La natalité en hausse en Russie

Selon Forbes, sur la base des résultats des neuf premiers mois de l’année, la Russie est sur la bonne voie pour enregistrer un taux de croissance naturelle de la population d’environ 0,5 pour 1000 en 2014, son meilleur depuis 1991. Et encore, si l’on retire la Crimée où vit une importante population retraitée, le chiffre est encore meilleur :

Articles liés

13Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Goupille , 18 novembre 2014 @ 22 h 45 min

    Il faut dire qu’entre la vodka, l’Afghanistan, la misère post-effondrement, la tuberculose galopante, ils avaient accumulé les raisons de s’inquiéter.
    Poutine nous fait un réservoir de blonds aux yeux clairs.
    Vive Poutine.

  • patrick Canonges , 18 novembre 2014 @ 22 h 49 min

    Sur une population totale de 144 millions d’habitants, la Russie compte 22 millions de musulmans (15 % de la population) dont la proportion grandit rapidement. Sur les 182 ethnies de Russie, 57 sont musulmanes. À Moscou, une femme chrétienne a 1,1 enfant. Par contre, les femmes musulmanes donnent naissance à 2,3 enfants en moyenne et ont moins souvent recours à l’avortement que les femmes russes. En outre, quelque 3 à 4 millions de musulmans ont quitté les anciennes républiques d’URSS, principalement l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan, pour s’établir en Russie, alors que certains Russes se convertissent à l’islam.
    Ces tendances se traduisent par une diminution du nombre de chrétiens de 0,6 pourcent par an et une augmentation équivalente du nombre de musulmans avec à terme des effets spectaculaires. La Russie traverse une période de transformation religieuse dont les conséquences pour la communauté internationale seront aussi importantes que l’effondrement de l’Union soviétique. La poussée démographique musulmane aura un impact immense sur la politique étrangère russe. D’ici quelques années, les musulmans composeront près du tiers des conscrits dans l’armée russe.
    En 2009, le président Dmitri Medvedev, conscient du défi, a joué la carte de l’apaisement en soulignant l’importance de l’islam pour la Russie et en observant que « les fondations musulmanes jouent un grand rôle dans la promotion de la paix dans la société en donnant une éducation morale et spirituelle à de nombreuses personnes et en combattant l’extrémisme et la xénophobie. » Il a également annoncé que, étant donné l’importance numérique de la population musulmane, « la Russie n’a pas besoin de rechercher l’amitié avec le monde musulman : notre pays est une partie intégrante de ce monde. » En 2013, lors du 225° anniversaire de la Direction spirituelle centrale des musulmans de Russie, Vladimir Poutine a affirmé que “l’Islam est un élément marquant du code culturel russe”.

  • patrick Canonges , 18 novembre 2014 @ 23 h 18 min

    La plaie de la démographie russe, c’est le taux d’avortement. La révolution bolchévik a fait de l’URSS le premier pays à légaliser l’avortement en 1920. La Russie est l’un des pays les plus libéraux en matière d’avortement qui est gratuit normalement jusqu’à la 12ème semaine, mais jusqu’à la 22ème pour raison médicale ou en cas de viol.
    La Russie détient la record du nombre d’avortements par an. Depuis 1990, le nombre d’avortements légaux a certes baissé de 4,1 millions à 1,2 millions par an. Mais ce chiffre reste très élevé et néglige les avortements clandestins presqu’aussi nombreux (900.000). Sur 1000 femmes en âge de procréer, le nombre d’avortements légaux par an est de 50, aux Etats-Unis: 20, en Grande-Bretagne: 18, en France: 14, et moins de 10 en Allemagne.
    En 2011, la Douma rejette un projet d’interdiction de l’avortement sans raison médicale ou viol. En 2012, une proposition de loi visant à supprimer la gratuité de l’acte dans les hôpitaux publics est bloquée. À ce jour, la seule mesure restrictive demeure l’interdiction de publicité pour l’avortement depuis octobre 2013.

  • citoyen de france , 19 novembre 2014 @ 8 h 10 min

    il faut comparer la situation russe avec la situation suicidaire de l Europe centrale
    http://lebondosage.over-blog.fr/article-grandeur-et-decadence-de-la-mitteleuropa-124995243.html

  • montecristo , 19 novembre 2014 @ 9 h 45 min

    Les posts qui donnent des renseignements comme celui là par exemple… sont toujours les meilleurs !
    Merci !

  • Monsieur T , 19 novembre 2014 @ 12 h 50 min

    “Poutine nous fait un réservoir de blonds aux yeux clairs.”

    C’est tout le contraire, voici une carte représentant l’accroissement naturel en Russie pour l’année 2012. En vert les zones dont la population augmente, en rouge les zones dont la population décline :
    http://s15.postimg.org/69r54o4xn/345092_900.png

    Comme on peut le constater, la démographie la plus dynamique se trouve dans les régions du Caucase, dans les républiques turco-mongoles de Sibérie et dans les régions pétrolières de la Sibérie occidentale. A contrario la plus forte baisse se produit dans les régions russes traditionnellement blanche russie européenne et extrême-orient Russe.

  • Monsieur T , 19 novembre 2014 @ 12 h 58 min

    Prévision démographique pour 2050, l’ethnie russe ne représentera plus que 46,5% de la population :

    http://translate.google.com/translate?hl=en&sl=ru&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fapn-spb.ru%2Fnews%2Farticle12996.htm&sandbox=1

    Poutine ne nous fait pas un réservoir de blonds aux yeux clairs mais une réservoir de Caucasiens bruns et très typés et de Mongols très bridés.

Les commentaires sont clôturés.