DOCUMENT : Souchet écrit à Poivre d’Arvor à propos de la déprogrammation d’une interview portant sur le génocide vendéen

Document. Voici la lettre envoyé par Dominique Souchet, député non-inscrit de Vendée et auteur d’une « proposition de loi visant à reconnaître officiellement le génocide vendéen de 1793-1794 », à Olivier Poivre d’Arvor, directeur de France Culture, après l’étrange déprogrammation d’un entretien audio réalisé avec Reynald Secher, l’historien spécialiste des guerres de Vendée, sur le thème du génocide vendéen

Autres articles

3 Commentaires

  • bodol , 20 Mar 2012 à 8:13 @ 8 h 13 min

    Rien de surprenant à ce que France Culture Radio d’Etat que nous payons,qui est,chacun le sai,délibérément à gauche “oublie” de programmer Reynald SECHER!!!!!Pensez donc ,il n’est pas dans le”système” de la pensée unique…Par contre je suis surpris .Que le frère Poivre d’Arvor cautionne ce genre de manipulation,c’est le comble!!Nullissime…

  • kalikrates , 20 Mar 2012 à 10:51 @ 10 h 51 min

    De toute façon il ne faut pas se faire d’illusion. Jamais, la république ne reconnaitra, et à fortiori, ne regrettera la politique d’extermination pratiquée en Vendée militaire. Souvenons nous le mot de Clémenceau :”la république est un bloc” ! sincérement, les choses n’ont pas beaucoup changées depuis.
    Il suffit de lire les manuels d’histoire scolaire pour s’en convaincre !

  • Riax , 20 Mar 2012 à 22:35 @ 22 h 35 min

    Il semble que Mme Canto-Sperber ait manqué de latitude… mais pas d’altitude ! Elle a eu l’honnêteté d’inviter M. Secher et de conduire à bien l’enregistrement de l’émission. C’est, du moins, ce qu’a déclaré l’invité à des journalistes, après que l’émission ait été déprogrammée. Pour le reste, doit-on s’attendre à une ouverture à gauche de notre prochain Président de la République, et, dans la foulée, à la nomination d’un nouveau directeur moins laxiste à France Culture ? Un directeur qui ne permettrait même plus que de telles émissions soient enregistrées, autrement dit qui s’emploierait à ce que certains directeurs d’émission, encore trop incorrects, soient remplacés ? Il reste qu’un doute subsiste : peut-être Mme Canto-Sperber s’est-elle fait peur à elle-même et a-t-elle préféré déprogrammer, de sa propre initiative.

Les commentaires sont fermés.