée.

  • monhugo , 19 Sep 2013 à 13:42 @ 13 h 42 min

    La prose navrante de Soral ne vous inspire pas beaucoup, “Dōseikekkon”. Viser l’abus d’alcool : plutôt “pauvre”, et singulièrement peu offensif.

Les commentaires sont fermés.