Narcos mexicains : trêve ou pas trêve pour la visite du pape ?

Mexique. 10 têtes tranchées appartenant à 7 hommes et à 3 femmes de 20 à 35 ans ont été retrouvées alignées, lundi, dans une rue de Teloloapan, à 250 km au sud de Mexico. Un message les accompagnait : “C’est ce qui va arriver à tous ceux qui soutiennent La Familia, un cartel de narco-trafiquants basé dans le Michoacan. Un avertissement du cartel concurrent et ennemi juréLos Caballeros Templarios ? Le triste quotidien dans cet État comme dans le Guerrero voisin. Au Mexique, les règlements de comptes entre narco-trafiquants et la lutte entreprise par le président Felipe Calderón ont fait plus de 50 000 morts en cinq ans. Et pourtant, alors que la visite du pape Benoît XVI approche, ces organisations criminelles qui n’hésitent pas à se donner un aspect religieux, promettent une trêve en fin de semaine prochaine. Selon un fonctionnaire travaillant au bureau du procureur général de l’État de Guerrero qui a souhaité conserver l’anonymat, au moins 11 bannières signées par Los Caballeros Templarios ont ainsi été trouvées sur des ponts piétonniers dans cinq municipalités, y compris la ville de Leon, où le pape commence son voyage vendredi. Il y serait à chaque fois question d’une “trêve” et de la promesse de maintenir la paix durant ces quelques jours. Dans son édition de dimanche, le quotidien Reforma divulgue le message d’une d’entre elles : « Los Caballeros Templarios désavouent toute action militaire, nous ne sommes pas des assassins, bienvenue au pape”. En février déjà, le cartel avait installé des bannières exigeant de ses rivaux qu’ils restent à l’écart et ne créent pas de problèmes pendant le séjour du pape…

Autres articles