Pour Bruno Le Maire, Les Républicains sont désormais “une droite identitaire” (sic)

Pour Bruno Le Maire, Les Républicains sont désormais “une droite identitaire” (sic)

Pourquoi pas un parti nazi, pendant qu’on y est ?

Autres articles

8 Commentaires

  • hermeneias , 19 Juin 2018 à 13:42 @ 13 h 42 min

    Oui merci c’est s’la Lemaire , BON DEBARRAS !

    Et ne revenez pas …à droite ! Vous coulerez à bord du Titanic de macron et cie de la banque et de l’UE

  • Tonio , 20 Juin 2018 à 2:45 @ 2 h 45 min

    Pour ces dernières semaines, on peur dire que l’Italie a fait face seule et que la France s’est désolidarisée depuis longtemps, sa voisine du sud n’a pas bénéficié de la « fameuse stratégie collective « inventée tout soudain quand le mal est largement accompli et la France a noblement refusé l’Aquarius; le collectif, on le sait, signfie que ce sont ces voisins qui doivent secourir la France pas l’inverse, définition égoïste classique.
    L’Histoire nous en a donné bine des exemples édifiants.
    Pas belle la France ?

  • borphi , 20 Juin 2018 à 8:51 @ 8 h 51 min

    Faîtes votre choix!
    La droite identitaire,
    ou la droite insipidaire .

  • Melisenda , 21 Juin 2018 à 2:23 @ 2 h 23 min

    Lemaire et Calmels font bien la paire, aussi bien sur la forme que sur le fond. D’une part, ils assimilent la personne incriminée de faire preuve de démagogie, ce qui vise à la discréditer, et, d’autre part, ils ne prennent pas compte des inquiétudes de ceux qui sont attachés à l’identité de la France, à sa culture, à ses us et ses coutumes.
    Ces deux-là, pour ne citer qu’eux, n’ont et ne feront jamais partie de la droite authentique, soucieuse du peuple qu’ils sont censés représenter, cette partie du peuple qui les ont élus grâce à leurs discours forts et rassurants d’avant les élections.
    Ce sont des traîtres en puissance qui vont un jour ou l’autre – si ce n’est déjà fait – rejoindre la cohorte LREM traînant derrière Macron pour quelque avantage.
    Ce sont également les mêmes qui louent à longueur d’année l’attachement proclamé des peuples exotiques à leur propre pays mais dénient aux Français ce même droit.

  • André , 21 Juin 2018 à 10:08 @ 10 h 08 min

    Les républicains ! Quelle drôle de blague. Les républicains oeuvrent pour la bête. Il faut d’abord savoir donner la définition de la république. La république française jacobine est synonyme de terreur. Un génocide de plus de deux millions de victimes depuis 1789. Oh bien sûr c’est insignifiant comparé au détail de l’histoire de six millions de morts par asphyxie volontaire en 1945 mais que l’on retrouve bien vivants le 14 mai 1948 en Palestine en train de pratiquer la nakba. Le Vrai DIEU se rit des hommes qui déplorent les effets mais qui chérissent les causes. Incroyable et pourtant vrai, les français sont dans l’incapacité de me présenter une dissertation sur cette citation de Bossuet. Invraisemblable, dans cinq siècles lorsque la nouvelle création, c’est à dire quand les français auront été exterminés par les feux du ciel, trouvera dans une bible: –les français prétendaient combattre le terrorisme, mais ils nourrissaient, goinfraient la bête productrice de terroristes, elle, cette nouvelle création n’osera pas y croire ou alors certains s’esclafferont, ces français furent vraiment des débiles mentaux sans QI.

  • Tonio , 21 Juin 2018 à 18:07 @ 18 h 07 min

    (Suite) … au sujet du “collectif français” selon Bruno Le Maire et rappel historique:
    En 1870, Napoléon III est défait par Guillaume; ses armées en déroute cherchent leur salut dans la fuite…comme disait Jules César.
    En particulier, aux Verrières, Jura suisse, un certain Bourbaki, se réfugie en Suisse avec ses 87 000 hommes, répartis à peu près dans la Suisse entière, sauf Tessin.
    Puis en 1939, même topo, mais c’est le général Daille qui est interné avec ses troupes franco-polonaises.
    D’où l’on comprend le sens restrictif du mot collectif “à sens unique” serait plus approprié dans la rhétorique de Le Maire…

    On vous fera grâce du nombre de fois, de François Ier à Napoléon Ier en passant par le Directoire, que la Suisse a été envahie par sa grande voisine.

    Cette France quia si souvent envahi ses voisins, ne pourrait-elle pas une fois leur venir en aide et partager, un fois, l’effort européen “collectif” ?

  • betsynette , 22 Juin 2018 à 9:40 @ 9 h 40 min

    Qu’attendre d’autre d’un traitre, n’a t’il pas trahi, pour du fric, d’un poste, enfin de manger à la gamelle, alors ce qu’il dit n’est pas parole d’……évangile……mais tromperie d’état.

Les commentaires sont fermés.