Deux mois fermes pour Nicolas

Nicolas a été condamné a deux mois de prisons fermes et 2 autres mois avec sursis. 

6 JOURS DE PRISON ARBITRAIRE POUR UN PACIFISTE, CO-FONDATEUR DES VEILLEURS : QUE DIRE DU RÉGIME ?
[divider]

N. toujours en prison, ça fait maintenant le 6ème jour.
Deuxième période de trois jours, deuxième passage au “dépôt” au milieu des criminels pris en flagrant délit.
Le jeune pacifiste est traité comme le pire des terroristes. Quelle autre critique avoir envers ce régime? À voir seulement le traitement inhumain d’un étudiant pacifiste, l’acharnement à vouloir en faire un prétendu chef qui paierait pour les autres, on peut comprendre que le mot justice a peut être un sens dans ce pays, mais qu’il n’a pas de ministère.
[divider]
Aujourd’hui dans ce pays il y a un Incompétent en chef, un ministre Zayro, un responsable de l’oppression, de la police politique et des gazages, et une chargée de la destruction des familles, de l’injustice en bande organisée. 
Qui ne reconnaîtrait pas les personnes concernées? 
Si tout le monde comprend c’est qu’il faut dépasser la critique et passer aux actes…
[divider]
Hier soir…
On était nombreux à chanter.
Les policiers ont essayé de mettre un double vitrage pour que notre ami opprimé n’entende pas nos chants de soutien, mais nos voix pouvaient rejoindre les oreilles de notre compagnon!
Son avocat nous a chaudement remercié, sa mère était émue, fragilisée par la crainte pour l’avenir de son fils, outrée par ces persécutions ciblées
Et nous avons chanté… Car c’est un camarade derrière les barreau…
[divider]
Aujourd’hui, au Tribunal, autour de lui, nous serons là.
N’en déplaise à Taubira.

Communiqué du collectif Prisonniers Politiques (10h)

[divider]

À 14h30, Nicolas est inculpé sous les chefs d’accusation suivants, d’après le collectif Prisonniers Politiques :

  • Rébellion ;
  • Atteinte aux biens prives ;
  • Refus de prélèvement ADN.

Le procureur demande deux mois de prisons fermes et deux mois avec sursis ainsi que 1500€ d’amende pour Nicolas, et 2500€ d’amende pour les policiers qui l’ont étranglé.

“L’AVOCAT — La police a chargé sur des jeunes a qui il n’a rien été reproché ! Aucune infraction. Poursuites à 10 sur un jeune de 23 ans. Taser sorti. Et il n’avait rien fait ! Alors oui il a eu peur ! Il s’est réfugié dans un restaurant !”

Communiqué du collectif Prisonniers Politiques

[divider]

“16h35 : juge, ton hargneux “déclaré coupable” ; 2 mois ferme et 2 mois avec sursis. 1000€ pour les policiers qui l’ont étranglé.
[divider]
Prison immédiate pour Nicolas. Coupable d’avoir couru devant des flics. Qui le traquaient. On invente le délit, on poursuit et on condamne. Bienvenue en Normalie”

Communiqué du collectif Prisonniers Politiques (16h35)

[divider]

“… sous le choc …” C. un ami, codétenu. (le 25 pour avoir chanté)
A. une fille avec qui il a souvent manifesté, sortie précipitamment de la salle d’audience : elle ne pouvait retenir ses larmes.

[divider]

Nicolas est condamné :

  1. Parce qu’il s’appelle Bernard Busse et que dans la violence de l’arrestation il a dit “Bernard” ;
  2. Parce qu’il s’enfuyait devant la charge. Qu’il s’est réfugié dans in restaurant par peur, qu’il a crié hollande démission dans le restaurant. “Démence” “rébellion” ; pourtant, les témoignages de flics ne concordent pas : il semblerait qu’ils le suivaient ;
  3. Parce qu’il a énervé madame le juge en voulant rappeler des précisions avant de répondre à des questions fermée “La vérité est donc déjà écrite ?!”, n’a-t-il pu s’empêcher de demander.

[divider]

L’avocat a constaté, aucun fait initial d’interpellation n’a été retenu. C’est donc qu’il n’était pas poursuivi pour un délit. Aucun méfait. Simplement il était poursuivi arbitrairement. Par des flics, tasers en main. Qui n’aurait pas couru?
« Il y a un malaise dans le pays »

[divider]

Pour Mme le Juge, aucun malaise. Direct en Prison : c’est un jeune.

[divider]

Communiqué du collectif Prisonniers Politiques (17h47)

La “gazette-en-ligne” Le Rouge et le Noir note que le prisonnier aurait crié “On ne lâche rien !” avant de sortir. La gazette note aussi :

“À noter que les personnes présentes au dépôt afin de soutenir le moral de Nicolas ont été violemment parquées par les forces de l’ordre. Des téléphones portables ont été arrachés.

