Robert Ménard “sacré” plus grand menteur de 2016!

Robert Ménard “sacré” plus grand menteur de 2016!

 Thomas Guénolé ” jeune loup aux dents longues  a compris le fonctionnement des médias. Fils spirituel d’un Jean-Michel Aphatie ou d’un Jacques Attali, dont il est proche par les idées  ce militant polémiste n’est ni véritablement un journaliste ni véritablement un politologue et son travail ne vise au final qu’à faire de la publicité à sa propre marque : Thomas Guénolé. D’ailleurs les informations abondantes sur Thomas Guénolé proviennent à l’heure actuelle quasi-exclusivement de lui-même.” (OJIM).  C’est aussi un “excellent” plagiaire car ne sachant qu’inventer, il copie, avec moins de brio et de notoriété, les Bobards d’or de la fondation Polémia qui vont fêter sous peu leur sept ans, en décernant des prix sélectifs à la classe politique. Il est à espérer que les Bobards d’or lui décerneront un jury spécial pour saluer ses deux ans de piètre copier-coller. (NDLR)

C’est Robert Ménard qui a été sacré plus grand menteur de l’année 2016, annonce ce matin le journal Marianne qui fait partie du jury. Il succède ainsi à Marine Le Pen, sacrée l’année dernière par ce prix créé à l’initiative du politologue Thomas Guénolé.(…)
Valls ne reçoit donc que la deuxième place pour ses nombreux retournements de veste.(…)
Nicolas Sarkozy reçoit un prix spécial du jury pour l’ensemble de sa carrière, justifié par ses mensonges lors de sa campagne et quant à sa situation judiciaire.

Christian Estrosi gagne le prix « Un certain regard » pour ses affirmations fausses régulière. (…)

Le prix « Jacques Dutronc » du plus beau retournement de veste revient à François Fillon pour ses changements de position quant à la réforme de la Sécurité Sociale au lendemain de la primaire.(…)
Enfin, Donald Trump reçoit le prix du meilleur menteur politique à l’étranger « pour l’ensemble de son œuvre ».

Source

Jury du Prix 2016 

– Mélissa Bounoua, rédactrice en chef adjointe chez Slate ;

– Hélène Decommer, chef des infos chez L’Express ;

– Alexandre Devecchio, journaliste au Figaro ;

– Hugo Domenach, journaliste politique au Point ;

– Thomas Guénolé, politologue auteur du « Petit Guide du mensonge en politique » (Fayard) ;

– Antoine Krempf, responsable du « Vrai du faux » chez France Info ;

– Delphine Legouté, rédactrice en chef du site de Marianne ;

– Pauline Moullot, journaliste à Désintox chez Libération ;

– Estelle Schmitt, journaliste politique chez France Inter.

 

Voir le détail

Articles liés