Des extraits de l’ouvrage “à ne pas montrer aux parents” [Add.]

« Il est impératif que la phase de découverte ait lieu en classe et que les albums ne soient pas empruntés pour être emmenés (sic) à la maison. Les réactions très négatives de certains adultes à l’égard du livre pourraient compromettre son exploitation. »

Il s’agit là d’une recommandation de l’académie de Nantes, récemment dénichée par le Salon Beige, à propos d’un livre pour enfant, Que font les petits garçons. L’académie s’était alors empressée de faire disparaître le document. Dans un récent article, le blog relève que le livre est toujours conseillé sur les sites d’autres académies, par exemple à Rouen, à Besançon, ou encore à Toulouse. Un commentaire de FdeSouche indique que le livre figure aussi sur le site d’écoles primaires. Dans un récent article sur le livre en question, le blog Fawkes News relève :

“À noter que ce bouquin date de 2000 donc tout ça est dans l’air du temps depuis un bon moment déjà. L’ABCD de l’égalité (aujourd’hui plan pour l’égalité filles-garçons) n’est que la partie visible de l’iceberg.

D’ailleurs, le fait que l’académie de Nantes recommande de ne pas le prêter pour ne pas inquiéter les parents est certes problématique mais ce n’est pas l’unique souci. Ce livre est officiellement conseillé dans le centre régional de documentation pédagogique de l’éducation nationale.

(…) On retrouve également ce lien sur le site de l’ABCD section littérature et jeunesse, donc c’est une ressource plébiscitée qui peut être utilisée sans problème en classe partout en France.

Il serait temps que l’on s’intéresse à ce que l’on enseigne à nos enfants…”

Le blog précédemment cité a pu consulter un exemplaire de l’ouvrage en question et a publié divers extraits du livre. En voici quelques uns particulièrement éloquents, pour en savoir plus, lisez l’article :


Le blog conclut :

Ce livre, comme tant d’autres malheureusement, n’a rien à faire dans une école. Il permet de prendre conscience de la perversité totale de certains livres pour enfants qui sont devenus le terrain de jeu de certains écrivains passablement dérangés.

L’auteur est il est vrai un esthète : une de ses “œuvres”, évoquée dans les commentaires du Salon Beige, consiste en un détournement grossier du St Sébastien de Mantegna. On peut en admirer quelques autres ici (lien relevé dans les commentaires de FdeSouche)

 

[Addendum 19/09 18h50] Comme nous l’a fait remarquer un lecteur, le communiqué de l’Éducation Nationale est en plus faux du point de vue de la langue. Il eût fallu dire : “(…) pour être emporté à la maison“. À moins que la théorie du genre ne s’applique aussi aux livres qui se sentent hommes. Biblophobes  !

En savoir plus

Autres articles

12 Commentaires

  • Gisèle , 18 Sep 2014 à 23:02 @ 23 h 02 min
  • passim , 19 Sep 2014 à 8:04 @ 8 h 04 min

    Un certain nombre d’ouvrages pour jeunes sont écrits par des enseignants, plus généralement par des enseignantes, et sont recommandés aux parents, autant dire qu’ils sont obligés de l’acheter.
    Un bon tirage assuré, par conséquent.
    Comme s’il manquait d’oeuvres, dans notre fonds littéraire, qui puissent être utilisés dans le cadre scolaire, et dont la qualité dépasse certainement celle d’écrivaines inspirées par l’air du temps.

  • poipichette , 19 Sep 2014 à 8:32 @ 8 h 32 min

    Oui, mais pendant ce temps nos enfants…nos petits enfants. Je muris l’idée de l’école à la maison. J’espère que j’y trouverai un réseau même en campagne.

  • Mas Jean-Marie , 19 Sep 2014 à 10:12 @ 10 h 12 min

    Le nombre d’écoles hors contrat explose. L’idée développée avec les participants de l’université d’été des JRE est qu’il faut développer ces écoles; non de façon confessionnelles, mais territorialement de façon a préserver un maximum de nos enfants.
    N’hésitez pas a voir si dans ce cadre in n’y a pas un projet prés de chez vous.

  • Mas Jean-Marie , 19 Sep 2014 à 10:14 @ 10 h 14 min

    La qualité n’a ici rien a voir, c’est bien le contenu et le message que véhicule ces torchons qui est en cause. C’est l’apologie de l’homosexualité qui entre dans nos écoles primaires.

  • Xav , 19 Sep 2014 à 10:35 @ 10 h 35 min

    Il s’agit d’une vieille pratique dans les cycles universitaires de “sciences” sociales…

  • JPL43 , 19 Sep 2014 à 12:10 @ 12 h 10 min

    Les responsables de cette propagande scandaleuse devraient être en prison. Ce sont des nuisibles qu’il convient de stopper.
    Qu’à titre privé ces pervers fassent ce qu’ils veulent, mais il n’est pas admissible d’imposer leurs délires au reste de la population et encore moins à des enfants et, qui plus est, dans le cadre de l’Education Nationale financée par nos impôts. A ce titre, il me semble que les parents ont leur mot à à dire. Les enseignants ne refusant pas cet enseignement sont indignes, couards voire décérébrés.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen