La CFDT exclut un adhérent présent sur une liste RBM

La CFDT Métallurgie Somme Amiens a exclu mardi l’un de ses adhérents (depuis plus de dix ans), représentant du personnel dans son entreprise, en raison de sa présence en 25e position sur une liste “Rassemblement Bleu Marine” à Péronne (Somme) aux élections municipales.

“Les membres du bureau du syndicat se sont prononcés hier (mardi) pour l’exclusion pour pratiques contraires à la conception du syndicalisme, sur l’aspect solidarité, sur l’aspect émancipation”, a expliqué à l’AFP Sébastien Clin, secrétaire de la CFDT Métallurgie Somme Amiens.

“J’ai appelé l’adhérent pour le prévenir qu’il avait été exclu. Dans la discussion, il m’a précisé qu’il n’était pas encarté au FN, mais qu’il soit encarté ou non, à partir du moment où il est sur une liste FN aux élections municipales on était en décalage avec notre vision de la société et la sienne”, a-t-il ajouté.

Autres articles

16 Commentaires

  • ranguin , 19 mars 2014 @ 20 h 23 min

    Ah les syndicats ! Ils touchent des subventions de l’Etat et se permettent de juger l’appartenance politique d’un adhérent. Qu’ils relisent leur statuts, ils ont tort.
    J’ai eu le problème avec la CGT. Je leur ai simplement fait remarquer que je respectais les statuts qu’ils en fassent de même sans quoi je leur foutais un procès au cul.
    Ils ont rengainé leurs idées de gauche.
    Les syndicats, quand ils prennent les adhésions ne disent pas que l’adhérent doit être de gauche. Quand ils acceptent les subventions, ils ne disent pas qu’ils ne veulent que l’argent des contribuables de gauche.
    La CFDT outrepasse ses droits.

  • Jo , 19 mars 2014 @ 20 h 36 min

    La CFDT c’est la franc-maçonnerie ! Ils sont drôles !

  • Monique33 , 20 mars 2014 @ 8 h 30 min

    La CFDT préfère probablement quelqu’un sur le modèle d’Edouard Martin…..

    https://www.youtube.com/watch?v=a3bX6yQznNM

  • ranguin , 20 mars 2014 @ 8 h 42 min

    Et oui Monique : le cul entre deux chaise. C’est exactement le socialiste de base à qui on fait miroiter un poste en récompense.
    Lui aussi aura son os de la main de son maître.

  • istina , 20 mars 2014 @ 9 h 10 min

    Les révolutionnaires aux comportements Factieux.
    Il faut de tout pour faire un Monde et surtout
    comme ils le proclamaient haut et fort:

    {{{{ Il est interdit d’interdire }}}}

  • Alainpsy , 20 mars 2014 @ 9 h 19 min

    Tout à fait, d’autant qu’ils n’ont jamais craché sur les adhésions des staliniens pendant de nombreuses années. Est-ce qu’ils regardent s’il y a des antifas ?

  • Jo , 20 mars 2014 @ 9 h 20 min

    Discours bidon ! Il apprend vite ! “Je me suis battu contre Mittal, alors Philippot et je ne sais qui d’autre..”

    Belle façon de retourner sa veste. Comme quoi le fric perverti tout et ses belles idées face au capitalisme de Mittal se voient soudainement fondues !

    Il a pourtant été refoulé !!!!!!

    “Edouard Martin, tête de liste (PS) pour les européennes dans le Grand Est avait bien l’intention d’accueillir Manuel Valls à Florange aux côtés des élus locaux ce lundi matin. Mais à son arrivée devant la mairie de Florange, l’ancien syndicaliste CFDT n’a pas pu accéder à l’intérieur de l’hôtel de ville où le ministre tenait une réunion sur le bilan de la ZSP de Fameck-Uckange.

    «Vous ne communiquez pas entre vous, moi on m’a dit de venir. Les élus lorrains m’ont demandé de venir pour accueillir le ministre. Je suis là depuis 8 heures du matin, moi!» a assuré Edouard Martin face au responsable de la sécurité de Manuel Valls. L’ex-syndicaliste CFDT qui porte désormais les couleurs du PS dans le Grand-Est pour les européennes de mai prochain devait en effet faire partie de la délégation officielle pour accueillir le ministre dans sa ville.

    «Ce n’est pas grave, je vais pas lui courir après non plus» a finalement ironisé Edouard Martin face au service d’ordre zélé et aux journalistes témoins de la scène.”

    Eh oui !!!!
    http://www.loractu.fr/thionville/6153-valls-a-florange-edouard-martin-refoule-les-coulisses.html

Les commentaires sont fermés.