Voilà la Justice de la République.”

Lire aussi

> Me Frédéric Pichon : « Le jeune Nicolas dormira ce soir à côté des dealers, des assassins et des violeurs pour lesquels Christiane Taubira estime que la prison n’est pas la solution »
> Sous Taubira, Valls et Hollande, mieux vaut se masturber avec les mains d’une fillette de 11 ans que manifester contre la dénaturation du mariage !

Articles liés

81Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • MALATIA-VARAGNAT , 19 juin 2013 @ 20 h 49 min

    C’est la REPUBLIQUE.
    La guerre est déclarée et on ne lachera JAMAIS.Nous avons la VERITE et DIEU est avec nous.
    Dieu Premier Servi
    SEMPER FIDELIS.
    VIVE LE ROI .

  • alain , 19 juin 2013 @ 20 h 51 min

    TEXTE D’ORIGINE CANADIENNE SUR LE ROLE DE LA POLICE ET DE LA JUSTICE DANS NOS SOCIETES
    La fonction actuelle de la police n’est pas de combattre l’insécurité, mais de contrôler et de surveiller les personnes
    Beaucoup reprochent à la police sa relative mollesse, pour ne pas dire son inaction, en matière de lutte contre l’insécurité, inaction que reflètent les courbes de la criminalité.

    Mais c’est mal comprendre la fonction actuelle de la police.

    La fonction actuelle de la police n’est pas de combattre l’insécurité ; elle est, ce qui est différent, de contrôler et de surveiller les personnes.

    Pas seulement certaines personnes, comme le prétendent les dirigeants (délinquants, criminels, terroristes, etc.), mais toutes. […]

    Même si le territoire tout entier se transformait en zone de non-droit, la société de surveillance n’en continuerait pas moins à fonctionner.

    La police sait d’ailleurs fort bien ce qui se passe dans les zones de non-droit (qui fait quoi, quand, comment, etc.). Mais elle n’intervient pas. […]
    L’insécurité n’est qu’un prétexte.

    On ne développe pas la société de surveillance pour lutter contre l’insécurité, on utilise au contraire l’insécurité comme prétexte pour justifier la société de surveillance. […] C

    e que craignent les dirigeants, leur véritable hantise en fait, ce n’est pas l’insécurité, ce sont les réactions éventuelles des personnes face à l’insécurité.

    Car là, ils ne plaisantent pas.

    Les lois en la matière sont appliquées dans toute leur rigueur.

    C’est le seul domaine où elles le sont, mais là elles le sont.

    Le moindre écart dans ce domaine se paye au prix fort.

    La législation sur le port d’armes et l’acquisition d’armes à feu est également devenue très restrictive.

    La conséquence en est que les actes de légitime défense, à plus forte raison encore d’autodéfense, se font aujourd’hui de plus en plus rares.

    Il y a trois ans, [en 2002 donc, ndrb] une lycéenne de 15 ans, bonne élève et sans histoire, tua son agresseur, un individu « bien connu des services de police », en lui plantant un coup de couteau.

    Le procureur la fit aussitôt incarcérer.

    « Face à un acte aussi grave, il était difficile de ne pas marquer le coup », déclara-t-il.

    Effectivement, c’est exceptionnel.

    En règle générale, les victimes préfèrent ne pas se défendre.

    C’est ce que voulait dire le procureur.

  • lamethodebronson , 19 juin 2013 @ 21 h 01 min

    Nicolas, UN FUERTE ABRAZO!! VALIENTE face c’ cette vieille salope de catin bien qu’agonisante fait encore mal! et ces petits juges khmers rouges…qu’ils se détrompent…on s’en souviendra!!Une pensée pour la famille.
    Maréchal, AU SECOURS! Ils deviennent fous!! Reviens même comme SERGENT!!!

  • monhugo , 19 juin 2013 @ 21 h 12 min

    S’attaquer à la Gueuse : ce qui se fait de plus risqué ces temps-ci. Jamais le célèbre “La République gouverne mal, mais se défend bien” n’aura été autant d’actualité !

  • J.P Lussan , 19 juin 2013 @ 21 h 18 min

    Il faut bien sûr immédiatement interjeter appel .En principe les magistrats de la Cour sont d’un autre niveau

  • Dilou , 19 juin 2013 @ 22 h 08 min

    Quelle honte cette justice de la dictature de la Hollandie!Le pays des Droits de l’Homme ne l’est plus. ON NE LACHERA JAMAIS, bien au contraire. Quand la France se lève et se révolte, l’Histoire le démontre, elle ne faiblit pas.

  • Electron Libre , 19 juin 2013 @ 22 h 33 min

    On assiste à une dérive totalitaire inquiétante qu va continuer à prendre de l’ampleur si elle ne s’arrête pas bientôt. Mais cette répression va se poursuivre car nous avons affaire à des tyrans.

Les commentaires sont clôturés.