Nicolas Doze : “Lundi, il y a eu une véritable révolte de la base du MEDEF qui n’est plus contrôlée par le syndicat”

“Certains se sont levés en appelant à la désobéissance fiscale et à ne plus payer l’impôt”, révèle Nicolas Doze sur BFM Business, après avoir résumé et critiqué un énième rapport parlementaire sur les 35 heures. Le chroniqueur insiste sur le décalage entre les dirigeants du MEDEF et les entrepreneurs qui fournissent l’essentiel des adhérents du syndicat patronal :

Autres articles

1 Commentaire

  • HuGo , 19 Déc 2014 à 7:33 @ 7 h 33 min

    C’est vrai que le comptage imposé de la pénibilité freine l’emploi…à proscrire donc, sauf si l’on veut lutter contre l’emploi et favoriser l’accroissement du chômage

Les commentaires sont fermés.