VIDÉO | Le retour mutique (et culotté) de Thomas Thévenoud à l’Assemblée nationale

Thomas Thévenoud, toujours député mais qui n’est jamais revenu dans l’hémicycle depuis sa démission du gouvernement liée à ses déboires fiscaux, est intervenu mardi pour la première fois à une réunion en commission à l’Assemblée. A son arrivée comme à sa sortie, pressé de questions par des journalistes et visiblement agacé, il ne s’est pas exprimé, saluant simplement à la cantonade quelques visages connus. Celui qui n’est plus membre du groupe socialiste doit siéger parmi les non-inscrits. Il s’est entretenu à l’issue des débats avec Alain Vidalies, secrétaire d’Etat aux Transports :

Autres articles

19 Commentaires

  • jpr , 18 Nov 2014 à 22:01 @ 22 h 01 min

    Quelle suffisance ! comme tout vrai notable socialiste intouchable car protégé par ses frères maçons ! Tous les mêmes. Quand les vide-t-on ?

  • margouilla , 18 Nov 2014 à 22:56 @ 22 h 56 min

    pour moins que ça ont demandent aux députés de droite de démissionner ,mais pas question de parler de démission a ce député de gauche !!!

  • lhemeu , 19 Nov 2014 à 8:18 @ 8 h 18 min

    Eh bien , si un jour il meurt étouffé , ce ne sera pas par la pudeur .

  • César , 19 Nov 2014 à 8:28 @ 8 h 28 min

    S’il ne peut se représenter comme député, que voulez qu’il fasse ? Il ne sait rien faire même remplir une feuille d’impôts ? A part voler l’Etat, c’est à dire vous et moi, le RSA ? À condition que la justice ne l’envoie pas e n prison. Faut dire que la justice est très fagocité par la Franc Maçonnerie.
    Saviez vous qu’en France sur les 26 Premiers Présidents de tribunal d’appel deux seulement n’en font pas partie ?
    Et en plus il menace … Faut du courage présentement …. Non ?

  • montecristo , 19 Nov 2014 à 8:40 @ 8 h 40 min

    A l’époque où l’on peut supposer les hommes politiques moins pourris qu’aujourd’hui, Charles Péguy disait déjà : « La mystique républicaine, c’était quand on mourait pour la République. La politique républicaine, c’est à présent qu’on en vit ».
    Paroles que tout dirigeant actuel devrait méditer.
    Mai 68 a donné le coup de grâce au principe d’autorité bienveillant de la civilisation chrétienne. Le souci du bien commun n’existe plus.
    Les politiques se foutent éperdument de la France. Ils ne roulent plus que pour eux.

  • fleurdenavet , 19 Nov 2014 à 8:46 @ 8 h 46 min

    Il est venu à l’Assemblée pour toucher ses indemnités il en avait besoin pour finir ses fins de mois.

  • thadarth , 19 Nov 2014 à 9:24 @ 9 h 24 min

    Je cherche des mots corrects pour cataloguer ce Type
    Disons
    à vomir rien que de le voir

Les commentaires sont fermés.